mercredi, mars 05, 2014

Newsletter de François Cavallier, Vice Président du Conseil Général - Maire de Callian - MARS 2014 - N°24

banniere2

Newsletter de François Cavallier, Vice Président du Conseil Général - Maire de Callian - MARS. 2014 - N°24


Edito : dans trois semaines…
Dans trois semaines, les électeurs de toutes les communes de France voteront pour les élus municipaux et communautaires. Dans cinq des communes du canton, dont celle de Callian, cette élection sera marquée par le passage du scrutin majoritaire au scrutin proportionnel de liste bloquée : le panachage est dorénavant proscrit. Partout, une pièce d'identité deviendra obligatoire pour voter.
A Callian, et même si rien n'est officiel à l'heure où j'écris ces lignes, tout semble indiquer que, outre ma liste "Callian nous rassemble", deux autres listes s'aligneront. Certes, elles se seront complétées dans la douleur, avec un recours massif aux couples et aux familles, et certains des candidats ainsi pressentis sont très évasifs, en privé, sur la sincérité de leur engagement. Mais il vaut bien mieux qu'elles soient là plutôt qu'elle ne le soient pas : je le dis aussi bien en démocrate attaché à la pluralité qu'en compétiteur qui préfère l'emporter par adhésion que par abandon.
Signe des temps, et de la politisation de l'élection induite par le nouveau mode de scrutin, il s'agit dans les deux cas de listes dont le fondement est plutôt radical, d'extrême-droite pour les uns, d'extrême-gauche pour les autres. C'est l'effet mécanique traditionnel du mode de scrutin proportionnel, qui survalorise les extrêmes, et leur donne l'espoir de conquérir des sièges que le scrutin majoritaire leur rendait inaccessible. Autre point commun, plus étonnant : une certaine propension à cacher leurs vraies natures, sans doute pour ne pas effaroucher les colistiers concernés. Comme ils sont singuliers, ces mouvements extrêmistes qui disent refuser toute alliance au plan national, mais qui se précipitent au plan local pour enrôler des modérés…
Reste le plus important : confronter démocratiquement des projets, enfin quand il y en a, puisque la liste d'extrême-gauche semble faire profession de ne pas en avoir ! Pour les autres, il y a bien un projet : utiliser "les terrains communaux de la plaine" (qu'on veuille bien nous montrer lesquels, j'en découvrirai l'existence...) pour édifier une mairie annexe le long de la RD 562. C'est là, de la part de ceux qui mettent en avant expérience de gestionnaire et d'entrepreneur, une bien singulière idée de l'argent public : quel chiffrage, quel financement, quels impôts nouveaux ? Est-ce là vraiment, plutôt que des réseaux (eau, assainissement, pluvial) et des chemins en meilleur état, ce à quoi aspirent nos concitoyens ? Faut-il à grands frais ôter au village la fréquentation que lui vaut son rôle de pôle administratif ? J'y suis, pour ma part, aussi hostile que je l'étais, il y a six ans, à l'idée d'une école dans la plaine. Notre commune n'a pas de foncier dans ces quartiers : et elle ne veut pas voir dégringoler tout le long de la route, dans une sorte de peymeinadisation qui serait définitivement fatale à son paysage.

Actu : le règlement local de publicité est à l'oeuvre Il a pris du temps, parce que dans l'état de droit, les procédures en prennent : mais le règlement local de publicité, lancé par quatre communes, de Montauroux à Fayence, de la Colle Noire aux Quatre-Chemins, est désormais en vigueur, et surtout, on en voit les effets. La date butoir d'enlèvement des panneaux, fixée au 28 février dernier, a été prise en compte par un grand nombre d'annonceurs (une mission d'inventaire permettra dans les prochains jours d'en donner la porportion exacte). De la même manière, les lumières nocturnes se sont très majoritairement éteintes. Bien entendu, l'idée est de maîtriser les incidences paysagères, mais pas du tout de criminaliser l'activité économique, qui doit pouvoir se signaler : aussi la communauté vient-elle de lancer un marché pour doter chaque zone d'activité d'un totem, déclinant la même charte graphique dans chaque zone, pour permettre aux entreprises de se signaler.

Actu : sécurité, environnement et citoyenneté, les donneurs de leçons sont de sortie

Chaque mouvement se croyant sincèrement spécialiste et propriétaire de tel ou tel thème, les doctrinaires nous prodiguent leurs leçons de saison. Inutile de préciser que ces exercices de haut vol se font sans que jamais la moindre réalité budgétaire ou fiscale ne soit abordée…
Pour les plus à droite, c'est la sécurité. De l'image, du spectacle, de la répression : brigade motorisée et armée en perspective, nombreuses embauches de policiers sans chiffrage aucun. Je crois davantage à la vidéo-protection, à la proximité, à la prévention, aux opérations « voisins vigilants » et « vacances tranquilles » qu'à tout ce déploiement.
Pour les plus à gauche, c'est la citoyenneté, dont ils font slogan, et l'environnement. Dans une formule plutôt infantilisante et condescendante, ces omniscients entendent « éveiller » leurs concitoyens, et les initier à des vertus…que la commune pratique depuis longtemps sans les avoir attendus. Elle a en effet publié 68 bulletins avec tous les comptes-rendus de conseil, elle a publié sur Internet en temps réel le zonage du PLU en cours de procédure, et a changé ses projets de déplacement de la salle des sports en fonction de la concertation publique. Le maire communiquant que je suis, qui répond chaque jour, par courriels et sur Facebook, en direct à des dizaines de personnes, n'a pas de complexe à faire en matière de transparence et d'accessibilité.
Sur l'environnement, ces « avant-gardistes » ont un métro de retard : propositions purement recopiées sur les nôtres pour la cantine scolaire ou sur les produits phytosanitaires, pas d'Agenda 21, pas de collecte sélective à domicile. Mais promettre de « promouvoir l'usage des énergies renouvelables » dans la commune de l'Est-Var qui en produit le plus, il fallait oser… Il faut les comprendre : ils sont dépositaires du droit exclusif d'aborder ces sujets : ce qui est fait dans ces domaines sans l'être par eux ne vaut pas et n'a pas de réalité.

Humeur : « vous ne faites rien pour la plaine »

C'est le rituel de chaque élection à Callian : dans le village la mairie fait tout pour les abords, et dans les abords la mairie fait tout pour le village. Puisque cette fois-ci c'est spécialement sur la plaine que cet argument est développé, je ferai quelques rappels : dans la plaine, donc, nous avons seulement :
- sécurisé l'alimentation en eau de toute la plaine par une conduite 200 mm (500 000 euros)
- supprimé les accès directs à la RD 562 côté Nord (y compris le chemin des Granges), ce qui sera poursuivi symétriquement du côté Sud (entrée des Maures par Tire-Bœuf, sortie par Agora)
- pris en compte les problèmes d'inondabilité à Dayan (pluvial de 220 000 euros en cours) et à Plan Guillon et Camiole (étude en cours)
- mis de l'ordre dans la signalisation et l'éclairage par le R.L.P. (voir ci-dessus)
Donc, rien pour la plaine, vraiment ! Nous y consacrerons dans les prochains jours une réunion publique spécifique.

Agenda : quelques dates des jours à venir

5/3 : dernier conseil communautaire du mandat (Fayence)
6/3 : réunion sur la fracture numérique (Fayence)
14/3 : réunion publique de la liste "Callian nous rassemble" (Callian, 18h30, espace Bourgain)
23/3 : premier tour de l'élection municipale

Et aussi, sur le site :

Nouvelle STEP : les contours se précisent
Les populations INSEE officielles
Nouveaux cantons : un feuilleton qui promet d'être interminable

© 2014 - Copyright www.francoiscavallier.com • Tous droits réservés. 

1 commentaire:

  1. Il nous faut des élus qui font passer l'intérêt commun et l'avenir de notre canton avant leur ego .
    Réfléchissons bien . N'oublions pas le massacre de la plaine sous les ordres de FC .
    Pensons que" ce sera pire" pour notre plaine s'il devait être réélu .
    Un Amoureux du Var .

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.