mercredi, mai 08, 2013

Prostitution au bord du lac de Saint Cassien

La prostitution au bord du lac de St Cassien avait choqué des lecteurs du blog. Cela avait suscité des commentaires au billet du 20 février "il se passe des choses bizarres aux Esterets du lac". Puis Var matin le 13 mars avait publié un article que j'ai relayé par un billet qui avait suscité de nombreux commentaires (24). Lien sur ces billets.Entre temps, nos élus et les autorités de l'État se sont penchés sur le phénomène, ce qui nous vaut un intéressant article de Var Matin (lien titre). Personnellement, je souscris aux propos des maires des Adrets, de Montauroux et de Mme la Sous-Préfete (lien). D'autant que la présence de ces dames est devenue beaucoup plus discrète que ne l'indique la photo de Var Matin (il n'y a plus qu'une seule dame par site).

20 commentaires:

  1. Est-on si sûrs que ces dames sont exploitées - leur a-t-on posé la question? Par les temps qui courent, le plus vieux métier du monde permet à certaines de s'en sortir....

    RépondreSupprimer
  2. Bonne réaction du maire de Montauroux dans le journal: C'est vrai que si la police municipale restait à coté, les clients ne s'arrêteraient plus, donc les filles partiraient ailleurs. Et je préfère ailleurs que chez nous!
    En revanche je trouve le commentaire du Maire des Adrets, limite grivois. On peut parler de ce problème sans évoquer les parties charnues des filles!

    RépondreSupprimer
  3. moi aussi j'ai failli avoir un accident avec le maire des adrets lorsqu'il a fait un écart sur la route après s'être retourné pour regarder sous les jupes des filles. Si si, et il n'y a aucun mal à cela... c'est même la preuve d'une constitution normale de l'individu

    RépondreSupprimer
  4. grivois dites vous ? Pornographe me semble plus adéquat !

    RépondreSupprimer
  5. Bottéro semble moins débonnaire sur le coup !

    RépondreSupprimer
  6. Décidément les maires du canton manquent d'immagination. La présence et l'activité de ces dames pourraient être une source de revenus si l'on décidait de leur louer a chacune quelques metres de bas-cotés, au profit des finances de la commune. En ces temps qui s'annoncent difficiles, ce serait mieux qu'une augmentation d'impots. Je verrais même, en plus, la location a l'usage de sanisettes placées aux bons endroits, un peu sur le principe des pissotières payantes a Paris.

    RépondreSupprimer
  7. Puisqu'il y a sous la caserne des pompiers deux terrains municipaux destinés à l'hotellerie ou la para-hotellerie, je suggere aux futurs acquéreurs d'investir dans le commerce du charme puisque le débat est lancé sur la réouverure des maisons closes....

    RépondreSupprimer
  8. Bien enfin, façon de parler, car tout ceci ne nous dit pas qui va désormais encaisser les places des marchands ambulants du lac et si Montauroux va reverser les sommes injustement perçues par cette commune au détriment des Adrets !

    Sylvain

    RépondreSupprimer
  9. Ca y est ça recommence ! que les Adrets le cul lui pelle et que ces bras lui tombe et les Adrets ci et les Adrets là ,mais sylvain vous être des Adrets ,alors du calme une ballade route d'italie avec votre toutou et votre bouteille de rouge!.Nous nous sommes dans le canton de FAYENCE !

    Boute feu

    RépondreSupprimer
  10. Je vous trouve un peu naïf, Pierre, lorsque vous vous demandez si ces dames sont exploitées. Malheureusement pour avoir parlé à des gendarmes du sujet la prostitution cache en général des tragédies assez grave (filles "importées" et menaces sur les enfants pour les forcer à travailler) et des réseaux impliqués dans d'autres formes de criminalité.

    Je suis sûr qu'il y a des prostituées moins exploitées que d'autres mais il s'agit certainement d'une fraction minoritaire. Et je pense qu'il n'y a pas beaucoup de femmes, voire pas du tout, qui vous diraient qu'elles préfèrent se prostituer alors qu'elles ont le choix de faire autre chose.

    Raison pour laquelle je suis favorable aux maisons closes, qui au lieu de cette hypocrisie ambiante permettraient un meilleur contrôle d'un phénomène inévitable et de la criminalité qui l'entoure.

    Jean-Baptiste

    RépondreSupprimer
  11. @JB
    "Je vous trouve un peu naïf, Pierre.... " SVP sur ce billet qui date de 2010, ce ne sont pas des propos que je cautionne cad. que je fais miens; je donne de l'information que je crois utile, vu la persistance du phénomène; et le lien auquel conduit le billet est un dossier de Var Matin. Le "harcèlement" de "ces dames" par la police municipale de Montauroux me paraît significatif.

    RépondreSupprimer
  12. Vite, un ONE TWO TWO dans le canton!

    RépondreSupprimer
  13. Deux années à palabrer, pourtant l'émoi sincère de la population n'a pas suffit à convaincre les élus à se battre pour conserver l'endroit à la vraie nature... à l'exemple des associations protectrices de la propreté du lac ou des tonnes d'ordures sont enlevées, le même engagement contre cet état de fait verra t il le jour ?
    JEAN RIGOL ANKHOR

    RépondreSupprimer
  14. Un ONE TWO TWO c'est la référence a un célèbre bordel parisien situé au n° 122. Les gens distingués du secteur voulant faire preuve d'une large culture avaient anglicisé le numéro, d'où one two two. Il existait aussi le 106 boulevard La Chapelle, près de Barbès. L'immeuble doit maintenant d'avantage ressembler à une mosquée vu la substitution de population locale par de nouvelles chances pour la france. On peut toujours mettre le bordel, mais ce n'est plus le même.

    RépondreSupprimer
  15. C'est marrant comme ce billet excite !!!!!
    16 commentaires( !)
    Pas mal .Je me demande si je ne préfère pas qu'on dise du mal de moi plutôt que rien du tout finalement !

    Une belle du lac .

    RépondreSupprimer
  16. Sur ce sujet bien intéressant, il y a du nouveau. L'endroit est entrain de devenir une succursale de l'ONU grace à la diversité d'origines des travailleuses. Après les filles de l'est et d'ailleurs, nous voyons enfin débarquer des filles du sud profond qui raviront les ceusses en mal d'exotisme. Dans les pays d'origine de ces dames, le terme local pour les désigner est "TouTou", mais pas mousso qui signifie seulement femme. Je suis fier que mon Canton, comme mon Pays se montre aussi ouvert au monde entier, même si je ne suis pas client de cette marchandise. (Pour ceux/celles qui trouveraient insultant le terme de marchandise, je les renvoient au sieur pro-homo Bergé qui considère très bien que des fammes louent leur ventre a des messieurs de sa communauté en vue de procréé cette fois, comme d'autres leurs bras pour retourner la terre) La il s'agit d'un autre type d'organe, mais c'est toujours de l'humain.

    RépondreSupprimer
  17. quel mal font elles?

    RépondreSupprimer
  18. Février 2016 : ça continue !! et elles semblent pour la plupart mineures! Que font nos responsables politiques ? Démission ...

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.