mardi, mars 13, 2018

Monnaie locale en pays de Fayence: la Belug?


J'ai exprimé  mon scepticisme quant à l'intérêt d'une monnaie locale, lors de ces diverses réunions. Voir ou revoir.. Philippe Derruder grand propagateur de cette idée au Canada et en France est un ancien chef d'entreprise;  à un certain moment de sa vie il s'est converti à l'idée d'une autre économie et d'un autre rapport à l'argent. Voir ses vidéos sur You Tube.
Je crois qu'il se trompe. Pourquoi?
Parce que la monnaie est aujourd'hui presque totalement scripturaire; ce sont les crédits des banques aux ménages, aux entreprises et à l'état, sous la forme de crédits dans leurs comptes en banque - contre promesses de rembourser et de payer intérêts - qui font la masse monétaire. Ces crédits ont comme contrepartie les dettes de même montant. Ces crédits et dettes  se diffusent à travers l'économie et la société par les activités productives et les échanges des actifs créés auxquels ils correspondent. Les billets et les pièces ne représentent que 4 à 8% de la masse monétaire totale, au point que certains envisagent même une société sans cash.  Cest pratiquement le cas en Suède. Voir mes deux billets sur la monnaie.

2 commentaires:

  1. Very good information. Lucky me I discovered your site by accident
    (stumbleupon). I've saved it for later!

    RépondreSupprimer
  2. Great site you have here but I was wanting to know
    if you knew of any user discussion forums
    that cover the same topics discussed in this
    article? I'd really love to be a part of online community where
    I can get comments from other experienced people
    that share the same interest. If you have any recommendations, please let me
    know. Thanks a lot!

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.