samedi, octobre 25, 2014

Hausse des taux d'impôts locaux.

C'est inéluctable! Vu les engagements des communes et le désengagement de l'État pour réduire le déficit, les communes n'ont pas d'autre choix que d'accroître la pression fiscale; les taux vont augmenter; Callian et Fayence ont commencé la danse! Et bien entendu ce sont toujours les mêmes qu'on tond. ceux qui  ont de la laine sur le dos.
Plus: Impôts locaux

5 commentaires:

  1. les tondeurs sont réélus, où est le problème?

    RépondreSupprimer
  2. Le problème c'est que 57% de la richesse produite dans notre pays est prise par l'état sous ses trois formes d'état central, collectivités territoriales et protection sociale. Que cela soit trop ou pas, n'est pas la première question à poser; mais est ce que l'économie réelle qui produit ces richesses peut continuer à le faire? c'est à dire à financer cet état.

    L'état réduit ses dépenses en transférant une partie de celles-ci aux collectivités locales et en réduisant les dotations, lesquelles sont de la répartition d'impôts, partie des 57%. Nos communes ont construit leur structure de dépenses de fonctionnement et d'investissements sur leurs recettes fiscales propres et sur les dotations de l'état - en baisse aujourd'hui sous contrainte de respect du déficit budgétaire de 3%.

    70% des investissements en France sont faits par les collectivités locales [lien], conséquence de la décentralisation. Elles vont donc devoir mieux choisir leurs investissements et appliquer des critères économiques. Mais côté fonctionnement, elles ne peuvent pas modifier leur structure, sauf à ne pas remplacer les départs en retraite ce qui signifierait des services non assurés car les personnels ne sont pas interchangeables. C'est donc une révolution culturelle qu'il faut: réduire la taille des communes, mutualiser les services au sein d'intercommunalités. Ce n'est malheureusement pas encore visible en pays de Fayence entre la CdC (3 emplois supplémentaires prévus) et les communes (cf. Fayence).

    RépondreSupprimer
  3. impôts locaux : l'Echo mouvant
    JEAN HENRY CANE

    RépondreSupprimer
  4. Une reprise nécessaire : ecomouv'.com. Lard et les manières du tuer le cochon de payeur, sans soucis pour la chambre dite des putés, pourtant RESPONSABLES de cette orgie.
    LYS TERRY

    RépondreSupprimer
  5. Vous les avez réélus . Ne venez pas vous plaindre .

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.