jeudi, mars 22, 2012

Max Piselli - François Cavallier | candidats aux législatives de juin 2012

Rivalités au sein de l'UMP et de la droite...



Lire...

28 commentaires:

  1. A l'ambition, la laisser prendre le contrôle de la destinée au point de vous transformer en un « carriériste ... Mais FC a choisi un tête de liste de 77 ans , même les photos sont retouchés .

    RépondreSupprimer
  2. Comment parvenir à être député quand les militants UMP ont choisi OAT comme leur candidat lors de primaires en mai 2011? Rappel: FC avait recuilli 34 voix seulement. Faire entrer en lice Piselli et être son suppléant. Piselli a l'âge de se casser la pipe alors le suppléant le remplacera. Je ne voterai pas pour ce tandem.

    RépondreSupprimer
  3. Des explications sur le site de François Cavallier Cliquer.

    RépondreSupprimer
  4. Plusieurs remarques : Max Piselli n'a pas 77 ans, il a le même âge que Jean-Michel Couve, candidat dans la 4, qui présidera l'inauguration du local Audibert-Bottero. Ensuite les militants n'ont choisi OAT que comme délégué de circonscription dans un scrutin dont le vainqueur était également l'organisateur. Dire que je suis carriériste quand je me suis effacé derrière Max Piselli (pour tenir ma parole) me fait assez rire : si je n'avais pas été en position de gagner par moi-même, on publierait le sondage qui est censé le dire, et que bizzarrement nos instances ne publient pas.

    Pardonnez-moi, une fois de plus, de ne pas être anonyme !
    François Cavallier

    RépondreSupprimer
  5. Trois dates de naissance :
    M.Couve 03/01/40
    M.Piselli 02/07/38
    M.Bottero 18/04/46

    RépondreSupprimer
  6. Jean-Baptiste23 mars, 2012 14:23

    Sous prétexte que l'UMP a choisi quelqu'un d'autre M. Cavallier n'aurait pas le droit de se présenter? Il faut que l'on m'explique... J'ai cru qu'on était en démocratie.

    RépondreSupprimer
  7. 74 ans ou 77 ans Max Piselli , ou est la différence , on peut pas penser a des candidats plus jeunes. Mais il aurait avoir des "corones" pour se présenter seul à 44 ans et vous aurez pu avoir une chance avec un femme comme suppléante , ça c’était un beau challenge.

    RépondreSupprimer
  8. Jean-Baptiste23 mars, 2012 22:35

    Avoir des couilles mais il aurait été plus correct d'écrire "cojones" si je ne m'abuse :)

    RépondreSupprimer
  9. Ce que j'observe dans cette affaire c'est la rivalité entre Cavallier et Audibert-Troin, une rivalité qui s'exprime clairement dans les explications de FC dans son site (www.francoiscavallier.com). Pourquoi Piselli est-il le candidat naturel? Qu'est ce qu'un candidat naturel? Piselli et Cavallier sont devenus des dissidents au sein de leur parti, l'UMP, en raison de cette rivalité (tous les deux) avec OAT. Mais pluralité c'est la démocratie, ils se présenteront à nos suffrages en juin. Je note que les arguments essentiels de ces candidats sont "compétence et expérience au service de notre territoire". A l'assemblée nationale c'est de bien plus que cela qu'il s'agit; c'est l'évolution de toute la société. Et ceci s'applique à tous les candidats.

    Je ne cache pas que mes convictions (comme commentateur de mon propre blog) sont libérales et qu'à ce titre j'incline vers un parti politique qui, collectivement, tend à prendre des positions proches de mes convictions. À l'assemblée nationale, les individus se fondent dans leur groupe (parti) pour constituer majorité et opposition. Ils doivent se conformer à la culture politique de leur groupe ce qui implique une discipline collective de vote. Alors je suppose que si Piselli-Cavallier étaient élus, ils se rattacheraient à l'UMP et voteraient dans le cadre de ce parti. Je ne vois pas à quel autre parti ils pourraient se rattacher.

    RépondreSupprimer
  10. Nous sommes en campagne électorale! Présidentielle pour un seul homme d'une part; législative pour élire les représentants à l'assemblée nationale et dont il sortira une majorité; celle-ci influera sur l'évolution du pays pendant 5 ans. Vu les commentaires à ce billet, j'ai mis à jour mon billet sur la candidature de François Cavallier: Cliquer.

    RépondreSupprimer
  11. Donc si je résume on a Pierre Jugy, maire d'un magnifique village très préservé, pas de Leclerc ou de hard-discounter dans des entrepôts alentours (ça alors, comment son village survit-il????), et opposant de longue date au gaz de schiste. De l'autre un homme d'un certain âge qui a décidé que de laisser la place aux jeunes n'était pas une bonne idée, et un jeune dont j'admire les qualités d'honnêteté et le fait qu'il s'exprime ici, mais beaucoup moins les réalisations (hard discounters dans des entrepôts...).
    Pour moi le choix est vite fait.

    RépondreSupprimer
  12. Jean-Baptiste24 mars, 2012 19:05

    Pardon je ne voulais pas mettre le message dessus en anonyme, erreur de frappe. Je précise qu'à ce stade je n'ai aucune idée des programmes de chacun, c'est une réaction à chaud, un feeling.

    RépondreSupprimer
  13. Dans la suite de mon commentaire, voir cet article du Monde et surtout les réactions des lecteurs: "Et si on tirait au sort nos députés ?"

    RépondreSupprimer
  14. Jean-Baptiste24 mars, 2012 21:40

    C'est quand même aberrant qu'en appartenant à un partie, on doive renoncer à ce qui fait la richesse des idées individuelles. Pour ma part, je suis également de tendance libérale. Malgré cela, je ne supporte pas le racisme sous-jacent du gouvernement actuel ou la trahison de ses promesses écologiques.
    Ou me tourner? Il n'y a quasiment que des groupes monolithiques et des blocs d'idées à avaler toutes faites. Qui a une sensibilité libérale mais un sens social, de la tolérance et une vraie vision pour l'avenir? Personne.
    Nous manquons de dissidents, d'esprits originaux, de visionnaires (je ne parle pas des fous qui occupent les deux extrêmes du spectre politique), bref, de sang neuf. Et nous en revenons donc au sujet initial... Le sang neuf, ce n'est pas pour demain.

    RépondreSupprimer
  15. C'est bien le point que je souligne. Ces candidats n'ont pas de programme, mais de l'expérience du terrain et, en principe une bonne connaissance des gens. Pour le programme, c'est leur appartenance à un parti qui leur impose; ce sont les ténors des partis, et les députés spécialistes d'un sujet ou l'ayant étudié qui font les propositions de lois... Je pense qu'il est important que nos députés aient un ancrage local: maire, conseiller municipal, général ou territorial; c'est d'ailleurs ceux-là qui se font élire. Mais pas trop; donc pas de cumul des mandats. Il faut aussi savoir que notre assemblée a une proportion élevée de >60ans (54.4%). Donc une fois qu'on a été élu, on continue ... C'est un métier. Voir l'âge de nos députés.

    RépondreSupprimer
  16. et..et.. comme zorro.. la troisième UMP est arrivée : Genevieve Blanc
    45 ans dans la moyenne, sans se presser, pourrait y mettre un peu d'ordre ?
    SIMPLE QUESTION!

    RépondreSupprimer
  17. Notre cher très cher serviteur toujours dans le même registre "pardonnez moi", tiens POURQUOI ? au socialiste caché dans sa fonction "d'employé", arbore fièrement sa cravate rose !! Pôvre France ! Pôvre Canton défiguré !
    Pôvre société d'assistés ! pôvre de nous !Une vie entière pour en arriver là ! Fort heureusement pour mes vieux os, reste ce beau soleil qui cache bien des misères.
    INCH ALLAH

    RépondreSupprimer
  18. Monsir Ratcliff a bien raison. Pour être "élu", il faut une "bonne connaissance des gens". Et de préférence, un bon esprit népotique et une large disposition a agrandir la gamme des emplois-sinécures. Le clientélisme, il n'y a que cela de payant, comme le démontre à l'envi la politique locale de bien des maires, n'hésitant pas à charger et surcharger le fardeau des emplois municipaux au point d'approcher les effectifs des ex-armées mexicaines . Ces braves gens vous expliqueront ensuite qu'ils sont obligés d'utiliser les technique d'optimisation de tous poils pour tendre vers l'équilibre budgétaire, aussi vain a trouver que celui d'une bicylette a l'arrêt et passant ainsi a la fuite en avant, au point de défigurer totalement leurs pâysages qu'ils prétendent pourtant vendre au prix fort aux touristes et autres gogos. De moins tant que cela dure. Car il est peu évident que les riches "importés"- si intéressants a plumer- apprécient le style "La Bocca" dans le haut Var et, en ayant largement les moyens, trouveront beaucoup plus d'authenticité d'aller sur les cotes de l'Adriatique préservées, par exemple. En effet, contrairelent à ce qu'aurait affirmé Einstein, je pense que la bêtise a nécessairement ses limites.

    RépondreSupprimer
  19. Voici un éditorial de Jacques Garello sur libres.org qui tombe bien dans les commentaires à ce billet. Chacun reconnaîtra ses préférés. J'en tire trois paragraphes pour vous inciter à lire l'édito complet.

    Députés fonctionnaires et fonctionnaires députés
    Leur progression incite à poser cette question : en 1946, ils étaient 1 sur 7, en 1981 1 sur 2, et aujourd’hui plus encore. De plus, les fonctionnaires en question sont pour la majorité d’entre eux (deux tiers) des enseignants – leur part a légèrement fléchi en 2007.

    Depuis plusieurs décennies, les législatures successives sont faites d’élus qui n’ont jamais connu les problèmes quotidiens de millions de Français. Ces élus sont salariés sans doute, mais avec une totale sécurité d’emploi et une rémunération confortable et sans surprise. Ces élus n’ont jamais subi le harcèlement fiscal, social et réglementaire que subissent les employeurs, les patrons et les professionnels. Ils ne connaissent bien souvent la vie économique et sociale qu’à travers des stéréotypes, voire des idéologies.

    Dans ces conditions, ils peuvent donc laisser libre champ à leur imagination, à leur créativité législative, à leurs « bons sentiments ». Ils instaurent la solidarité, mais ils ne seront pas solidaires. Ils prescrivent l’égalité, mais ils garderont leurs privilèges.

    Je me laisse aller, et je verse peut-être dans l’injustice. Car d’une part ce ne sont pas eux qui sont à blâmer, ce sont nos institutions qui sont à réformer. D’autre part, c’est toute la classe politique française qui s’est progressivement écartée des réalités, parce qu’elle est faite de professionnels de la politique. En cela le contraste est frappant avec les députés de nos trois précédentes républiques.

    Depuis les États Généraux jusqu’à la deuxième guerre mondiale, la représentation des citoyens a été faite de gens d’expérience, de « notables », de toutes opinions et de tous milieux d’ailleurs, qui connaissaient les gens et les choses avant d’aller légiférer. Maintenant, on entre en politique un peu avant la trentaine, et on y passe la vie.

    Lire l'éditorial complet

    RépondreSupprimer
  20. "Le style La Bocca dans le Haut Var"... Oui c'est très bien défini! Et je suis d'accord, du fait d'une vision de court terme, les élus ne se rendent pas compte qu'en massacrant notre région pour un profit minable et temporaire, ils la ruinent en fait à long terme.
    C'est pourquoi je les juge et je vote en fonction de ce qu'il font concrètement à notre région. Je n'accepte aucune excuse foireuse. Quand je vois ce qui a été fait à Montauroux et Fayence, je sais que je ne voterai jamais pour ces gens là. Pour le moment Tourrettes et préservée, et Fayence à peu près. Mais quand on voit les projets d'aménagement du centre de Fayence, on peut penser que certains élus ont perdu les pédales.
    La vraie richesse de notre région, son pétrole, ce sont ses paysages magnifiques et son patrimoine. Ce n'est pas être passéiste ou conservateur de l'affirmer, au contraire, c'est comprendre où est notre intérêt.
    Même cette vision locale peut guider un homme politique au niveau national.

    RépondreSupprimer
  21. Je rapproche ce commentaire de l'information publiée sur ce blog, création d'une antenne de l'association Droit au logement opposable en pays de Fayence! À mon sens, la problématique dans ce pays n'est pas de donner du logement social à des personnes proches ou en dessous du seuil de pauvreté; il est dans la nécessité de freiner le mitage cad. la dispersion de l'habitat sur l'ensemble du territoire.

    RépondreSupprimer
  22. Si on en est là dans le canton c'est de la faute à l'élu Maire f. Cavallier celui qui est sympa . Ouvrez les yeux ont ne voit rien !

    RépondreSupprimer
  23. Je rigole de cette guerre politique. Sur la route qui monte au village de Callian, on voit des affiches pour AOT et Botterro!!! le comble...

    RépondreSupprimer
  24. Mr PISELLI OU audibert-troin s'est pareil des irresponsables à l'égard des sinistrés de juin 2010 et des inondes de 2011.Il suffit de regarder sur enquetes de régions du 28 mars 2012:PACAla région de tous les risques,la 2°partie intitulée la colère et la peur pour comprendre qu'en temps qu'élus ,ils ne font rien pour la sécurité des dracénois,dracénoise en matière inondation par leurs reseaux pluviales auquels ils en sont responsables.Alors député,ils ne feront pas plus pour la 8°circonscription du var et de leurs conncitoyens
    Un sinistré de 2010 et inondé de 2011

    RépondreSupprimer
  25. Comme j'aime légalité, je souhaite vraiment le bonheur des villages protégés du VAR 8eme circonscription (bientôt circonscrits) qui n'ont pas été gérés par des illustres visionnaires comme ceux du Pays de Fayence qui viendront peut être répandre leurs sciences dans l'ouest varois. Ainsi pas de jaloux : il en faut pour tout le monde !!!!
    UNE FESSEE OSSI

    RépondreSupprimer
  26. Dans le site( www.françoisCavallier.com )
    Que dit- il si ce n'est son éloge !

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.