dimanche, juillet 22, 2012

Le Figaro - Conjoncture : Quand les Shadoks éclairent les paradoxes de la zone euro

Pour comprendre ce qui se passe dans l'Euroland, il est recommandé de revoir ou de relire les aventures des Shadoks. Tout devient limpide. La culture française a de beaux restes et son influence demeure intacte. «S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème», a ainsi lancé l'autre week-end, aux Rencontres économiques d'Aix-en-Provence, Wolfgang Ischinger, ambassadeur d'Allemagne. Bravo. Cela fait chaud au cœur qu'un Allemand cite les Shadoks, ces inoubliables héros aux contours filiformes de la télévision française des années 1970 et 1980, toujours rediffusés sur nos écrans. C'est en effet l'un de leurs adages favoris.... Lire...
En savoir plus:

L'Euro au bord du gouffre ....
L'Euro au bord du gouffre ....
L'Allemagne conduit l'Europe dans l'abime....
This Is Why Europe Is Getting Crushed Today...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.