jeudi, mars 29, 2018

Une nouvelle affaire de déchets de BTP en pays de Fayence; cette fois à Mons

998be3ca636f49901711dde346e50a0f.jpg Une  nouvelle affaire de déchets de BTP relance mes investigations sur la filière depuis les excavations jusqu'aux points de décharge, remblai de carrières, recyclage, réutilisation ou traitement en centres spécialisés... 
Après Tanneron, après FC-Aménagements au carrefour Tireboeuf puis à l'Apié,  en voici une autre à Mons, certes à l'insu de la mairie et de sa police locale. Une entreprise de terrassements - FG Terrassement de Fréjus - est venue vider des déchets suspects dans une propriété privée pour des remblais d'aménagement. Des camions bennes ont circulé plusieurs jours à l'est de la commune  jusqu'au domaine de la Gray. Suite...

6 commentaires:

  1. Le jour ou cette municipalité verra ou "voudra voir" quelques choses les poules auront des dents !!
    Ils sont tellemnt habitués à fermer les yeux sur les pratiques illégales quelque soit le domaine
    donc pas surpris du tout.

    RépondreSupprimer
  2. Il serait intéressant de savoir sous quelles conditions le particulier accueille ces remblais ? Les sait il pollués ?

    RépondreSupprimer
  3. Le canton se transforme petit à petit en poubelle des AM avec la bénédiction des édiles locaux qui, comme dans l'histoire des 3 singes ne veulent : RIEN VOIR? RIEN ENTENDRE? RIEN DIRE. D'ailleurs, pointez vous à la déchetterie pour voir n'importe qui se débarrasser sans contrOLE de saloperies venant de partout. Par contre, la facture pour la suite sera bien pour notre pomme et pas la leur. Qu'est ce qu'il font les "superviseurs" de ce zinzin à part chauffer les sièges de leurs bureaux ou de leur voitures de fonction?

    RépondreSupprimer
  4. J'apprends par la mairie de Mons ce matin, que le transporteur a été convoqué, qu'il a produit les documents prouvant qu'il s'agit de déchets inertes. Donc pour eux, tout est en règle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu l'origine de ces déchets on pouvait avoir des suspicions; votre alerte les a fait lever; il importe que ce problème récurrent des déchets de BTP suscite la plus grande vigilance de nos élus.

      Supprimer
  5. le site de Grasse est pollué et relève de déchets dangereux pour partie ce que démontre l'implication de SOL2E et son rapport de 2016. Les entreprises de terrassement se font vive concurrence sur les prix et les donneurs d'ordre jouent sur cela pour faire du toujours moins cher. Ensuite les terrassiers trouvent les exutoires là où ils peuvent pour s'y retrouver dans les prix qu'ils ont offert.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.