mardi, novembre 26, 2013

Effondrement productif : au moindre accident, la France peut plonger - Boulevard Voltaire

Tout s’emballe : faillites, grèves, manifestations, les impôts qui flanchent, des médias qui mentent, des Français à bout, et le FN qui atteint des sommets. Tous les ingrédients d’une guerre civile qui ne dit pas son nom. C’est l’heure des comptes. Trente ans de dénis, de reculades et de lâchetés, trente ans à se faire peur et jouer avec le feu.  Lire...

2 commentaires:

  1. Il faut vraiment être un "ravi" pour ne pas avoir compris que la guerre civile a déjà, en fait, commencé grace a l'immigration massive. Si vous vous sentez bien tranquilles dans le Canton, sachez qu'ailleurs, le monde des bisounours est en train de disparaitre. C'est une simple question d'intensité de l'accélération.

    RépondreSupprimer
  2. Effondrement venu de loin, de très loin, lorsque les fonds de placement des retraités américains venus en Europe, en ciblant particulièrement la France, avec un seul objectif clair et net, à prendre ou à laisser
    était la rentabilité sur quelconque "affaire" à QUINZE POUR CENT DE RENTABILITE sur contrat.
    Effectivement contrat pas respecté : affaire classée !!!
    Ces mêmes affaires cédées avec l'aval des "POLITIQUES", généraient environ trois à quatre pour cent de bénéfices nets, et suffisaient à tout le monde... puis PATATRAK....
    Voilà la gestion de ces gandolins élus.
    Voilà aussi comment nait une révolte.
    LIGUE NATIONALE DES GENS BAISES.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.