samedi, décembre 10, 2016

Projection du film "Qu'est ce qu'on attend"


J'ai assisté hier 9 décembre 2016 à la projection du film "Qu'est ce qu'on attend" de Marie-Monique Robin avec la présence du maire d'Ungersheim, Jean-Claude Mensch. Ce fut une longue soirée commencée à 20h30 qui se termina à 0h30 du matin.  La projection du film était une initiative du collectif d'associations "Demain pays de Fayence" . La soirée se déroula en trois temps.
  1. Une présentation de "Demain pays de Fayence" par Bruno Bazire, animateur du collectif
  2. Projection du film "Qu'est ce qu'on attend"
  3. Questions et réponses du maire d'Ungersheim Jean-Claude Mensch.
L'enthousiasme des quelques 100 spectateurs de la séance se mesure aux applaudissements et au nombre de questions lors de la séquence 3 de la soirée.

Je pense qu'on retrouve tout le film dans ces deux documents de Reporterre "Ungersheim, un village où la transition écologique ne convainc pas tous les habitants" et  "A Ungersheim, la transition est belle, mais ne règle pas tout". On trouve aussi sur le net les déboires juridiques  de Jean-Claude Mensch pour prise illégale d'intérêts rapportés par Dominique WURCH & Ghislaine ROUGE DIT GAILLARD, Conseillers municipaux d’Ungersheim via le parti alsacien (2500€ d'amende avec sursis).

Maire depuis 1989, Jean-Claude Mansch en est à son 5è mandat.

Je voudrais apporter un éclairage complémentaire à tout ce que nous avons appris.

Ungersheim est une petite commune de 2200 habitants  1350 hectares, située à 15 km au Nord-Ouest de Mulhouse. Dans la structure administrative de 2016, Ungersheim appartient à la Communauté Mulhouse Alsace Agglomération M2A avec 270000 habitants; c'est la 20è communauté d'aggomération de France. Ungersheim est la plus au Nord de M2A. La commuauté M2A compte 33 communes, un président Jean-Marie Bockel, 15 vice présidents, 41 assesseurs, conseillers de ces vice-présidents et 90 conseillers communautaires. Jean-Claude Mensch est assessur , délégué aux énergies renouvelables auprès du vice-président Jo Spiegel.

Mulhouse a pour activité économique traditionnelle le textile; et depuis 1904 l'exploitation de la potasse, engrais du triptyque des nutrients agricoles NPK: azote, phosphore et potassium. Le bassin potassique fut exploité 100 ans de 1904 à 2002 par 24 puits jusqu'à son épuisement.  Deux parties du gisement  furent exploitées à Ungersheim: une par les puits Rodolphe à son extrêmité sud jusqu'en 1976,  l'autre en son extrêmité Nord par les puits Ungersheim jusqu'en 1997. Vous verrez mentionner deux puits, car l'un était pour l'extraction, l'autre pour l'aérage. L'arrêt total de l'exploitation en 2002 fut suivi d'une période de reconversion industrielle comme celle que connurent les charbonnages. Voir l'histoire des Mines de Potasse d'Alsace.

C'est dans cette perspective que Jean-Claude Mensch ex mineur et délégué syndical, maire EELV d'Ungersheim depuis 1989, entreprit la démarche de la transition. Il fit adhérer sa commune au mouvement des villes en transition.  Le film montre une séquence où le fondateur du mouvement des villes en transition, Rob Hopkins, vient inaugurer la centrale photovoltaïque.

Ce qui m'a le plus frappé dans le film, c'est le bonheur affiché par tous ceux - acteurs engagés - qui ont  donné leur  témoignage.  Cela reflète bien selon moi qu'une autre façon de vivre est possible. En fait, chaque individu que nous sommes, dans le corps social dont nous sommes partie intégrante, passe son temps à se nourrir, à  se mouvoir et exercer des activités, et à dormir. A la différence d'autres animaux qui doivent se nourrir en permanence, nous mangeons trois  fois par jour. La majeure partie de nos activités est consacrée à produire la nourriture, le vêtement, l'habitat et l'énergie. C'est ce que le film nous rappelle. Et quand on a un travail qui plaît, que l'on produit quelque chose d'utile  qu'on échange avec d'autres qui travaillent aussi, on est heureux. L'accomplissement de l'être humain c'est l'activité créatrice de valeur: ça s'appelle le travail.

Et chez nous en pays de Fayence "Qu'est ce qu'on attend"?

Le collectif  Demain pays de Fayence a pour ambition de développer une dynamique semblable de transition. Nos conditions sont différentes; nous sommes neuf communes. Y aura-t-il un(des) maire(s) au sein de l'intercommunalité  pour avoir aussi une vision d'avenir "utopie" de l'évolution de notre territoire?.
Le conseil  communautaire du 13 décembre en sera-il l'amorce? 3 points à l'ordre du jour: le passage à la Fiscalité Professionnelle Unique FPU, un changement de statuts de la CdC,  et la participation financière de la CdC  pour la réalisation des voies parallèles sur la RD562 (ce qui s'inscrit dans la continuation de l'enquête publique du département en octobre pour l'améliortion de la desserte du pays de Fayence).

Voir aussi ce billet de Guy  Martin sur la société de l'hyper consommation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.