lundi, juin 05, 2017

Cello Fan 2017 - 30 juin au 4 juillet - Réservez dès maintenant.

Le festival de violoncelle Cello Fan reprend ses quartiers en Pays de Fayence, du 30 juin au 4 juillet, pour une dizaine de concerts, menés tambours battant. Trois jours de musique intensive en grande proximité avec le public, avec une quarantaine de musiciens invités. La programmation a été construite par le violoncelliste Frédéric Audibert, violoncelle solo de la Chambre Philharmonique et Professeur l’Institut d’Enseignement Supérieur de la Musique - Europe et Méditerranée (IESM) autour de quatre grands musiciens: Duport, Berteau, Kraft et Romberg qui tous ont contribué à la naissance du violoncelle moderne et ont entretenu des liens plus ou moins étroits avec Ludwig van Beethoven dont le nom seul est resté à la postérité.


Ouverture du festival le vendredi soir avec l'invité d'honneur du festival : le violoncelliste Christophe Coin, très grand soliste et membre fondateur du célèbre quatuor Mosaïque. Il jouera en duo avec Davit Melkonian (1er Prix concours Bach de Leipzig) des oeuvres de Kraft, Romberg, Lamarre, Merck et bien d'autres inédits encore. Ensemble, ils viennent d'enregistrer un disque consacré à Bernhard Romberg.

Dans leur sillage, Christian et Katherine Simon en compagnie de Pierre Berteau, les descendants de J.L Duport et de Martin Berteau sont invités à évoquer la mémoire de leurs ancêtres violoncellistes au cours d'une Rencontre Musicale avec le public, illustrée par les musiciens du festival. On retrouvera comme chaque année les cellos fans qui font battre le cœur du festival depuis l'origine : Florent Audibert, violoncelle solo de l'opéra de Rouen, Paul-Antoine de Rocca Serra, Julie Sevilla-Fraysse, diplômée et en résidence à la Chapelle Reine Elizabeth en Belgique, Manon Ponsot, Manon Kurzenne, Emilie Rose, Guillermo Lefever, et comme à chaque édition des nouveaux venus : Valérie Aimard, violoncelliste hors pair et mime, Paul Beynet, un jeune pianiste magnifique, Oswald Sallaberger qui a quitté momentanément sa baguette de chef d'orchestre pour faire chanter son violon, Frank Wibaut qui a joué plus de 500 fois le concerto l'Empereur Beethoven et professeur au Royal Northern College of Music and Royal Academy of Music (Londres).

Une légende du bandonéon : Juan Jo Mosalini

Le 2 juillet, le festival accueillera le légendaire Juan Jo Mosalini. Virtuose du bandonéon et créateur du Grand Orchestre du tango, Juan José Mosalini fut l'ami intime de l'inoubliable Astor Piazzolla aux côtés duquel il joua, arrangea et composa en Argentine dès les années 60 et 70. En matinée, le bandonéoniste Marc Villena non moins talentueux bandonéoniste, de multiples fois célébré en Argentine, fera une master classe publique avec les élèves de la classe d'accordéon de l'Académie de Musique de Monaco, en collaboration avec Christiane Bonnay. L'après-midi, un concert sera consacré très logiquement à Piazzolla mais aussi aux compositions de Mosalini dont beaucoup sont devenues de grands classiques du tango moderne. L'ensemble Cello Fan l'accompagnera pour la partie concertante. Un grand moment de musique en perspective.

La soirée du 3 juillet, sera consacrée aux nouvelles formes esthétiques du concert : un concert narratif Sur les pas de Lise avec Marie-Thérèse Grisenti et Marc Vitantonio, l'épopée d'une étonnante personnalité de la musique romantique : Lise Cristiani (1827-1853), première femme à s'être présentée comme violoncelliste professionnelle (Îuvres de Mendelssohn, Chopin, Rimski-Korsakov, Schubert).

A 21 h45, suivra un concert pas tout à fait comme les autres où Valérie Aimard sera tour à tour violoncelliste et mime, entre musique, silence et poésie (oeuvres de Gabrielli, Cassado, Lutoslawski, Bach, Glière...). Un pur moment de bonheur.

Une symphonie sinon rien...

Le festival proposera aussi un florilège des plus célèbres Symphonies de Ludwig van Beethoven en partenariat avec La Maison Illuminée fondée par le chef d'orchestre et violoniste Oswald Sallaberger. Que l'on ne s'y trompe pas, ces réductions en formation de musique de chambre, pour piano, violon, violoncelle et flûte, sont extraordinairement réussies. Au piano, autant dire l'architecte sur les épaules duquel tout repose, l'extraordinaire Paul Beynet, un très jeune pianiste virtuose et poète du clavier à découvrir absolument. Le flûtiste Gionata Sgambaro, solistes des plus grands orchestres européens, que les festivaliers ont pu apprécier il y a deux ans, tiendra la partie de flûte.

Le samedi, le matin, à Callian, chapelle des Pénitents, les descendants de Martin Berteau et Jean-Louis Duport évoqueront leurs ancêtres compositeurs, lors d'une Rencontre musicale avec les musiciens du festival. Puis les cello fans s'installeront dans la somptueuse église de Mons où ils donneront deux concerts. Le premier, est un hommage au compositeur américain Philippe Glass dont on fête le 80ème anniversaire en 2017. L'ensemble de violoncelle Cello Fan jouera Seven Songs and Poems composés pour son épouse violoncelliste. En contrepoint, parce que Philippe Glass est un très grand admirateur de Bach, chaque violoncelliste jouera une danse extraites des Six Suites du Cantor de Leipzig. Le second concert à 17h30 est consacré entièrement à Ludwig van Beethoven et à ses oeuvres pour piano et violoncelle, au piano, Maria de la Pau Tortelier et Paul Beynet.

Soirée concertante en hommage à Anton Kraft avec l'orchestre de Cannes-Paca

Enfin, le festival se clôturera par un hommage à Anton Kraft avec l'orchestre de Cannes-Paca, placé sous la direction de son chef titulaire Benjamin Levy. L'orchestre jouera la Symphonie en ré majeur de J.C De Arriaga, et le Triple concerto pour violon, violoncelle et piano op.56 de Ludwig van Beethoven, écrit pour et créé par Anton Kraft. En soliste, le pianiste anglais magnifique Frank Wibaut, célèbre pour avoir interprété plus de 500 fois le concerto l'Empereur du même Beethoven. Frédéric Audibert tiendra la partie de violoncelle et Julien Dieudegard, membre du quatuor Bélà lui donnera la réponse au violon. Au cours du même concert, Frédéric Audibert jouera le premier mouvement du concerto pour violoncelle en ré majeur de Joseph Haydn, composé pour Antonin Kraft. Ce dernier étant également un très bon compositeur, on a cru longtemps qu'il était l'auteur de ce concerto avant de retrouver une partition autographe de Haydn au début des années 1950.
Comme chaque année un menu musical copieux et original. Toutes les musiques que vous aimez se donnent rendez-vous au festival Cello Fan. Les cello fans vous attendent avec impatience.


Informations pratiques: Tarifs : de 5€ à 17€ sauf le 4 juillet (Tarif plein 20€). Tarifs réduits Seniors, RSA, chômeurs, mobilité réduite. Gratuit – 16 ans et élèves des conservatoires et écoles de musique – 26 ans. Tarif de groupe. Pass festival Seniors et groupes. Réservation : Service culturel mairie de Callian : 04 94 39 98 40. Par email : culture@callian.fr . Billetterie internet: www.cello-fan.com ; réseau Fnac France billet; Billetreduc ; weezewent.com. Parkings dans le village et dans la plaine. Service de navettes gratuites pour se rendre sur les lieux des concerts). Renseignements (pas de réservation) bureau du festival: 06 75 20 71 88 ou festivalcellofan@orange.fr. Retrouvez aussi le festival sur facebook: www.facebook.com/cellofanfestival/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.