dimanche, septembre 18, 2016

La saison d'été s'achève; alors va t on brûler les déchets verts?




4 commentaires:

  1. toujours une affaire d'ayatollah ...
    le site http://www.airpaca.org est très intéressant, il montre que la pollution en paca est très évidemment concentrée sur les zones à forte densité de population.
    ainsi la règlementation "déchets verts" a très probablement un sens sur ces zones : éviter l'ajout de cette pollution maitrisable à celles que l'on ne sait pas traiter au prix de transports limités pour les "jardiniers" urbains ou périurbains.
    par contre tout cela reste économiquement et pratiquement absurde dans notre canton encore rural, mal équipé en sites de dépôts de proximité, et imposant des transports longs couteux et ... polluants... pour des volumes très conséquents dès que les surfaces traitées le sont.
    on ne pourra donc que recommander à nos autorités locales de faire preuve de bon sens dans l'utilisation de la loi, encourager le compostage, faire la guerre aux abus non agricoles (les brulages de déchets industriels ou du bâtiment n'ont pas disparu avec la loi déchets verts) et admettre que le débroussaillage au sens large et la taille des oliviers relèvent bien des activités agricoles ou para agricoles prises en compte par la loi sinon par les décrets préfectoraux mal ficelés qui sont sensés la décliner en fonction des situations locales (toulon et fayence relèvent manifestement de la même analyse, n'est ce pas? mais le 06 voit les choses autrement, c'est à dire avec pragmatisme, est ce bien raisonnable?)

    RépondreSupprimer
  2. Va-t-on bruler, etc... Quelle question. Certains n'ont même pas attendu la fin de la "période rouge" (30septembre) pour s'autoriser à bruler et du bien fumeux. Alors ensuite.....

    RépondreSupprimer
  3. effet du mélange d'une règlementation indiscutable -la prévention incendies- et d'une autre de nature très différente et fort mal conçue?
    l'excès de règles tuerait la règle comme l'excès d'impôt tue l'impôt?
    il faut aussi savoir que mairies et préfectures peuvent accorder des dérogations, le bien fumeux pouvant supposer de l'humide après les 1° pluies de l'été.

    RépondreSupprimer
  4. C'est surprenant cette soudaine bien bienveillance de Adéfa envers ceux qui ne respectent pas des mesures de sécurité péfectorales prises pourtant dans l'intérêt de tous. Peut être a t il participé a une dérogation qu'il s'est auto-accordé. Le "bien fumeux", comme vous le savez n'est pas nécessairement signe de pluie récente, mais surtout de fraicheur des déchets dégageant des fumées toxiques et aucune dérogation n'a été accordée en période rouge à ma connaissance. Maintenant si vous êtes content comme cela, il ne reste plus qu'à tirer l'échelle et crier "vive le far-west"

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.