lundi, avril 16, 2012

Callian: Que se passe-t-il à côté des muriers?

Pourquoi l'implantation de ce site de vente de sculptures mobiliers de jardins à côté des Muriers (photo). Le maire dit que c'est illégal et qu'une action de la mairie est lancée. Il a fallu un jour pour que le commerçant installe ses produits (on a eu cela à Montauroux devant la face sud de Leclerc plusieurs années de suite). Il s'agit d'une activité saisonnière. Mais le commerçant a du passer contrat de location avec le propriétaire foncier?... lequel a clôturé le terrain. Action de la mairie! cela va-t-il prendre 6 mois? Le terrain est agricole. Il ne peut avoir de destination autre qu'agricole. Et s'il y a rupture de contrat entre le commerçant et le propriétaire du terrain? Encore un imbroglio en perspective. On connaît cela avec le terrain du bas de Callian (photo)... il y avait autre fois un beau champ agricole exploité avec des coqueliquots!... Voir autres photos.

30 commentaires:

  1. Si le terrain ne peut être qu'agricole, je ne vois pas en quoi dégager ce truc immonde serait un problème. D'un autre côté, Callian n'a pas exactement une histoire de défenseur de son propre environnement, donc rien d'étonnant à ce que cette chose soit là.
    En attendant, que tous boycottent ce commerçant peu scrupuleux.

    RépondreSupprimer
  2. On critique beaucoup Mr. Cavallier sur sa commune et sa façon de gérer la répartition des centres commerciaux.

    Qu'allez-vous dire quand un nouveau supermarché sortira de terre à ce même rond point des Muriers en face du Marché Paysan mais côté Tourrettes ?

    Hugo B.

    RépondreSupprimer
  3. Normal que tout le monde critique Mr. Cavallier.
    C'est une horreur ce massacre de la plaine et en plus il ne tient pas informé ces habitants.
    Il fait comme il veut quand il veut sans tenir compte non plus de cetaines règles avant d'agir.

    RépondreSupprimer
  4. On dira exactement la même chose!
    Pour le moment, tout ce que je vois c'est que Tourrettes a eu l'intelligence de préserver son patrimoine, ce dont le village profitera à l'avenir.

    RépondreSupprimer
  5. Je vois avec plaisir que les anonymes donneurs de leçons ont ressurgi : y a t-il une élection ? Je trouve cocasse de dire que la commune de Callian, sur le territoire de laquelle est implantée la plus grande ferme solaire du Var, néglige l'environnement. Encore plus drôle de lire que nous n'informons pas nos habitants quand nous publions en temps réel le zonage du PLU sur le site Internet de la commune et que nous le changeons en fonction de ce qui a été dit lors de la réunion publique. Je vais finir par me demander si tous ces anonymes sont vraiment plusieurs !

    F.Cavallier

    RépondreSupprimer
  6. Monsieur Cavallier; vous ne répondez pas à la question que se passe-t-il aux Muriers?

    RépondreSupprimer
  7. écrire votre commentaire ici......

    RépondreSupprimer
  8. M. Cavallier,

    Pour ma part, je ne suis pas anonyme.

    La ferme solaire, bravo, mais comme je l'ai souligné, faire d'un côté une ferme solaire et de l'autre de laisser des entrepôts qui ne s'inscrivent pas dans une logique de développement s'installer dans l'un des plus beau!x paysages de France n'a aucun sens. Des esprits cyniques pourraient croire que vous essayez de grapiller à droite et à gauche en faisant plaisir à tout le monde. Je n'appelle pas ça une vision, je n'appelle pas ça du développement durable, et je continue d'appeler ça le massacre d'une région où j'ai grandi, que j'aime de tout mon coeur et que je suis triste de voir saccagée (Weldom, Adi, etc, etc...).

    Vous auriez mieux fait de ne pas faire de ferme solaire et de contrôler le développement, et d'un point de vue esthétique, et d'un point de vue écologique. C'est dommage que quelqu'un de jeune, dont on pouvait espérer une vision moins rétrograde de la politique, ne se démarque pas plus de la façon dont les générations d'avant faisaient de la politque.

    Voilà ce que j'ai à dire.

    Jean-Baptiste, Tourrettes

    RépondreSupprimer
  9. je ne vois pas en quoi la mairie devrait engager une action, il suffit simplement de demander a la repression des fraudes, puisque dans ce type d'activité les "acteurs"sont déclarés comme marchands ambulants ou déballeurs occasionnels.il faut malheureusement noter que lorsqu'il y avait ce type de "commerce" face au leclerc de montauroux, la repression des fraudes a été appeléé sur place et a trouvé que "tout etait "normal".

    RépondreSupprimer
  10. Les commentaires à ce billet comme à d'autres antérieurs, ainsi que le Nouveau journal, révèlent chez nos concitoyens une perception "massacre de la plaine".
    Il est très difficile d'anticiper les conséquences d'une action publique. Comme celles qui ont conduit à Agora Ouest - Gamm Vert, puis Weldom, Sport 2000 et Delco. De même pour le rond point Agora. Tout cela a été fait dans l'esprit de BIEN faire pour la collectivité. La contestation de la verrue Weldom dans la vue des villages a eu lieu dès la construction. Les ronds-points sur la RD562 étaient attendus impatiemment par tous... Mais maintenant que tout cela est fait, on voit les inconvénients! Les giratoires réduisent fortement la fluidité. Les gens qui roulent au pas d'escargot, entre Tire-Boeuf et Agora voient le panorama dégradé... Ce sera pire quand un giratoire sera réalisé au carrefour de Fondurane. Et aujourd'hui cette micro affaire des Muriers.

    Cette route RD562 et l'aménagement des zones est un boulet. Pourquoi ne pas faire des réunions publiques avec Montauroux pour évoquer le problème et envisager des solutions afin de parvenir à un projet. Les données ne manquent pas: DDTM, chambre de commerce du Var, Citadia le consultant du SCOT, tous nous ont fourni des données.

    RépondreSupprimer
  11. a savoir si les anonymes sont plusieurs.... ce que nous savons c'est qu'une partie de l'UMP locale est un pis aller, tandis que l'autre véritablement un pis.. elly !!!!!!!!!!
    En attendant la façon du questionnement de fessée, démontre une fois encore
    le mépris total vis à vis de ses.... clients !!!
    Jean Rigol Ankhor

    RépondreSupprimer
  12. Si tout cela avait été fait dans une notion de BIEN, on aurait imposé à ces entreprises des bâtiments plus bas, une plus grande concentration sur moins d'espace, une régulation de l'affichage et l'emploi de matériaux écologiques, bois brut, toits végétalisés, etc...

    Aujourd'hui je revenais de Fayence, j'ai eu une vue superbe sur un champ plein de moutons, Callian derrière... et au milieu l'immonde entrepôt Weldom. C'est tout simplement hallucinant. Oui, c'est un MASSACRE. Ca donne envie de pleurer parfois. Quand j'entends M. Cavallier expliquer que c'est bon pour la commune, je m'arrache les cheveux. Je me fiche de quel bord il est (en l'occurrence je suis du même), je préfère voter à gauche pour un type qui ne fera pas ça.

    Il faut que les responsables rendent des comptes électoraux et qu'une nouvelle génération politique renverse cette tendance. Il n'est pas difficile à n'importe qui de voir sur un dessin d'architecte que tous ces bâtiments sont ignobles. Ces projets auraient dû être rejetés. Les responsables n'ont AUCUNE excuse.

    Mais c'est aussi à nous électeurs, citoyens, de nous mobiliser contre et de demander des comptes.

    RépondreSupprimer
  13. La production d'électricité photovoltaïque contribue positivement au mix énergétique; énergie nouvelle renouvelable ENR, c'est une production "fatale" c'est à dire obligatoirement consommée. Mais le rendement est très faible (*). Cela se mesure à l'aune de la surface nécessaire par kWh de puissance produite par unité de surface. Le fait que la centrale photovoltaïque de Callian soit la plus grande du Var n'est donc pas un critère de réussite mais reflète au contraire la faiblesse inhérente à cette ENR. Il a fallu déboiser beaucoup plus que la surface de l'ancienne décharge pour y implanter 6 MW sur 14 hectares (lien). Clairement le nombre de sites de ce genre est limité, de même que les espaces agricoles désormais interdits. Les toitures offrent des surfaces importantes pouvant recevoir des modules. Mais 2è faiblesse c'est le coût des modules. L'explosion du photovoltaïque a été permise par le prix de rachat de l'électricité bien supérieur au coût moyen de production, aussi bien d'origine nucléaire que fossile. Avec le retour d'expérience on commence à voir les limites, en France comme en Allemagne; et le changement n'est pas seulement du à la concurrence chinoise.

    (*) soit 0.043kW/m2 en puissance installée; et compte tenu d'une production crête sur une durée de 1350h/an la production est de 6x1350=8100MWh soit 57.8kWh/m2. Par comparaison, la centrale de Nogent sur Seine a deux réacteurs de puissance 1310MW chacun produisant 18000GWh et occupant une superficie de 110 hectares (lien). Les chiffres équivalents sont donc de 2.38kW/m2 (56 fois plus concentré) et 16364kWh/m2 (283 fois plus du fait de la différence d'heures de marche).

    Cela dit, le développement des ENR va se poursuivre avec l'éolien offshore, et l'hydrolien moins avancé aujourd'hui, et la biomasse. La question se pose déjà de la régulation de l'injection de l'électricité ENR dans le réseau. En Allemagne on envisage que l'électricité ENR atteindra 30% en 2020 et qu'alors elle constituerait la base, amenant à réguler par les centrales thermiques lignite, charbon et gaz et ne plus avoir besoin des 22 centrales nucléaires qui ne produisent que 20% de l'électricité. En France c'est plus compliqué du fait de la part plus importante du nucléaire. On commence seulement à réfléchir à cette régulation. Mais logiquement, plus on aura d'ENR, moins on aura besoin de nucléaire.

    RépondreSupprimer
  14. Aïe .. toutes les centrales nucléaires arrêtées ! La ferme photovoltaïque de Callian prend le relais : pour les factures, chers Callannais à vos poches.... nous, voisins plus à l'ouest, grâce aux vents de nos chers élus nous faisons tourner les vessies pour éclairer nos lanternes.
    JEAN SOURIS

    RépondreSupprimer
  15. Vu le nombre de retour au bercail socialiste (sans honte), la cravatte rose affichée... sigle prochain d'un retour aux sources... ET nous reparlerons de justice fiscale genre ISF difficilement digérée par
    pas mal d'élus, il semble que les amis de MELANCHON y veilleront.
    TRISTAN MOURRIR

    RépondreSupprimer
  16. Quant on voit se massacre, rien de surprenant ! Dans ce coin du VAR hyper protégé, fallait accepter des contraintes architecturales très provençale
    dans nos projets de petits particuliers. mais un "serviteur" plus intelligent réussit a construire le "cube" de l'année sans que personne s'en plaigne, donc la suite de la plaine n'est pas une surprise.
    JEAN RIGOL

    RépondreSupprimer
  17. Une réponse vite sur ce déballage serait du meilleur effet !!
    MLP

    RépondreSupprimer
  18. L'énergie solaire n'en est qu'à ses balbultiements, dans la mesure où elle n'a jamais eu les investissements que le nucléaire ou même les hydocarbures recoivent (6 milliards par an en France pour ces derniers!).

    La technologie évoluera, deviendra plus efficiente. Le problème n'est pas là. Elle peut de plus, comme vous le soulignez Pierre, être complémentée par d'autres formes d'énergies renouvelables. Le problème vient d'un manque de vision, d'implanter une ferme solaire comme ça par exemple, juste pour avoir l'air bien écolo, quand les politiques que l'on mène ailleurs ne pourraient pas l'être moins.

    Voilà à ce que devraient au moins ressembler les horreurs qui poussent comme des verrues sur notre plaine:
    http://www.poliform.it/news-poliform/poliform-lab_15_49133_69_3.html

    Ce n'est qu'un exemple (un peu indistinct) d'architecte qui favoriserait l'emploi de matériau écoresponsable, et fondrait les bâtiments dans l'environnement. Mais il n'y aucune directive architecturale, aucune politique volontariste et contraignante, RIEN.

    En sus du maire qui les a autorisés, ce sont aussi les entreprises en question qui devraient rendre des comptes. WELDOM est une insulte au village de Callian et au Canton. Après, pas la peine de s'étonner que les gens veuillent voter Mélanchon. Quand on voit Weldom, on a bien l'impression que quelque part, des types en costume qui se moquent de tout font n'importe quoi pour gagner de l'argent.

    Pour ma part je boycotte Weldom, si les gens faisaient de même, si nous nous extorquions de notre paresse électorale et demandions des comptes, notre canton s'en porterait mieux.

    Je l'ai dit et je le répète: l'écologie n'est pas une politique en soi et ne devrait pas être un parti. Ce devrait être un principe humaniste, transversale, auxquels tous adhèrent pour le bien de tous.

    RépondreSupprimer
  19. @Jean-Baptiste : gardons le sens de la mesure, je ne vous entends guère sur Leclerc ou Mobalpa. Même si les entreprises ont leurs contraintes et que nous avons besoin d'elles, l'aspect du Weldom est une erreur que j'ai toujours admise, et qui va être réparée par l'extension du magasin avec une nouvelle façade et surtout plusieurs écrans de végétalisation. Pour le reste, la zone d'activités de Callian est organisée autour d'un seul rond-point, avec une charte unitaire qui ne plaît pas à toit le monde, mais qui est au moins audacieuse et novatrice : je ne qualifie pas de rétrograde votre goût du néo-provençal. Enfin, aux Mûriers, prétexte de ce déballage pré-electoral du Weldom, l'installation de poteries et d'une bâche verte sont complètement illégaux : dans un état de droit, on ne les enlève pas sur un claquement de doigts, il me faudra encore quelques jours.

    François Cavallier

    RépondreSupprimer
  20. M. Cavallier

    Merci de votre réponse, je n'en demandais pas moins. Que vous admettiez l'erreur Weldom et vous proposiez d'y remédier est un pas dans la bonne direction.

    Si vous ne m'entendez pas sur Leclerc ou Mobalpa c'est que vous n'avez pas bien écouté. Nous parlons de Weldom ici parce que le sujet est Callian, mais toute la plaine est massacrée, et Leclerc est une monstruosité du même acabit que les autres.

    En revanche quand vous parlez de mon goût "néo-provençal", je ne sais pas si c'est à moi que vous vous adressez. Mon goût est à l'opposé de ça, je suis plutôt branché architecture contemporaine. Le néo-provençal me fait vomir.

    En revanche si vous ne réalisez pas que les entrepôts qui ont poussé à Callian Agora ne sont pas de l'architecture contemporaine, et ne sont pas de l'architecture tout court, effectivement nous ne nous entendrons jamais. Quant à l'autre côté de l'Agora, qui lui est néo-provençal, je le trouve plus monstrueux encore. Voilà juste pour éclaircir la question de mes goûts. Si vous voulez voir à quoi un bâtiment industriel peut et devrait ressembler, étudiez le siège de Poliform en Toscane ou celui de Baufritz en Allemagne.

    Il faut impérativement que vous imposiez un cadre strict au développement de ces entreprises, à la fois paysager (dissimulation), architectural (style) et environnemental (matériau, énergie, surfaces imperméabilisées). Si vous croyez qu'une grosse entreprise ne viendrait pas sous prétexte que lui sont imposées des contraintes paysagères et architecturales drastiques, vous vous trompez.

    Par ailleurs comme mentionné dans d'autres posts, je vous invite à rêver un peu plus grand. Si vous voulez développer Callian ce n'est pas en autorisant de plus en plus d'entrepôts que vous le ferez. Inventez plutôt une zone franche, une pépinière d'entreprises qui serait installée dans des bâtiments de bois brut, contemporain, complètement axés sur l'environnement, équipés de fibre optique, etc, etc...

    La richesse de notre canton, au sens littéral (tourisme, etc...) c'est sa beauté. Arrêtons de la ruiner.

    RépondreSupprimer
  21. Baufritz
    Poliform

    Mais où en est cette idée de plateforme de télétravail mentionné par VarMag d'avril et par Patrick Heinz?
    Voilà un projet qui pourrait dynamiser le pays et servir de vitrine.

    > Voir la plaeforme de télétravail (tlépépinière)de ChateauNeuf (lien)

    RépondreSupprimer
  22. @JB : J'ai également eu envie de vomir en voyant ces moutons, Weldom et Montauroux en arrière plan.

    Quelle était belle la plaine de Callian il y a même pas 8 ans lorsque je suis venu habiter ici.

    Mes voisins m'avait rassuré à l'époque en me disant qu'ils avaient confiance au Maire du Callian et qu'il ne commettrait pas le même massacre que Montauroux avec son Leclerc ...

    Michel.

    RépondreSupprimer
  23. Michel,
    Comme je vous comprend.
    Notre erreur à tous a sans doute d'être trop passif, de faire trop confiance.
    A présent, il faut nous mobiliser et agir.

    RépondreSupprimer
  24. Fin 1997, nous sommes venus pour la première fois venant de Bagnols; une agence nous avait dit "allez voir les villages perchés". Arrivant par la D56, nous avons été émerveillés de voir devant nous Montauroux, Callian, Tourrettes et Fayence! Comment réagirions nous aujourd'hui? Non, ce n'est pas juste de vous justifier par le besoin d'assurer les moyens de chalandise locale! On aurait pu faire autrement. Je vous rappelle vos positions de jeune homme d'autrefois avant que vous ne deveniez grand! (lien).

    RépondreSupprimer
  25. Mr Cavallier est tout simplement devenu un politique! et maintenant il brigue la députation! aie!

    RépondreSupprimer
  26. Eh oui, à l'heure d'internet, on ne peut plus raconter n'importe quoi comme autrefois.

    Je cite le jeune M. Cavallier "qui a dit que le développement économique se réduisait au commercial"?

    RépondreSupprimer
  27. Encore plus sublime:

    Cette plaine est la vôtre : vous me dites tous, lorsque je vous rencontre, que son évolution
    vous désespère. Il y a moyen de faire autrement, il n'y a pas, en matière de développernent
    économique, que le modèle de nos voisins. Mais ce n'est qu'avec vous, avec votre aide, que je
    trouverai le moyen de faire valoir une alternative crédible à la course de vitesse du hard discount.
    F. CAVALLIER 1999

    Je pense que ça parle tout seul...

    RépondreSupprimer
  28. Cette affaire des Muriers avec l'implantation d'un commerçant saisonnier sur un terrain (parcelle 691 du plan cadastral) à côté de la zone d'activités commerciales des Muriers a suscité suffisamment de commentaires. Laissons maintenant la mairie régler cette affaire selon les règles. Le terrain est-il agricole? ou commercial? That is the question! le propriétaire de la parcelle dit qu'il est commercial avec les Muriers et qu'il paie la taxe foncière à ce titre... mais ne s'en est jamais servi. La relation avec Weldom est liée à l'aspect angle de vision sur les villages! La toile verte est destinée à cacher une caravane où habitera le commerçant, un forain donc? Que cette affaire donne lieu à débat, rien d'anormal.

    RépondreSupprimer