samedi, novembre 11, 2017

Force et Confiance sur la RD562: l'article de Christian Godet dans Var Matin ce 11/11/2017

Quel avenir pour la  RD562? 

 Tel était le thème de l'apéro rencontre de Force et confiance pour nos territoires qui s'est déroulé jeudi soir à « L'Occidentale „ de Montauroux où la charmante Shéhérazade recevait cette manifestation. Les panneaux de signalisation de la salle ayant été supprimés sur la RD562, loi oblige, certains ont peiné pour rejoindre les lieux à l'heure. Un manque de visibilité pénalisant pour ce merveilleux endroit pénalisé par un environnement très dégradé ndlr.
Marco Orféo, le président. a présenté l'intervenant du soir. Jean-Pierre Clarac. paysagiste DPLG (architecte paysagiste dilplômé. en présence de François Cavallier et Camille Bouge arrivé au milieu de l'exposé, les seuls maires du Pays de Fayence présents.


Peut-on dire que les autres ne sont pas intéressés par le sujet? Peut-être pas, mais le nombreux public a remarqué et regretté leur absence et sera reparti sans beaucoup de réponses sur le devenir de cet axe routier dont les infrastructures sont dépassées depuis longtemps. . Il faut créer une complicité entre les élus sinon le Pays de Fayence ne sera retenu que pour ses dysfonctionnements ». a déclaré l'intervenant qui a présenté de façon magistrale ce que pourrait être le territoire dans 20 ans, sans toutefois apporter les solutions rapides qu'attendent les habitants confrontés tous les jours aux interminables difficultés de circulation,  ce qui bloque aussi l'économie du Pays de Fayence.

François Cavallier s'est collé au difficile exercice des questions-réponses, lui qui depuis 20 ans, porte le projet à bout de bras... Tout seul ou presque.

Merci la réalité !


Suite à une question d'une élue montaurousienne qui lui reprochait de n'avoir rien fait, le maire de Callian a répondu :. Vous vous plaignez de mes actions, mais depuis mon élection comme élu départemental, le nombre de ronds-points installés ont permis de fluidifier la circulation... Je vous mets en garde sur des analyses trop abruptes. d'autant plus que vous ne m'avez jamais contacté ». L'élu départemental. qui se bat par ailleurs pour un itinéraire bis, a confirmé la nécessité des contre-allées devenues indispensables entre les ronds-points. A ça ne va pas assez vite? Merci la réalité....
Si l'on ne nous mettait pas de bâtons dans les roues, on pourrait aménager la RD562 qui prendrait toute sa place et faire la route nouvelle... Les maires me reprochent de ne pas avoir la nouvelle route, mais personne ne bouge pour m'aider. C'est moi qui porte ce dossier et qui suis attaqué dans mon propre camp ., a déclaré François Cavallier. On l'aura compris, il faut que tout le monde prenne conscience de la nécessité de ces aménagements routiers indispensables en Pays de Fayence, en espérant que l'arrivée prochaine du lycée accélère les choses. Mais ce n'est pas gagné !
Source Var Matin11 novembre Christian Godet..

1 commentaire:

  1. Pour moi l'absence des maires me semble au contraire une bonne chose. S'ils avaient été là, cela aurait été la langue de bois habituelle. Le fait d'être là entre gens du secteur non gouvernemental, nous a permis d'échanger plus librement. A nous maintenant d'organiser quelque chose avec JP.Clarac pour inventer quelque chose et aller le proposer aux maires.
    François Cavallier était là comme l'initiateur de ce dialogue "futuriste" avec JP.Clarac. Je ne l'ai pas vu "maire" dans cet apéro F&C mais comme l'un de nous, membre actif comme je le suis à l'association F&C.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.