samedi, juin 18, 2016

Le scandale des déchets BTP déversés dans notre pays de Fayence (suite)

L'utilisation de divers sites privés de notre pays de Fayence pour y déverser des déchets de BTP de diverses provenances, principalement les Alpes Maritimes où les chantiers de construction abondent, fait enfin réagir les autorités. Enfin veut dire après des années de dénonciation de ces faits!!! Voici des années que nous ne cessons d'alerter les services de l'état dont la DREAL sur des dépôts de déchets de BTP. Ce fut le cas notamment du site de Guglielmelli-Pascal à Tanneron. Plusieurs lettres avaient écrites dès 2006 [lien]. Je vois sur cet article que cette entreprise a été rappelée à l'ordre en juillet 2015! Ouf! il a fallu neuf ans!... Article bienvenu de Var Matin 18 juin 2016 ...

Pour rappel voici quelques éléments sur les décharges illicites et le bon traitement valorisation des déchets BTP couverts dans ce blog:

  1. Décharges de déchets du BTP; DDTM et DREAL deux administrations non coordonnées
  2. Les Fréyères Montauroux: projet commencé avec stockage de déchets mais avorté par une action civique énergique
  3. Les Turquières à Tourrettes: nouveau Journal du pays de Fayence N°18 printemps 2013: pages 14-17
  4. Var environnement au plateau du bois de l'ermite à Tourrettes
  5. Guglielmelli-Pascal à Tanneron
  6. Première lettre à mairie de Tanneron 30/08/2006
  7. Lettre au préfet concernant les nuisances de ce site pour les habitants du hameau les Marjoris de Tanneron 31/3/2009
  8. Ma lettre à la DREAL 27/10/2009
  9. Site de dépôt de déchets du BTP controversé à Tanneron avril 2014
  10. et récemment FC aménagements à Tourrettes face au marché paysan
  11. et les bonnes pratiques:
  12. Bertrand à Montauroux
  13. Esterel Terrassement et Environnement, entreprise Ferro
  14. Var environnement à Tourrettes (à vérifier)
  15. Déchets sauvages BTP; l'état agit mais tout doux! ne pas contrarier le sacro-saint développement économique et l'emploi qui va avec!
Tout ceci est à mettre en relation avec l'augmentation importante de semi-remorques énormes qui circulent sur la D37 et la D562, et qui ne sont pas seulement liés à la carrière la Joyeuse. C'eet aussi à mettre aussi en relation avec la fameuse route alternative dite RD101 pour l'avenir du pays de Fayence. Une route nouvelle passant par le bois de l'Ermite et la piste des crêtes, serait un désastre pour notre éco-système local. Vu les obligations affectant la construction de routes aujourd'hui en matière de protection de l'environnement, une telle route verrait le trafic de semi-remorques encore facilité, avec les conséquences plus néfastes que bénéfiques.

Plus:

Tous les billets du blog sur les déchets du BTP

1 commentaire:

  1. Une seule solution pour entraver ces dérives de jean-foutre : taper - très fort- au portefeuille. Ce devrait être démarré par des actions des municipalités. A condition, bien sur, que les "responsables" des services ne soient pas mouillés. Ce qui reste a démonter, car il est impensable que les élus municipaux, mis au courant de ces pratiques, jouent les ponce-pilate.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.