mardi, octobre 24, 2017

Bulletin du Conseiller départemental François Cavallier N°24: dossier spécial sur l'eau

Un numéro spécial entièrement consacré à l'eau en pays de Fayence

Nous vivons sur le stock d'eau accumulé dans le réseau karstique du plateau de Canjuers, la montagne de Malay et l'Audibergue depuis des années. Voir ce billet "eau en pays de Fayence 2017". Il n'a pas plu depuis le mois de mai (Voir Climatologie année 2017 station météo Le Luc en Provence) et ce stock s'épuise comme le montre le débit aux sources de la Siagnole qui est au plus bas, 229 litres par seconde le 25 septembre 2017 (*).
Le réseau karstique d'où proviennent les multiples sources d'eau sous la forme d’exsurgences ou de résurgences n'est pas pérenne de manière illimitée; certaines sources se tarissent selon leur relation avec les cavités karstiques remplies d'eau. Plus en profondeur on ne sait pas ce qui se passe, comme dans la plaine de Fayence. L'eau y est encore abondante mais le niveau baisse. Peut-être que certaines zones n'ont pas d'exutoire - la plaine de Fayence? Mais ce qui est certain, c'est que sans réalimentation du stock par des pluies, l'eau viendra à manquer et que des restrictions d'eau deviendront nécessaires.  La question est comment ces restrictions vont se faire?

(*) Moins 40l/sec réserve des pêcheurs, cela laisse 189l/sec seulement pour le réseau collinaire E2S soit 60% du débit normal de 325l/sec.

Suite: Dossier  spécial sur l'eau en pays de Fayence de François Cavallier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.