samedi, mars 31, 2018

Déchets sauvages du BTP: problème récurrent! et insoluble?

T'as 24 heures pour nettoyer ta merde  Source: le Monde 31 mars 2018 

Planches de bois, plaques de plâtre, bouts de tuyaux, vieux pots de peinture et gravats divers… Les déchets du BTP empoisonnent la vie des édiles de communes rurales. Au printemps 2014, tout juste élu maire (sans étiquette) de Laigneville, un bourg de l'Oise d'un peu moins de 5 000 âmes, Christophe Dietrich, 46 ans, a vu rouge lorsqu'il a repéré un énième dépôt sauvage sur le parcours de son jogging quotidien. " J'ai décidé d'adopter la méthode du “retour à l'envoyeur” ", explique ce sous-brigadier de la police aux frontières en détachement, également vice-président du conseil départemental de l'Oise chargé de la sécurité. Parcourez la ZA de Fondurane en partant d'ex Aldi..... Suite...

3 commentaires:

  1. Des exemples a prendre...c est evident...j ai moi meme signale des sites de depot de dechets recurrents a une police municipale mais que peuvents ils faire si les elus ne leur donnent pas les moyens et les horaires pour pieger ces pollueurs..tout est un question de volonte...

    RépondreSupprimer
  2. C est deplorable...ce manque de formation mais plus encore la facilite de prendre des postes cles en mairie sans devoir faire de capacite et acquis dans les matieres liees au poste des adjoints

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.