lundi, septembre 24, 2012

A propos du très haut débit en pays de Fayence.

La connexion internet à très haut débit THD dans toute la France a été une promesse de campagne de Hollande [lien]; cela entre dans le cadre du SNAN (schéma national d'aménagement numérique) [lien]. L'application locale sont les schémas départementaux territoriaux d'aménagement numérique SDTAN [lien], dont notre conseiller général FC nous a informés dans son blog.

Le très haut débit THD est une connexion internet à débit supérieur à celui de l'adsl actuel; la définition en est imprécise car il s'agit d'une offre alternative et commerciale [en savoir plus]. En effet, la technologie du THD nécessite la fibre optique ou le cable desservant les habitations, donc des investissements importants en ces réseaux par les opérateurs, Orange, Bouygues, SFR, Free, Numéricable (principal fournisseur en villes), ainsi que le satellite ... et des clients qui s'abonnent à ces services à des prix couvrant les coûts.

L'équipement en fibres optiques ou en cable est forcément problématique dans les zones moins densément peuplées et rurales. C'est là qu'on trouve un inconvénient important de notre mode de développement en pays de Fayence avec l'habitat très dispersé. Cela signifie que des investissements plus importants sont nécessaires  pour desservir un ensemble d'habitations dispersées sur de grands espaces, et des abonnés possibles moins nombreux pour les opérateurs. En l'absence d'investissements faits par les opérateurs, il faudrait compter sur l'État, cad. le département et les communes pour les faire ce qui est impossible. Ce n'est pas l'objet de l'État, heureusement pour nos taxes, ni des SDTAN de se substituer aux opérateurs privés. De surcroit, les habitants du pays de Fayence sont-ils très demandeurs de THD aujourd'hui, sachant que 30% des logements sont des résidences secondaires?

De ce qui précède, je ne vois pas le THD - fibre optique et cable style numéricable - s'implanter en pays de Fayence prioritairement ni rapidement. Ce n'est pas la présentation extraite du blog de FC qui me convinc du contraire. Mieux vaut consacrer son énergie à d'autres priorités, l'aménagement de la plaine par exemple.

Voici les liens que j'ai consultés pour écrire ce post.

2 commentaires:

  1. Votre commentaire est totalement erroné :
    1 – Les résidences secondaires et principales ont le droit à un accès internet décent, comme l'eau, le gaz et l'électricité
    2 – Le THD n'est pas uniquement la fibre optique et le cable. Des solutions existent et financées par des subventions voir la solution de Verdon-Mont-Major par exemple (http://dadslcf.org/Verdon.htm)
    3 – L'aspect économique ne vous concerne apparement pas : la dévalorisation des biens (trouvez un repreneur ou un locataire pour un bien immobilier non connecté!) la fuite des touristes, le télétravail impossible etc....
    «  Evoluer ou mourir ! »

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.