mercredi, mars 28, 2012

Appel des gauches antiproductivistes et objectrices de croissance à voter pour Jean-Luc Mélenchon

L'appel : "L’urgence écologique, sociale et politique nous interdit de nous taire même si nous ne nous retrouvons pas pleinement dans le programme du Front de gauche… qui n’est pas un projet encore assez de rupture. Nous militant(e)s, objecteurs de croissance, antiproductivistes, anticonsuméristes, « écolos » antilibéraux, adeptes de la décroissance de gauche soutenons et invitons Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, à faire croître le débat autour de 4 grands thèmes Voir la suite...

9 commentaires:

  1. Retour des vieilles lunes collectivistes... qui ont fait la gloire de l'URSS jusqu'à ce que le peuple en a eu assez! Mélanchon, nouveau Georges Marchais avec plus de talent encore, renaissance du parti communiste après un long déclin électoral... Ces adeptes du grand soir nous promettent la suppression de la propriété privée, la nationalisation des entreprises, la décroissance écologiste, etc. C'est bien de savoir qui pour tout cela... notamment dans notre pays de Fayence.

    RépondreSupprimer
  2. Oui dommage que l'on ne puisse pas être écolo, partisan d'une croissante raisonnée et humaniste, sans être extrémiste de gauche et kolhozien!
    En même temps lorsque l'on voit l'irrespect, le foutage de gueule permanent auquel nous soumettent nos élus je comprends intellectuellement qu'on puisse être tenté de balancer le bébé avec l'eau du bain.

    RépondreSupprimer
  3. Pour que l'écologie soit une valeur cardinale de notre société, il faut être RICHE collectivement. Voyez ce qu'est l'écologie en Allemagne, en Autriche, en Suisse, au Danemark, en Suède et en Norvège. Pour être riche il faut produire et aussi être responsable de son bien - propriété privée - hélas c'est la nature humaine! Voyez ce que fut l'écologie en ex URSS; et ce qu'elle est dans les pays les plus pauvres. Comment faire de l'écologie quand on n'a pas d'eau, pas d'assainissement, pas de routes etc... je pense qu'il faut avoir visité autrement qu'en touriste dans des hôtels 5 étoiles, des pays où la préoccupation écologique est encore loin de nos concepts. Rappelez vous ce qu'étaient nos rivières, nos lacs et nos plages avant qu'on ne construise des stations d'épuration d'eaux usées. Il n'y a pas si longtemps que cela! Et nous en sommes toujours avec des mégadécharges comme celle de Bagnols en Forêt! Là aussi il faut pouvoir investir en technologies et savoir faire.

    Pollution 1
    Pollution 2
    Pollution 3
    Pollution 4

    J'ai travaillé en mission technique à de multiples reprises en Inde, Chine, Russie, Uzbekistan, Tadjikistan, Kazakstan, Roumanie, Zambie, Mozambique, Tanzanie, Angola, pour ne citer que ceux-là; j'ai vu les désastres écologiques que ces systèmes dirigistes ont provoqué ou laissé faire (lien).

    RépondreSupprimer
  4. D'accord avec vous, Pierre. L'écologie est effectivement une nécessité de pays riche, l'avenir des nations post-industrielles et post-tertiaires, et un vecteur de croissance. L'écologie doit être envisagée comme un cercle vertueux, un générateur de richesse intelligent, c'est à dire qui ne détruit pas.
    Le problème des gouvernants actuels de tout bord est de penser l'écologie comme un fardeau et un coût alors que c'est un investissement. On nous parle de dettes, de lutter contre la mondialisation (complètement imbécile) alors que nous avons la solution sous la main. L'écologie peut être la course à l'espace des décennies à venir. Une source de tels challenges et de tels défis qu'elle peut enrichir et améliorer notre société tout à la fois, dépassant ainsi les traditionnels clivages droite/gauche.
    Je parle évidemment de l'écologie comme concept, pas de l'écologie politique, ses représentants étant falots au point d'être inexistants. L'écologie ne devrait pas être envisagée sans l'économie, et réciproquement.
    Une nouvelle fois, je ramène le concept au niveau local. Notre région est massacrée par des commerces, des panneaux, un développement anarchique et horrible sous prétexte que c'est la seule forme de développement possible. C'est parfaitement ridicule. Non seulement le développement peut et doit être respectueux de l'environnement, mais c'est également la seule façon pour qu'il soit générateur d'une croissance de long terme. Les banlieues héritées des années 60 sont un parfait exemple de ce qu'une vision économique de court terme finit par générer.
    JB

    RépondreSupprimer
  5. Tout dépend de ce que recouvre pour certains le terme d'"écologiste". S'il s'agit des Verts pastèque - vert dehors, rouge dedans, il vaut mieux passer son chemin car ces personnages se moquent comme d'une guigne de l'écologie et ne l'utilise que comme moyen de pression. Une véritable écologie devrait être totalement déconnectée du politique mais avoir un poids suffisant pour que les politiques de tous bords soient OBLIGES de la prendre en compte. L'écologie à la Mamère qui s'en sert pour promouvoir la cause homo, ou à la Duflot qui n'a jamais rien fait de concret mais ne crache pas sur les sinécures qu'elle attend, ça ne mène a rien.

    RépondreSupprimer
  6. le big probème que ce parti "pas pris" arrive trop tard, les Ukases sont déjà installés, et dirigent la sovietie française depuis longtemps avec comme porte drapeau AGNES THESIE FRANCQUE BRACONNE DE L'EXACT GONNE !
    JEAN SOURIS

    RépondreSupprimer
  7. un mail à CHONG : A.C !!!

    RépondreSupprimer
  8. J'aime pas les riches qui ne me donnent rien.
    LAPAL HISSE.

    RépondreSupprimer
  9. Ce merveilleux FRONT DE GAUCHE semble avoir oublié un "anti" dans sa longue litanie de refus : anti-boulot (mais pas anti-prestations sociales, bien sur). Notez bien qu'avec le passage inévitable de la gauche a ces élections, la question va être règlée en quelques semaines, le combat cessant faute de combattants. Et nous pourrons paraphraser la chanson du très gauchiste Michel Fugain : "nous irons tous en RMI, en vivant même sur les petits...." . Que les socialistes se gargarisent bien, tant qu'ils le peuvent et que ceux, anciens, ayant appris une autre histoire que celle du Monomotapa, si chère à leurs élites supposées intellectuelles, se rappellent que la roche Tarpéienne est très proche du Capitole. Il ne leur faudra pas longtemps pour devoir passer sous les fourches caudines.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.