dimanche, décembre 21, 2014

Interdiction des crèches : la France oublie-t-elle ses racines chrétiennes ?

Alors qu'une nouvelle crèche, à
Melun, est la cible de la Libre Pensée, Frédéric Saint Clair s'inquiète
des dérives de la laïcité, et y voit le signe d'une France désireuse
d'oublier ses propres racines.



Frédéric Saint Clair est mathématicien
et économiste de formation. Il a été chargé de Mission auprès du premier
ministre pour la communication politique (2005-2007). Il est
aujourd'hui consultant free lance. Lire la suite sur FigaroVox...

4 commentaires:

  1. A l'heure où les églises sont de plus en plus vides on voudrait mettre des crèches dans les mairies au nom de nos racines chrétiennes, ce que ce monsieur feint de ne pas comprendre c'est que demain d'autres religions demanderont une égalité de traitement; Souhaitons-nous le croissant et l'étoile ou le chandelier à sept branches dans nos salles municipales ?

    RépondreSupprimer
  2. Je recommande le livre d'Emmanuel Todd et Hervé Le Bras "le mystère français" qui se lit comme un roman. Oui la France est déchristianisée en nombre d'assistants à la messe dominicale; l'église a pratiquement disparue! mais le fonds anthropologique religieux demeure et c'est pourquoi nous restons attachés à des valeurs de notre passé. Voir un extrait de ce livre. La thèse est la suivante: sur le plan économique la France se porte mal en raison de l'incapacité de nos élites politiques à comprendre son mode de fonctionnement lié à sa structure anthropologique et religieuse ancienne qui demeure; amis sur le plan social, culturel, formation, territoires urbains dynamiques, émancipation des femmes, naissances hors mariage... elle se porte plutôt bien! selon de nombreux indicateurs % de titulaires de baccalauréats, taux de natalité, taux de suicides, taux d'emploi des femmes, niveau éducatif des femmes... lisez, c'est très intéressant; je modifie certaines de mes opinions!

    RépondreSupprimer
  3. A propos du livre d'Emmanuel Todd et d'Hervé Le Bras:
    Je lis ce livre que Jacques Jul liard décrit comme un "roman". Il n'a pas dû lire beaucoup de romans! ou il n'a pas dû dépasser quelques pages autres que l'introduction et la conclusion. Pour moi ce livre est un salmigondis de concepts abscons, consistant à dénier les réalités de la France d'aujourd'hui. Bien sûr que la France a son histoire; que cette histoire est diverse, temporellement et dans son espace des territoires. Bien sûr que tout cela dépend de facteurs anthropologiques profonds, ce que l'anthropologue Todd a bien étudiés et répète ici: la famille, les mariages, les enfants, les héritages, les modes d'habitat, de vie et de travail en commun et fonction des conditions - ressources, géographie, échanges avec les autres territoires. Le mode d'établissement des fameuses cartes est quasiment impossible à comprendre; elles sont quasi impossibles à lire et à interpréter! ces cartes reflètent sûrement une partie des réalités historiques comme celles -(mieux) que donne Laurent Davezies. Je préfère pour ma part, ces livres:
    Le travail au Moyen Âge de Robert Fossier historien
    Medieval Europe de Maurice Keen
    Europe since Napoleon de David Thomson
    et voir mes liens sur la révolution industrielle

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.