mercredi, septembre 14, 2016

Var Environnement une longue histoire et des péripéties: où en est le site depuis l'autorisation préfectorale?

p_20160912_172842_1_p.jpg
Var Environnement fut créée en 2005 par Abdel Ouassou. Abdel Ouassou était l'ingénieur en chef de Benedetti le réalisateur du Golf de Terre-Blanche pour Dietmar Hoppe qui en est le propriétaire (lien). Abdel avait acheté les 5 hectares de terrain sur lequel se trouve le site  au propriétaire de la verrerie vieille située plus bas sur la route D56.  A la fin de la construction du golf,  il avait reçu de Benedetti, divers équipements de travaux du chantier. C'est avec cela qu'il a commencé l'exploitation de traitement valorisation de déchets du BTP (terrassements et démolitions). Le tonnage traité prévu était de l'ordre de 40000t/an sans stockage. 
A l'époque j'avais loué cette activité (lien).

Abdel Ouassou s'est ensuite associé avec Didier Pugnères qui opérait une entreprise de terrassements créée en 2004.  - travaux de terrassement courants et travaux préparatoires . Didier était intéressé de pouvoir amener sur le site des déblais de ses chantiers de terrasements, de les traiter par concassage criblage et de produire des granulats pour ses chantiers d'aménagements. Après un temps d'association à deux (*), Didier Pugnères est devenu seul associé. Sauf erreur, l'autorisation d'exploiter était pour un stock de 40000t. Il s'agissait d'un transit de matériaux entrants, concassés et criblés et sortants en différents calibres. C'est pendant cette période que se sont formés les stocks de matériaux visibles sur le site à l'ouest de la barrière d'accès actuelle, amenés par la SAS Didier Pugnères et d'autres transporteurs de déblais de terrassements.
(*) Abdel Ouassu est toujours présent sur Tourrettes (gérant de la SCI Solune); propriétaire du terrain, il le loue à Var-Environnement aux termes d'un bail qui se termine en 2017 sans renouvellement par tacite recondction - il y a donc une incertitude. Il serait responsable de sa remise en état en cas de cessation d'activité.

Didier Pugnères a voulu augmenter la capacité de traitement du site et passer à 160000t/an. Il a entamé la préparation du dossier technique nécessaire pour obtenir l'agrément préfectoral. C'est alors qu'est arrivé la SAS Pasini, société membre du groupe financier GENEX dirigé par André Chassaignon (lien).  Le groupe financier GENEX auquel appartient la SAS Pasini,  était intéressé d'investir dans le traitement des déchets; encouragé aussi sans doute par les pouvoirs publics, désireux de casser le "monopole" de Pizzorno dans ces activités.

Et chez nous en pays de Fayence, cela trouvait un écho favorable, en relation avec la collecte des déchets, la déchetterie intercommunale de Tourrettes, l'influence de Michel Tosan et la décharge des Lauriers à Bagnols. Eliminer Pizzorno de parties de la filière déchets était donc la politique du département, de la CdC et de certaines communes, ce qui fut fait, sauf pour la collecte du tri sélectif, Pizzorno ayant investi et développé l'usine de tri du Muy avec toutes les filières de recyclage associées.

Dans le cadre de son plan d'entreprise, Didier Pugnères a cédé une part de ses activités. Il a cédé l'activité terrassements à Abel Garcin Terrassements (AGT)  par une transaction achevé le 24/12/2011 au terme de laquelle Abel Garcin est devenu président de la SAS Didier Pugnères. Quant à l'activité traitement de déchets sur le site, Pasini SAS avait conditionné la transaction à l'obtention de l'autorisation préfectorale d'extension du site. Celle-ci fut effective le 8 octobre 2015. Depuis, Didier a cédé 90% de son affaire à Pasini SAS, il en a gardé 10% (selon informations données au commissaire enquêteur lors de l'enquête publique voir  extrait ci-dessous) ; il est aujourd'hui consultant et  prestataire commercial.

 L'exploitation du site étendu a commencé fin 2015 et se poursuit depuis. mais entre temps Pasini s'est vue attribuer l'exploitation de la déchetterie de Tourrettes. Les déchets verts présents sur le site et déversés dans le vallon à l'extrêmité Nord-Est proviennent sans doute de la déchetterie de Tourrettes car on ne trouve pas d'exutoire pour ces déchets. Les déchets industriels banals et les déchets dangereux diffus sont visibles sur le site depuis le talus sud bordant le site. Les déblais de terrassements accumulés par le passé à l'ouest du site ne sont pas traités. Le drainage des eaux superficielles vers le Nord par le dispositif imposé par l'autorisation préfectorale n'est pas réalisé. On voit donc une accumulation de matériaux divers alors que l'autorisation préfectorale stipule qu'il s'agit de transit et de traitements. Les conditions d'exploitation du site selon l'arrêté préfectoral ne semblent donc pas respectées. Il semble y avoir double emploi dans certaines activités des deux sites déchetterie et Var-Environnement sur le plateau.

Voir ici l'enquête publique qui a précédé l'obtention de l'autorisation préfectorale. 

Il est intéressant de lire les 45 contributions des personnes venues à l'enquête.  Selon le commissaire enquêteur: 21 favorables 16 favorables avec réserves, 5 défavorables et 3 non clairement définies.  Mais ceci est faux. Il y a 13 avis défavorables documentés; les voici.. Les avis favorables sont de la même nature que celle que j'ai formulé au début su site; traitement des déchets du BTP et disparition des décharges sauvages. Le commissaire a lui-même formulé des réserves. Mais aujourd'hui en septembre 2016, force est de constater que les craintes des observateurs défavorables sont vérifiées: 1: le compost ne trouve pas preneur on le stocke en partie Nord-Est sur des gradins. Une partie des déchets de BTP servent à sur élever la plateforme sur le versant Nord-ouest. L'accumulation passée de déblais du BTP n'est pas traitée.  Le site accumule les déchets déchets industriels banals et quid? des déchets dangereux diffus.

On sent dans cette affaire toute la difficulté des déchets. On en produit de plus en plus,  partout et dans toutes les activités, mais personne ne veut en supporter la charge ni en payer le vrai prix de traitement. C'est la raison de tous les déchets qu'on produit allègrement et des sauvages qui ne disparaissent pas.
Voir ici à côté du site de Var Environnement.


Voir mon reportage photos

Affaire à suivre donc.


Cela dit, les vastes terrains agricoles - céréales et vignes - situés sur le plateau, qui s'étendent d'est en ouest, en bordure sud du site, sont affectés  négativement par la présence de ces activités.
Il y a le Jas de la Maure: 24 hectares céréaliers en zone agricole sur 32 en tout, appartenant à la SCI-AVI-Sud  et ceux viticoles du domaine de Rémilier  plus à l'ouest sur la commune de Saint-Paul: 110 ha dont 30ha de vignes bio.
Concernant le Jas de la Maure, le propriétaire a suggéré la construction d'une ferme solaire. Ce serait l'équivalent de celle d'Eneryo à Callian d'une puissance de 7MégaWatts. Le maire Camille Bouge a dit son intérêt à cette idée, mais aucune mention n'est faite dans le PLU de Tourrettes ni dans le SCoT du pays de Fayence, car dans le cadre de la "Charte Agricole et de la suggestion de règlement de la zone A" - Charte co-signée par la DDTM, le Département, les associations des maires et les autres chambres consulaires - ces derniers se sont prononcés  contre des panneaux photovoltaïques au sol, en zones agricoles. Mais on ne doit pas s'arrêter là! la question est: ces terrains  pourront-ils rester encore agricoles - céréales et vignes bio - vu la présence du site de Var Environnement? Le Maire de Tourrettes (PLU) et la CdC (SCOT) peuvent parfaitement inscrire dans le PADD du PLU et du SCOT l’éventualité d’implanter une centrale photovoltaïque, même si, dans le contexte passé, certaines administrations comme la chambre d'agriculture y sont opposées.

NB: Ce billet est ouvert aux commentaires, à la contradiction et à la correction d'erreurs éventuelles toujours possibles. Les sources des entreprises sont www.societe.com, info.greffe, les liens google indiqués ainsi que le rapport du commissaire enquêteur lors de l'enquête publique.

SAS Didier Pugnères
SAS Abel Garcin Terrassement
Autorisation préfectorale déchetterie intercommunale à Tourrettes
le dossier des services de l'état Société VAR ENVIRONNEMENT à Tourrettes
Autorisation préfectorale Var Environnement

1 commentaire:

  1. Ce billet est ouvert aux commentaires, à la contradiction et à la correction d'erreurs éventuelles toujours possibles. Les sources des entreprises sont www.societe.com, info.greffe, les liens google indiqués ainsi que le rapport du commissaire enquêteur lors de l'enquête publique.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.