lundi, septembre 26, 2016

La Candidature d'Olivier Audibert-Troin vue par Var Matin 25/9/2016 les points sur les I

P. MACHINOT.  25/9/2016: Sur le parvis de l'hôtel de ville de Callian. les deux hommes sont tout sourire, optimistes. Ambiance relâchée. clans une pause d'affiche de campagne électorale d'Épinal. Confiants pour le prochain scrutin. Les rivalités et autres arrières cuisine politiques sont enterrées.

Oublié le premier tour des législatives de 2012 qui a vu Olivier AudibertTroin (OAT) et François Cavallier s'afIronter à couteaux tirés.

Oubliée cette bataille pour la 8e circonscription, découpée pour l'occasion au bistouri par la droite, celle du Haut Var, si singulière, si rurale, où OAT avait finalement eu le dernier mot, devenant le porte parole du territoire à l'assemblée nationale.

Désormais. OAT et Cavallier sont unis, une vraie famille. Juré!

Il faut dire que se profile à l'horizon des élections pour le moins indécises. Où plane l'ombre menaçante du Front national. À l'occasion de sa rentrée politique, hier à Callian, OAT a confirmé qu'il ne se «défilerait pas •. Il enfilera bien les gants pour défendre son fauteuil de député aux législatives de 2017. intronisant au passage François Cavallier, maire de Callian et vice-président du conseil départemental, en tant que suppléant.

De Copé à Le Maire:


Le premier plébiscite Jean-François Copé aux primaires Les Républicains. par fidélité puisque c'est sous sa présidence de l'UMP qu'il avait été investi plutôt que Max Piselli. le second a choisi Bruno Le Maire, pour son modernisme. Qu'importe...

-Nous avons jeté les rancunes à  la rivière. Les concitoyens ont en ras-le-bol de ces querelles de clocher, de ces guerres picrocholines. ll y a tant d'enjeu. il est indécent de voir des politiques de la même famille se quereller. Nous avançons en âge et ça amène une certaine sagesse. Nous avons des valeurs communes et essayons de porter la ruralité de notre territoire-, analyse OAT.

-L'alternative est simple: c'est Olivier ou le Front national ajoute François Cavallier (ça ressemble à du TINA there is no alternative).


La menace du Front national: Tous sont en ordre de bataille contre l'extrême droite.


Alors que l'ouverture de la saison de la chasse a sonné. OAT lance l'hallali: "Le Front national ne fait aucune proposition locale. Je mets au défi quiconque depuis les dernières municipales de trouver une proposition avancée par le FN pour la gestion de la vie locale! Il n'y en a pas. Ils sont dans la critique permanente. Dans le - y'a qu'a faut qu'on-. ils surfent sur les peurs, les angoisses et les difficultés des gens. Mais ils ne proposent rien. Et c'est ceux-là même qui veulent se présenter demain pour gérer la France! On ne gère pas la France avec le populisme. Le populisme c'est répondre à une interpellation de la rue. Et ça veut dire que le lendemain matin quand la rue a changé d'avis le populisme va aussi changer d'avis. C'est la gestion d'un pays qui va aller aux fluctuations des humeurs du peuple. On ne peut pas leur faire confiance. Je refuse de voir cette si belle circonscription sombrer dans le populisme le plus absolu, qui est une impasse".


Une France à deux vitesses


Pour conserver sa mandature au palais Bourbon, OAT a fourbi ses armes. S'appuyant sur son actuel bilan de député. il exhibe ses réussites: de l'avancée de la nouvelle prison à Draguignan, à la mise en action du Programme d'actions et de prévention des inondations (Papi), jusqu'à la défense des élevages contre les loups ou son combat contre les zones blanches du territoire (celles qui ne sont pas desservies par les réseaux téléphoniques). Le député de la 8e se targue d'être «l'homme qui mouille sa chemise, le bon élève à l'Assemblée nationale (présence dans l'hémicycle à l'appui, N.D.L.R.), présent sur le terrain aux cotés des maires, et actif au travers de la commission de la Défense à l'assemblée nationale..

Pour son éventuel deuxième mandat, l'assureur dans la vie civile veut mettre l'accent sur la défense des communes. On a un vrai problème d'aménagement du territoire. Avec un phénomène de  "métropolisation". On est en train de construire une France à deux vitesses: la France métropole contre la France de la ruralité. La commune, cellule de base de la démocratie est attaquée. Je veux rappeler que c'est de chez nous que la fronde contre la diminution de la Dotation globale de fonctionnement des communes (DGF) est partie. Les communes sont en danger.
S'érigeant comme le garde-fou républicain, seul à même de pouvoir endiguer la vague d'extrême droite, le patron ale l'agglo dracénoise regrette que le PS se soit écroulé. ll doit faire son autocritique. Un pan entier d'électeurs de gauche est passé avec armes et bagages du côté des extrêmes pour afficher son mécontentement absolu..

Olivier Audibert-Troin est le premier à sortir du bois pour ces élections législatives de la 8e circonscription. Sonnant par là même le début ale la campagne. Face à un PS affaibli et un FN en pleine ascension.

Reste à savoir où seront ses amis et ses électeurs... car si le FN est si fort en pays de Fayence ne serait-ce pas à cause de toutes ces magouilles politiciennes passées (cf. lettre ouverte de FC à OAT). Rappelons nous aussi les amabilités entre FC et JP Bottero lors d'élections cantonales.

(I) F. Cavallier était alors le suppléant de Max Piselli, maire de Draguignan face à Audibert-Troin, son 1er adjoint, investi par l'UMP (le François Copé d'alors).

Plus: Voir tous mes billets lors des législatives 2012 

Plus: Point de vue: un parcours semé d'obstacles par Pierre Johann Var Matin 25/9/2016

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.