lundi, janvier 25, 2016

Montauroux: Ni jardin bio ni aire de jeux mais terrain de culture de roses pour les parfumeries de Grasse.

Jardin de légumes Bio style Aschieri à Mouans-Sartoux pour les cantines scolaires, ou nouveau terrain de jeu pour les jeunes, RIEN de cela; ce sera un terrain de culture de roses pour les parfumeries de Grasse... Quelque chose d'intermédiaire donc entre les deux. Merci à un des lecteurs du blog d'avoir scanné la page du BM de janvier 2016... Lire...

Il n'y avait pas de quoi pousser des cries d'orfraie à propos du billet précédent où, par erreur, par ignorance, par manque d'information, j'avais mis un titre erroné. Je déplore que Serge Langlois considère toujours ce blog comme une nuisance! Une fois élus, après toutes les caresses pour se faire élire, les zélus exercent le pouvoir. Fini! les rebelles, circulez! Faut des bisounous et du béni ouioui de la part des lecteurs. Cela dit, les questions et sentiments des lecteurs sur ce projet continueront. Je suis informé que lors des vœux du maire, ce projet n'a pas été évoqué; ou alors mon rapporteur n'a pas entendu. J'apprends aussi que la commune aurait souhaité un hôtel mais qu'elle n'a pas trouvé d'investisseur intéressé. La commune va donc remettre en état agricole le site, pour cultiver de la rose, par apport de terre et de compost et le louer en fermage à deux agriculteurs. Nous ne sommes donc pas très loin du sujet qui avait donné lieu à l'indignation de Serge Langlois. Ce sujet mérite réflexion. Tout le monde peut voir en cette saison l'importance de nos terres agricoles dans la plaine de Fayence, dont une grande proportion est exploitée en pâturage, en prés toujours verts, pour les moutons et le foin. Sur le long terme, les générations se succèdent et on peut se demander comment un jeune sortant d'une école d'agriculture ou un lycée professionnel acquiert la terre nécessaire pour exercer son activité: achat, fermage, conditions etc... on aimerait que ceux qui ont une connaissance du sujet s'expriment, dans ce blog "rebelle".

Plus: Agriculture en pays de Fayence.

9 commentaires:

  1. Comment peut on traiter ce blog de rebelle surtout venant d'une municipalité de gauche, que dire alors de médiapart, libération, le canard enchainé, ....

    RépondreSupprimer
  2. Mr. Ratcliffe on dirait bien que vous me faites ici un procès d’intentions. Au-delà d’un seul titre erroné, convenez que c’est l’article entier que vous avez publié qui était plein d’assurance à affirmer des choses fausses, dans le but que je pense volontaire de provoquer quelques réactions. D’ailleurs pourquoi l’avoir effacé ? Avec également tout le respect que je vous dois, je ne crois pas non plus avoir jamais dit considérer ce blog comme une nuisance. Bien au contraire, il permet à plusieurs de ses lecteurs de se défouler, principalement sur la municipalité de gauche, bobos écolos dernièrement élue de Montauroux (que nous ne sommes majoritairement pas au passage, mais pour certains c’est définitivement au-delà de leur domaine de compréhension). Force est de constater l’intérêt social indéniable de ce blog, au moins pour ces personnes ! Ceci dit, j’apprécie d’habitude (trop rarement sans doute, j’avoue ne pas en être un lecteur assidu) vos publications, mais tenterai de continuer à vous alerter, ainsi que les sites du canton qui s’en feront le relai, toutes les fois où vous faites fausse route, involontairement ou par jeu, quant à nos actions dans la commune ou sur le canton. Merci d’avance de ne pas vous offusquer si jamais je n’y mets pas toutes les formes, c’est parfois mon esprit rebelle qui parle. Du moment qu’on s’amuse intelligemment… Quant au sujet, il s’agit effectivement de la mise à disposition du terrain pour exploitation d’une roseraie à destination des industriels de la parfumerie locale. La zone hôtelière sera déplacée, le projet restant également d’actualité. Auriez-vous demandé, nous vous l’aurions dit bien volontiers.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour votre post. Rien ni personne n'est parfait comme le montrent les évènements de tous les jours. Je me suis trompé de titre car je croyais qu'il s'agissait du projet style Mouans Sartoux, ce à quoi je me suis référé; je le regrette. C'était une erreur; une de plus dans ma liste! Ce n'était pas dans l'intention de susciter des réactions d'un petit nombre contre la municipalité de Montauroux. Je dis toujours vouloir ne plus faire d'erreur, mais c'est dans ma nature; et je ne peux pas rester assis jusqu'à ce que le grand faucheur arrive.

    RépondreSupprimer
  4. Il est fort possible que monsieur Langlois n’est pas le recul sur l’historique de la commune de Montauroux car sans quoi il pourrait comprendre la réaction des anciens montaurousiens qui ont vécu 20 ans de communisme avec le maire J Krempf de l’époque.
    A ce jour cette municipalité que monsieur HUET n’a pas déclarée de gauche mais de divers droite et qui comporte néanmoins une majorité d’élu socialistes d’autres écologistes et communistes et quelques-uns égarés de droite, critique l’urbanisation de notre commune et de la plaine, ce dont je suis d’accord dans une certaine proportion.
    Je voudrai rappeler une fois de plus que l’urbanisation de notre commune avait faite dans sa majeure partie par J.Krempf maire communiste en créant le lotissement du Soleil des adrets ( 450 villas ) aujourd’hui nommé Estérêts du Lac, avec des syndicaliste de gauche pour se faire un réservoir d’électeurs de gauche car la commune était déjà de droite. Puis il avait fait le plan d’occupation de commune dont la plaine telle que vous la voyez à ce jour à l’exception du Collège et du lotissement proche.
    A cette époque il y avait aussi de grosses pertes en matière de gestion des frais de fonctionnement…..
    Bref les vieux Montaurousiens n’ont pas oublié cette période de gestion de la gauche et de plus le gouvernement actuel ne fait que renforcer ce sentiment que la gauche au pouvoir est totalement néfaste aux classes moyennes.
    Voilà la raison pour laquelle certains montaurousiens comme moi ne se sentent pas du tout en harmonie avec la politique de gauche.
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  5. Pour la petite histoire du patrimoine de ce lieux, dans les années 60, il y avait des jasmins de plantés dans cet espace si ma mémoire est bonne !
    Michel GRAILLE

    RépondreSupprimer
  6. Pauvre MG qui a subi "20 ans de communisme"... il est indubitable que l'épreuve du goulag Montaurousien a laissé des traces profondes dans un esprit dont la fragilité est maintenant bien compréhensible et qui mérite toute notre indulgence.

    RépondreSupprimer
  7. Cher Monsieur Langlois,

    Il est possible que Mr Ratcliffe ait fait une légère erreur, toutefois je me souviens aux vœux de la mairie de 2015, il était question de trouver terrains et agriculteurs bio...
    Maintenant, si l'équipe municipale actuelle ne retrouve pas de l'humilité rapidement, je pourrais publier sur ce blog, quelques épisodes croustillants pour 2014 et 2015 avec photos à l'appui...
    Je suis certain que tout ceci est un immense malentendu et que vous regrettez déjà...

    RépondreSupprimer
  8. Monsieur Borsi, Il serait intéressant d'avoir connaissance des épisodes croustillants, la clarté a tout de bon pour éclairer les citoyens que nous sommes.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai écrit plusieurs fois à Monsieur le Maire de Montauroux, ou à l'un des adjoints concernés, soit pour des sujets assez graves, soit pour le féliciter de son action, jamais de réponse, attitude arrogante au demeurant, en particulier depuis leur élection, c'est dommage.

    A charge ou à décharge, le plus souvent avec des photos, je ne verse pas encore dans la diffamation, je n'ai pas de temps à perdre !

    J'ai eu de gentilles pressions par des amis communs, pour me prier de cesser, que je les caresse davantage dans le sens du poil, c'était très indélicat et mal me connaitre...

    Ce en quoi, je leur ai forcé la main , gendarmerie... et cela a fonctionné... troubles réglés en moins de 2 jours pour 2 des cas...

    C'est dommage encore une fois, surtout que j'avais été patient, à occurrence de 2 mois d'attente, pour un cas, c'était la non-assistance à personne en danger... des enfants de moins de 12 ans...

    Il évident que personne n'aime être forcé, je suis devenu persona non grata, je suis habitué surtout avec un demi-frère vandale, voleur, assassin dont j'ai été un dommage collatéral...
    C'est la mentalité petit village

    Bref rien de méchant, ayant une part de responsabilité en votant Huet, mes motivations se sont révélées avec les attentats, le dormeur que j'étais doit se réveiller...

    Ceci étant une introduction à mes futurs posts içi et ailleurs, qui seront autant que possible construits, étayés, et porteur d'ouverture vers des solutions, la critique pour la critique n'est pas une fin en soi, en tout cas pas la mienne !

    N'étant pas écouté, je n'exclue pas, des recours administratif à l'aide de la sous-préfecture, ou judiciaire, en toute amitié, sans animosité aucune.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.