mardi, novembre 07, 2017

A propos de la santé en pays de Fayence (une suite au Force et Confiance du 5 octobre 2017)

Illustration d'une consultation chez un médecin généraliste.

Il a été question d'une maison de santé pluri disciplinaire en anticipation au vieillissement des médecins et risque de désertification.  Revoir....

Cet article trouvé sur le site de 20 minutes m'est signalé par un lecteur du blog:
Dans dix ans, «le plus grand désert médical va être la ville de Toulouse»
Lire... 
 et voici d'autres informations pour nourrir le débat F&C sur l'accès aux soins:


Numéro d’urgence pour l’appel des médecins de garde en Pays de Fayence. Le Docteur Lion lors de son intervention a précisé que pour contacter un des médecins de garde, il fallait appeler le  15
 et que ce service central (situé à Toulon)  indique alors le nom du médecin de garde dans notre zone; mais que ça ne fonctionne  pas toujours “au mieux“ nous a-t-elle précisé (*)
  1.  En consultant le site “ Tout le Pays de Fayence “  on trouve en cliquant sur le cartouche en bas à droite “ Infos Utiles “, section “ services d’ urgence “   => “ médecin de garde “ tél  3858; mais ce numéro n'est pas attribué!.  
  2.  Il y a un projet des autorités de santé en attente de diffusion d’un numéro "national" pour rationaliser un peu tout cela en l’occurrence un numéro “ 116 117 “ mais dont la mise en place a été retardé. 
(*) J'ai fait l'essai du 15 ce jour à 18h50.... j'ai été mis en communication rapidement avec une personne qui m'a demandé ce que j'avais - je m'étais blessé au jardin ai-je dit ; j'ai donné identité, âge, adresse exacte, téléphone. J'ai alors  été mis en attente musicale et au bout de 6 minutes un agent du Samu de Toulon m'a répondu. Il m'a dit que le médecin X proche de nous, était de garde à partir de 20h jusque minuit et que je pourrai l'appeler dès 20h sur son portable dont j'ai eu le no.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.