samedi, septembre 17, 2016

Voici qu'aurait pu être la grande EPCI et que pourrait être CAVEM et pays de Fayence fusionnés



Lors du projet de réforme porté par le "Schéma départemental de coopération intercommunal" sous le préfet Mourier en 2011, nos maires se sont opposés farouchement à la constitution d'une EPCI groupant la communauté d'agglomération Saint-Raphaël Fréjus, la CC Roquebrune et Puget, la CC pays de Fayence, et les communes isolées  Bagnols et les Adrets. Aujourd'hui je me demande si nous avons eu raison. Mais il est parfaitement possible pour des communes de se retirer d'une EPCI et d'en rejoindre une autre selon les modalités prévues au code général des collectivités locales; et il est parfaitement possible que notre CdC fusionne avec la CAVEM selon les mêmes modalités ce qui donnerait une communauté d'agglomération plus étendue.  Suite...

5 commentaires:

  1. curieux retour sur une évidence!
    notre pays s’est enfin engagé dans son indispensable transition d’une structure rurale à 35000 communes vers une organisation plus conforme à l’évolution urbaine.
    qq métropoles, des agglos de tailles diverses et qq milliers de communautés de commune.

    la démarche 2011 avait toutes les caractéristiques caricaturales de notre mode de gouvernance historique, c’est à dire rural : les préfets décident de ce qui est bon pour leurs administrés avec toute la pertinence de leur présence sur les lieux depuis qq mois et pour qq mois en attendant leur mutation ailleurs….

    nos élus, qui ont comme beaucoup d’entre nous une vision équilibrée de ce qui fait notre vivre ensemble à coté de celui d’une agglo comme st raphael/fréjus, ont résisté ensemble, résistance heureusement respectée in fine et qui a été de fait le véritable acte de naissance de notre pays de fayence.

    nos concitoyens fayençois constituent une entité homogène qui semble bien se retrouver dans les orientations proposées par leurs élus, divers mais de plus en plus capables de travailler efficacement ensemble, on devrait pouvoir le vérifier à la sortie prochaine du scot du pays, et à celles des divers plu encore communaux qui doivent s’y conformer….
    ce qui ne résout bien entendu pas tous les problèmes dont celui de la nouvelle route et celui d’un lycée, mais doivent ils être posés aux 100.000? habitants de st raph + fayence ou aux 25.000 de fayence?

    enfin si un jour le problème de fusion se repose, il serait convenable que le choix soit celui du pays de fayence et non celui d’un préfet de passage!

    RépondreSupprimer
  2. Évitons seulement le débat d'opinions et voyons en termes de données factuelles les réussites tangibles de Cavem en économie, emplois, créations d'entreprises, tourisme, transports, énergies renouvelables, agriculture, forêts, déchets et numérique. Si tout ce système donne des résultats cela fait sens de s'accrocher à eux alors que nous en sommes détachés cf. Tourisme et centrale de réservation.

    RépondreSupprimer
  3. pourquoi pas, mais il est urgent d'attendre de voir avant de payer, un sujet intéressant pour les prochaines municipales de 2020.
    sur le plan des opinions, difficile d'imaginer les 75% d'urbains côtiers se sentir vraiment concernés par les problèmes des 25% de rurbains de l'arrière pays?

    RépondreSupprimer
  4. Ton "pourquoi pas", et ton point d'interrogation sont significatifs! Il est urgent d'attendre "non avant de payer", mais pour savoir factuellement quels sont les résultats tangibles de la dynamique systèmique de la CAVEM. ses 39 zones d'activités, un potentiel important de création d'activités voire de petites entreprises, des zones high tech à Epsilon, un système de transports en pleine évolution, une agriculture en transformation par la création de drive-ins... Si c'était accepté de part et d'autre comme le veut la loi, nos élus communautaires, au sein d'une institution fusionnée, auraient davantahe d'idées, et autant voire plus de poids.

    RépondreSupprimer
  5. donc rendez vous en 2019.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.