samedi, juillet 07, 2018

Bagnols en Forêt: le maire et son adjoint bénéficient de la protection juridique

570f14350d58dd946d4a53cc45e53f28.jpgL'opposition ne veut  pas  payer les frais d'avocat du maire et de son adjoint à l'urbanisme; mais la majorité a voté pour cette protection juridique par la collectivité.  Michel Tosan, premier magistrat, et son adjoint, ont vu leur condamnation confirmée en appel. Le conseil municipal a voté à la majorité la prise en charge des frais de justice dans le cadre de la protection juridique des élus. L'opposition prévoit d'en  exercer recours... Lire la suite

6 commentaires:

  1. C'est absolument scandaleux !!

    RépondreSupprimer
  2. Qu'est ce qui est scandaleux? Que le maire veuille faire payer le fruit de ses "erreurs" ou que certains refusent de payer à sa place?

    RépondreSupprimer
  3. Cela ressemble fort à une affaire dans une commune du canton de Roquebrune avec un certain Luc J.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et la méthode est la même ... jusqu'en cassation et donc il finira son mandat. Après on verra!

      Supprimer
  4. Ben oui. C est ainsi que le systeme protege malgre une condanation. C est honteux..condanne au penal et il reste maire ?...

    RépondreSupprimer
  5. Ca vous a un petit fumet de "Manon des sources" , cette histoire? Si on comprend bien, le maire en question se permet des fantaisies destinées à son avantage et se couvre en prenant une hypothèque sur les biens de ses administrés. Un vrai cas d'école, pour les spécialistes.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.