mardi, septembre 13, 2016

Où vont ces semi-remorques chargés de déblais de BTP non bâchés?


Suspense! J'ai suivi deux semi-remorques chargés de déblais du BTP. Celui-ci non bâché, à bonne distance, car des cailloux tombaient de la porte et risquaient de tomber sur le capot de la voiture.

Ces semi-remorques vont à la carrière la Joyeuse de Lafarge située entre nous et Draguignan sur la commune de Callas (lien).

La Joyeuse produit des granulats pour les centrales à béton. Et pour combler un  trou au pied d'un front de taille, ils acceptent pour un temps des déblais du BTP. En tout, granulats sortants et déblais entrants, représentent 4000t/jour dont 3000t/j de granulats, la production normale de la carrière.

Il y a une autre carrière proche qui exerce les mêmes activités; Il s'agit de la Catalane de Someca (lien).

En tout cela représente plus de 300 semi-remorques par jour qui transitent depuis la sortie 38 de l'autoroute, par la D37 et la D562. Il est évident qu'on ne peut pas supprimer ce traffic.  Voir diaporama de photos.

J'observe aussi le développement continuel d'activités industrielles sur la D562 après le giratoire des Terrassonnes: Alain Taxil et son tas de déblais  de 15m de haut, la zone de la Lombardie, la zone de Cambarras, puis celle de la Bégude à Brovès...  et j'ajoute Var-Environnement sur la D56 au plateau... Je publierai prochainement un billet de mise à jour sur ce site. Bref la destination "Tourisme pays de Fayence" ce n'est pas là. Ce sont les villages et leur arrière pays amont, le lac de Saint-Cassien et ses abords, tout cela devant être accessible en sentiers fléchés; et les activités festives et culturelles dans les villages.

4 commentaires:

  1. Voir mon article sur le dernier numéro du "Nouveau Journal du Pays de Fayence" qui interpelle les responsables économiques sur leur capacité à sensibiliser les entreprises responsables de ces transports.

    Yann ANCELLET

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai passé une heure hier à la Joyeuse. Il y a, à la sortie de carrière, une aire de bâchage avec un panneau. Quand j'étais là tous les semi-remorques sortant y sont passé et ont procédé au bâchage automatique. C'est une obligation stricte m'a dit le responsable d'exploitation. En revanche aucun des semi-remorques entrant n'était bâché quand j'étais là. La carrière ne peut que le déplorer m'a t il dit. Mais il y a aussi l'étanchéité de la porte et c'est par là que des cailloux passent aussi.

      Supprimer
  2. "Ces semi-remorques vont à la carrière la Joyeuse de Lafarge située entre nous et Draguignan sur la commune de Callian"
    Je crois qu'il s'agit de la commune de Callas.

    RépondreSupprimer
  3. Callas pas Callian; oui désolé c'est une erreur de mon clavier qui me fait des tours avec ses suggestions auto.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.