lundi, mars 12, 2018

Où en est le projet de monnaie locale: la Belug?

8a040b78869348448c3c49165778eb8f.jpg
Le projet de monnaie locale porté par Demain pays de Fayence nous a été présenté en 2017 lors de plusieurs rencontres (voir la rubrique monnaies alternatives)... Nous l'avons utilisée un jour lors de la fête du printemps.  Voici un billet de Philippe Derudder qui était venu nous en parler à l'espace Bourgain, cette fois en rapport avec le Bitcoin mais pas que!.

Monnaies locales complémentaires contre Bitcoin… ou David contre Goliath

À plus de 10.000 dollars US l’unité, c’est sûr que ceux qui l’ont acquis et conservé depuis son origine quand il ne valait encore que quelques cents, se frottent les mains. Mais sans remonter si loin, un bitcoin acheté il y a un an vaut aujourd’hui 10 fois plus! Et ce n’est sans doute pas fini! Peut-on imaginer un bitcoin à 15.000, 20.000, 50.000 dollars? Ce n’est pas impossible… Mais viendra le temps où la bulle connaîtra le destin de toute bulle : elle explosera. Car on est là dans la spéculation pure; un espoir de plus-value sur un «électron », car il n’est rien d’autre, qui prend de la valeur par simple appât du gain. Aucun sous-jacent, ni action, ni obligation, ni matières premières, ni immobilier qui rattacherait le bitcoin de près ou de loin à une richesse réelle. Sa valeur repose exclusivement sur l’espoir de pouvoir le revendre en dollar ou autre monnaie utilisable, plus cher qu’on ne l’a acheté; et dans un monde où les taux d’intérêt sont proches de zéro, trouver un actif, pardon… un électron dont le cours s’envole à la vitesse de la lumière, ça ouvre des appétits. Suite...

4 commentaires:

  1. Je trouve très dommageable de titrer sur la Bélug, une Monnaie locale complémentaire et citoyenne, pour finalement ne parler que du BITCOIN.
    Heureusement que l’article en lien, de Philippe Derudder, permet de comprendre que les MLCC sont dans une philosophie à l’inverse de ces monnaies cryptées spéculatives. Ces dernières nous préparent à une prochaine explosion de bulle financière, les MLCC doivent permettre de continuer à échanger en cas d’explosion du système financier : exactement l’inverse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Bruno je suis d'accord; mais cet article est de Philippe Derruder lui-même! Preuve que la réussite spéculative de ce Bitcoin interpelle tout le monde y compris Derruder. Voir les billets sur le Bitcoin. Cela dit je crois aussi que la monnaie locale est une idée passéiste, vu que la monnaie aujourd'hui est quasiment 100% scripturaire: créée par le crédit des banques sous contrôle de la banque centrale. On peut obtenir une adhésion de la population locale à l'économie de proximité par d'autres moyens; c'est ce qui commence à émerger.

      Supprimer
  2. C’est Justement la fragilité d’un Systeme d’etre trop centralisé. Tu as publié des articles sur l’effondrement... c’est justement en cas de crack financier ou informatique que la monnaie locale de venir rapidement à la monnaie du futur ! Je ne suis pas contre avoir une MLCC numérique, mais pas sans sa version résiliente en papier.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s';exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés à postériori. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.