jeudi, octobre 04, 2012

Pour un Avenir Citoyen au Tignet | nouvelles de l'intercommunalité SCOT Ouest des AM

Longtemps présenté comme préfigurant le territoire de la future intercommunalité à l'ouest du département, le SCOT'Ouest vient de vivre un épisode houleux lors de la séance plénière du 1er octobre...
Cet épisode montre enfin combien la presse locale dominante qui, article après article, présentait le SDCI de l'ouest du 06 comme la panacée était partisane ou aveugle, au point de ne pas rendre compte des nombreuses réunions publiques organisées en Terres de Siagne pour dénoncer la fin de notre communauté de communes et les incohérences du territoire auquel on voudrait nous agglomérer... Lire...

En savoir plus!
SCOT schémas de cohérence terrtoriale
Scot Ouest des Alpes maritimes

3 commentaires:

  1. Quand l'État, à tous ses niveaux, veut imposer une organisation sociale qui nuit aux libertés individuelles fondamentales, ainsi qu'aux corps sociaux organisés restreints que sont les communes et groupements de communes ayant des intérêts distincts... c'est le désordre. Et des hausses de taxes en perspective... qui alimenteront l'hydre étatique à tous ses niveaux, au détriment de la société civile, des initiatives privées... d'où chômage, précarité et bas salaires.

    RépondreSupprimer
  2. Attention, l'état n'est pas en 1° ligne dans cette affaire qui relève bien davantage de la volonté quasi hégémonique des grands élus locaux du 06 que de la traduction d'une volonté jacobine et parisienne, le 06 vote à droite de façon quasi unanime et ne dispose plus de contre pouvoirs efficaces contre les villes côtières dominantes...
    On a d'ailleurs bien vu que cette question a trouvé pour le Pays de Fayence une sortie plus raisonnable compte tenu d'un équilibre mieux préservé entre les élus urbains et la base encore diversifiée des élus ruraux, même si la résistance locale menée par notre conseiller général contre Fréjus-St Raphael n'a pas été complètement neutre pour ce dernier.

    RépondreSupprimer
  3. S'il n'y a pas de relation directe de cette affaire avec la taille de l'État, ses dépenses excessives et son interventionnisme (dernier en date, le rétablissement de l'autorisation administrative de licenciement) ... je veux dire que tout est lié; quand on bouge quelque chose, c'est comme dans un jeu de mikado... tout bouge au point que le système peut s'effondrer.. Autre métaphore le tas de sable. L'État écrase la société civile; il est la cause principale du manque de compétitivité, des licenciements et du chômage qui nous accablent. L'État pompe les forces vives de la nation pour faire fonctionner un système de castes et de privilégiés. Les collectivités locales font partie de cet État prédateur. Elles fonctionnent exactement de la même manière... taxer toujours plus pour se maintenir!

    Anecdote: j'ai vu aujourd'hui sur la D37 à la sortie du pont de Préclaou vers l'A8, une opération bizarre. Nettoyage haute pression, pour enlever une peinture mise il y a deux ans, sur un muret de sécurité en bordure de la route... deux agents pour régler la circulation, un agent opérant la pompe haute pression et d'autres derrière, camion, compresseur... Quelqu'un peut-il donner une explication?

    Voir aussi sur la compétitivité de la France ce billet de la Fabrique de l'Industrie (think-tank créé par Louis Gallois) [lien].

    Et ce document de l'INSEE sur l'investissement [lien]. La croissance dépend uniquement de l'investissement, car croître c'est produire plus, ou autre chose, ou autrement, donc pour cela il faut investir pour demain... Or les capacités sont utilisées à #80% et les entreprises investissent peu. Et avec le rétablissement de l'autorisation administrative de licenciement, le chômage va encore s'aggraver!!! Merci Hollande, Ayrault et les socialistes.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.