dimanche, décembre 21, 2014

Voeux pour 2015 de Jean-Luc Fabre maire de Fayence, hier 20 décembre.

Premier de la série, Jean-Luc Fabre nous a donnés hier une belle occasion de rencontre et d'échange de notre communauté, dans une salle bien remplie de personnalités, d'associations et de citoyens engagés et intéressés. Parmi les sujets concrets évoqués par Jean-Luc Fabre, il y eut la gestion des risques inondations et les investissements nécessaires à réaliser, notamment au carrefour des Quatre chemins; la crèche et centre médical multi services; puis la réforme des rythmes scolaires, le PLU en cours d'élaboration, la construction de logements, et la remise en eau du lac de Meaulx projet commun avec Seillans et St-Paul. Mais au cours d'un long discours, Jean-Luc Fabre nous fit part de son désarroi, comme maire de Fayence, de la situation dans laquelle se trouve le pays, ses institutions, ses territoires et ses communes. Ce désarroi est perceptible chez tous les maires, comme en témoigne le récent congrès des maires de France 1. Et son désarroi a été partagé par les trois autres intervenants qui l'ont suivi, nécessairement de manière plus courte: François Cavallier conseiller général, David Rachline sénateur et Olivier Audibert-Troin. Lire la suite...

22 commentaires:

  1. Désarroi ? relativisons, ce profond trouble n'a pas empêché JLF pourtant "proche" de ses administrés d’augmenter la fiscalité ainsi que les indemnités d'élus, sans oublier la majoration de 15% pour chef-lieu de canton [sic].

    RépondreSupprimer
  2. Pourvu qu'on ne se cogne pas les voeux de l'autre maire aussi. Sauf qu'on aura ça photo en prime .Comment on l'appelle déjà ? Celui qui lave plus blanc le javelisé ? celui des grands discours.
    Le k.kvalier , le shérif du middle west ..



    RépondreSupprimer
  3. Ils en ont encore pour 6 ans... avec le javelisé en fait , " ils ont signé, c'est pour en
    ch...r " . Pas à plaindre

    RépondreSupprimer
  4. Lego ... pas fait TOUJOURS pour les enfants. Celui-ci permet de porter beau ou pâle suivant le K, Le pouvoir a un prix, faudra pas exagérer dans les intérêts. D'un autre temps, pas si éloigné, l'ignorance se vouait en respect.;;;; .Hier.. une éternité.
    .

    RépondreSupprimer
  5. Tellement ' lego " qu'il fait des erreurs d'enfants de 4ans .

    RépondreSupprimer
  6. Pour le désarroi financier, notre maire s'est effectivement pris les pieds ds le tapis, il a augmenté de 50% l'effectif et les charges courantes de notre commune sans anticiper le moins du monde la retombée locale inéluctable de la quasi faillite de notre état central (dixit rappelons le un certain Fillon, 1° collaborateur à l'époque d'un certain Sarkosy).
    Si son désarroi est géographique, convenons que son retour au pays de Fayence après un vote en faveur du rattachement à l'agglo côtière montre qu'il arrive à le surmonter.
    Désarroi politique? notre bébé Brun réunit pour ses voeux républicains le fleuron de l'UMP locale et, nouveauté non obligatoire à 1° vue, le bébé Brun/FN issu de la manoeuvre Brun contre UMP à Fréjus...
    On peut donc penser qu'il surmontera son mal être éventuel ... aux frais des Fayençois!


    RépondreSupprimer
  7. Ce que je déplore, en cette fin d'année 2014, plus de 8 ans après la création de la communauté du pays de Fayence, pour laquelle l'association CEI avait milité avant pendant 10 ans! c'est que rien n'avance. L'agitation actuelle sur la reprise du SCoT ne doit pas faire illusion. C'est sous la pression de l'État que les choses se passent. "Si vous ne mettez pas en oeuvre un SCoT dans les 3 ans, l'État prendra la main et se substituera à vous pour les décisons relatives aux compétences obligatoires." Notre CdC est une juxtaposition d'élus des communes, sans aucun projet(s), faute de quoi aucune mutualisation de moyens n'est possible. Nos communes et notre CdC sont en retard dans tous les domaines, sur les autres communes et intercommunalités - déchets, tri, filière bois, transports, état des voiries secondaires... notre CdC est la risée des fonctionnaires en haut lieu du département, censés nous aider mais que nous n'écoutons pas. Cela vient en partie du fait que des petites communes (la plus importante ayant moins de 10000 hab) ne peuvent pas obtenir les niveaux de compétences techniques nécessaires, alors qu'au niveau de la CdC ce serait possible, à condition que les communes regroupent leurs services techniques. Du coup, pour chaque décision à prendre, il faut faire appel à des consultants extérieurs, suivre un parcours du combattant administratif avec des administrations sans cohérence entre elles et ainsi subir un processus de décision très long, qui aboutit finalement à ne jamais prendre de décision. Hormis déplacer la cabane de tourisme du lac de St-Cassien ce qui est facile! Pas la peine de sortir de l'ENA ou de Sciences Po pour cela!. Bonne fin d'année. 2015 sera pareil?

    RépondreSupprimer
  8. Le bon exemple de cela c'est la RD562 et la publicité.

    RépondreSupprimer
  9. On ne peut que s'associer à votre triste constat, formons le vœu que cette lucidité se répande.

    RépondreSupprimer
  10. Un peu rapide, la qualité des fonctionnaires du niveau départemental ne saute pas aux yeux lorsque l'on est amené à les côtoyer...
    Notre CdC n'a d'ailleurs pas à les éblouir mais à conduire raisonnablement une évolution que personne ne souhaite extravagante, beaucoup de gadgets nationaux peuvent rester en dehors de nos préoccupations.
    Le SCoT peut être le bon cadre pour ce faire, et le panel de maires en place, certes inégal, doit y parvenir avec confirmation d'un engagement plus large des citoyens concernés.
    Ceux sont clairement passifs, pas de réactions sérieuses aux dérives financières, qu'il s'agisse par ex de celle de Fayence et de ses effectifs communaux ou de celle plus anecdotique d'un festival mal en point avec des recettes de public payant à 10% du budget...
    Et la pub du RD562 a bien été mise en place par nos concitoyens entrepreneurs en quête de clients?

    Une bonne déclinaison de notre comportement national...

    RépondreSupprimer
  11. Un peu rapide? Je reviens de Nans les Pins où nous avons passé la fête de Noël en famille. Nous sommes passés par Tourves visiter la plateforme de traitement des déchets verts et la production de granulés bois [photo]. A côté se trouve la déchetterie du SIVED [photo]. Nous sommes allés à Plan d'Aups voir la chaufferie bois plaquettes; tout le centre du village, commerces, commerces, habitat, école et mairie sont chauffés par cette chaufferie [photo] alimentée par des plaquettes forestières locales (Ste Baume). Il y a partout, des points d'apport d'apport volontaires enterrés comme celui-ci [4 conteneurs]. Alors je persiste, nous sommes très en retard.
    Comparez avec notre déchetterie et notre petite plateforme de déchets verts et seulement compostage de 4500m2 [photo]; visites et comparaisons avec Tourves sont saisissantes!

    RépondreSupprimer
  12. Ce monsieur doit faire parti des élus communautaires!

    RépondreSupprimer
  13. Très bien mais le traitement de nos déchets ne saurait tout de même pas représenter l'alpha et l'oméga de notre civilisation, même si celle ci n'arrive pas à sortir du cercle infernal de la consommation raison de vivre, surtout les verts qui s'éliminaient par le feu sans faire parler d'eux jusqu'à ces derniers arrêtés bruxellois dont il serait intéressant de mesurer l'impact économique... et qui nous privent des particules fines correspondantes qui faisaient partie du charme olfactif de nos zones encore semi rurales en cette saison.
    Une résistance plus efficace de nos élus aurait été appréciée, beaucoup plus qu'un zèle intempestif sur un sujet marginal!

    RépondreSupprimer
  14. Je ne milite pas pour une gestion des déchets de manière étroite. Vous négligez un aspect important des choses: c'est que les déchets de tous ordres sont en train de devenir une ressource de matières premières, une source d'activités économiques et d'emplois pour produire des produits utiles. Fini le temps des déchets à la décharge, des ordures sales et nauséabondes qu'il fallait cacher et enfouir. Cela résulte des règlements qui nous imposent de les gérer et de les traiter, ce qui induit des recherches d'innovations pour s'adapter (*). Il n'y a pas longtemps que je réalise cela! Le Grenelle de l'environnement, la transition énergétique, l'interdiction de brûler les déchets verts, le tri et le recyclage.... tout cela était pour moi un peu lointain!
    (*) et je le répète: dans l'Est Var et en pays de Fayence en particulier nous sommes en retard.

    Vous savez si l'on n'avait pas interdit l'esclavage ou le travail des enfants au 19è siècle, on aurait encore des esclaves et des enfants travaillant dans les ateliers, dès l'age de 8 ans! Aujourd'hui, alors que les méga-décharges sont proches de la saturation, nous n'avons toujours pas mis en oeuvre de moyens modernes de réduction des quantités et de valorisation de la ressource que sont les déchets.

    Alors oui, je milite pour la filière bois énergie: plaquettes d'une part à partir de bois de la forêt pour alimenter des chaufferies bois; granulés ou pellets d'autre part à partir des déchets verts pour alimenter des poêles ou des petites chaudières des particuliers; et pour le maximum de tri correct, et de valorisation à partir de nos apports volontaires.

    Savez vous que les granulés produits à partir des déchets verts ont un pouvoir calorifique de 4800-5200kWh/kg; qu'un petit poêle de 8kW permet de chauffer une maison de 100m2; qu'un sac de 15kg (prix #5€) de granulés tient 20 heures et que le prix est 3 fois moins cher que le fuel, le gaz propane ou l'électricité. Alors je le répète, je déplore que nos décideurs soient si lents à réagir et à se mettre au VERT. Car c'est l'innovation qui, demain comme hier, va nous sortir de cette crise!

    RépondreSupprimer
  15. Un poêle à granulés de 7.5kW; on voit devant le foyer où arrivent les granulés alimentés par une vis sans fin. Derrière se trouve la réserve où l'on place un demi sac de granulés; ils sont introduits dans le foyer par la vis sans fin (photo). Et ici les granulés à moins de 8% d'humidité et moins de 0.7% de cendres (100% résineux); un pouvoir calorifique élevé (photo)..

    RépondreSupprimer
  16. Très bien toujours, mais est ce bien le rôle de l'administration locale d'aller au delà d'un vif encouragement des initiatives privées éventuelles?
    Avec le paradoxe local amusant d'un électorat 70% à droite, d'un personnel politique globalement à l'avenant, dont le maire ci dessus qui augmente l'effectif communal de 50% (en catimini pour l'essentiel) en 6 ans sans la moindre réaction de ce fameux électorat de droite sensé rejeter l'excès de main mise du public ds notre beau pays...

    RépondreSupprimer
  17. Je suis d'accord avec vous sur ce point: l'administration publique locale n'a pas à se substituer à l'initiative privée! elle n'a pas le moyen de le faire. Mais elle ne doit pas non plus freiner l'initiative privée quand celle-ci veut produire des biens ou des services utiles demandés par les consommateurs. J'ai de multiples exemples de tels freins notamment vis à vis de l'Union économique naissante en pays de Fayence.

    Mais revenons si le voulez bien aux granulés de bois. C'est un produit nouveau qui résulte du Grenelle de l'environnement, de l'interdiction de brûler les déchets verts et de la transition énergétique qui commence à percoler dans la société. Avec la disponibilité sur le marché de sacs de granulés à moins de 8% d'humidité, moins de 0.7% de cendres et un PCI de 5000kWh/tnne ou 5kWh/kg, vendus à Castorama par exemple en palettes à 3.50€/sac de 15kg (*), de plus en plus de familles passent de chaudières fuel ou gaz propane à une chaudière à granulés. Elles sont totalement automatisées. Les gens ont vite compris la différence de prix pour leur chauffage! Ces granulés sont fabriqués à partir des déchets verts auxquels on peut ajouter du bois déchiqueté mais ceci ne change pas le PCI.
    (*) Agip sur la RD562 les vend 5.5€/sac de 15kg (origine Vosges et Jura) et 5.35€/sac (origine Portugal).

    Or dans le pays de Fayence, qu'a-t-on fait? On a réalisé dans l'urgence - vu l'interdiction de brûler les déchets verts l'an dernier - une plateforme de réception des déchets verts à côté de la déchetterie le long du Rio Blanc (je n'ai pas vu de bassin de décantation obligatoire pour les jus et eaux qui percolent des tas, mais il est peut-être là). Surface: environ un demi hectare; on a reçu de l'ordre de 200t par mois pendant les périodes de pousse actives. Le tas formé aujourd'hui en état de fermentation doit avoir 5000t. Avec un engin de broyage, l'exploitant prélève sur le tas et produit du compost. Vu le mode de stockage la fermentation ne peut pas être complète, il y a des méthodes à applique (andins et gestion de ceux-ci). Et le problème est d'évacuer ce compost qui est forcément de mauvaise qualité. Les particuliers peuvent en prendre; des agriculteurs viennent en chercher; un utilisateur vient en prendre pour faire du chauffage de serres utilisant la température de fermentation. Mais tout cela constitue une valorisation très limitée. Fabriquer des granulés à 5kWh/kg et les valoriser à 3.5€/kg TTC serait mieux! On a alors un combustible vert, renouvelable à 4.66cts€/kWh (*). L'électricité est à 9; le fuel à 6.5 et le propane à 6.
    (*) en fabrication locale, cela co^terait moins cher à cause du transport.

    Mais voilà, si projet il y a, et je suis sûr qu'en pays de Fayence on peut trouver des gens intéressés.... alors il faudra que la CdC ne mette pas des bâtons dans le roues ou ne fasse pas traîner les choses de manière à décourager l'initiative privée.

    RépondreSupprimer
  18. Prix officiels de l'énergie:
    Électricité, bois, gaz propane, fioul, gaz naturel, granulés de bois (ou pellets) conditionnés en sacs de 15 kg ou livrés en vrac. Les tarifs sont exprimés en kWh (pour 100 kWh) de l'énergie la plus chère à la moins chère.

    RépondreSupprimer
  19. Et pour commenter encore.... transparence! la transparence est au cœur de la nouvelle gouvernance. Et sur ce point nos communes cad. nos maires, leurs équipes de fonctionnaires, les élus... ont d'énormes progrès à faire. On ne communique que pour plaire.

    RépondreSupprimer
  20. Il suffit effectivement de feuilleter la plupart des publications officielles de la plupart des collectivités pour s'en convaincre, le vélo à Fayence, la nature pour le département...
    Pas grand chose sur les sujets de fond sauf quelques satisfecit dénués d'un quelconque intérêt.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.