vendredi, octobre 05, 2018

Marie Blachère et Provence Halles arrivent dans la plaine.

L'affaire en semble arrivée à l'Acte III. Les travaux reprennent  et on voit l'ouverture se rapprocher. Var Matin y consacre 2 pleines pages ce matin. Après la boulangerie de l'Olivier avec Nancy Gé, l'article dans le nouveau journal, et les billets de ce blog (4)... voici que la boulangerie le fournil d'Agora de Véronique et Jean-Noël sont inquiets pour leur avenir (1).
Nous sommes en économie de marché. C'est ce que François Cavallier maire de Callian et conseiller départemental (2)  et Michel Moumdjian président de l'Union économique du pays de Fayence disent à mots couverts (en fin de 1). Combien de boulangers artisans dans la plaine? entre Agora et la Barrière? Quatre je crois.
A t on fait tant d'histoires lors de l'installation de Leclerc, sa transformation en hyper marché, la construction du centre commercial Vallon.... ce qui a tué le "centre espace" construit avant!  Et quid de Weldom? Carrefour Market, Lidl, Intermarché... pour ne mentionner que les plus proches. Sans oublier que les pharmacies de Callian et de Montauroux vont descendre dans la plaine avec l'accord de l'ARS.

Voici les éléments de réflexion que nous donne Var Matin:
  1. Projet Marie Blachère: Le Fournil d'Agora s'inquiète.
  2. Marie Blachère à Montauroux: le projet voit le jour.
    entretien avec François Cavallier. Selon lui c'est l'aménagement de la D562 qui conditionne les implantations d'activités... le serpent de mer des contre allées; problème sans solution puisqu'en certains endroits, il faudrait tout démolir et refaire bien  ce qui n'a pas été fait. Sinon, une voie enterrée ou aérienne. Bref, la ville au lieu de la campagne! mais on y viendra peut-être, car la RD101 n'est pas la solution pour cela.
  3. Le point de vue de Costamagna
  4. Billets du blog sur Marie Blachère

9 commentaires:

  1. Je réagis sur ce qu'a dit Francois Callier: "je ne suis pas dirigiste ... mais je trouve qu'on manque d'un outil réglementaire en matière de concurrence." C'est du socialisme soviétique ça!
    Le marché c'est le lieu où par la multiplicité des producteurs et distributeurs on parvient à satisfaire les besoins des consommateurs. C'est cette multiplicité qui assure en quantité prix l'adéquation de l'offre à la demande. Et oblige les producteurs-distributeurs à avoir des prix acceptés par les consommateurs donc par la concurrence. Une grande surface comme Lerclerc ou Carrefour ne fait que changer le mode de distribution puisqu'elle réunit en un seul lieu une multiplicité de producteurs-distributeurs. Elle agit sur les prix par la force de son système d'achat et son pouvoir de négocier les prix en contrepartie de la taille de ses achats.
    Alors réguler la concurrence, OUI mais alors c'est un système socialiste marxiste. Il est intéressant de lire ce billet de Charles Sannat sur comment on en est arrivés là. LIEN. Cela dit, la qualité des produits et la proximité sont aussi déterminants dans les décisions d'achat des consommateurs... à condition que les prix ne soient pas prohibitifs et alors le consommateur a vite fait de décider s'il va en commerce de proximité ou en grande surface plus loin.

    RépondreSupprimer
  2. Bien embêté ce Michel Moumdjian de l'UE.

    RépondreSupprimer
  3. Il y en a qui perde vraiment la face, après le LYCEE voilà cette nouvelle franchise... tant décriée. La prochaine surement arrive.. des Adrets ?

    RépondreSupprimer
  4. Il y en a qui expliquent, comme FC. Et d'autres qui se cachent et qui se défaussent, comme JYH. C'est pourtant lui qui a donné le permis, non ?

    RépondreSupprimer
  5. vous parlez du petit roi de montauroux il n a pas de compte a rendre il est sur un nuage

    RépondreSupprimer
  6. la soit-disant opposition à l'implantation de cette enseigne ne masquera en rien le fait que la plaine a été massacrée par les mêmes qui dénoncent ce projet et veulent se racheter une virginité politique et d'images !
    Alors que l'on arrête ce faux procès et de nous prendre pour des cons.

    RépondreSupprimer
  7. Les bons artisans boulangers resteront car leur clientele recherche qualite..les pseudo boulangers cuiseurs cesseront de se moquer du client...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai.
      Alors citez-moi svp quelques artisans boulangers en pays de Fayence !
      Qui bien entendu ne travaillent qu'à 100°/° leur farine du début à la fin sans produits congelés , pré poussés , ect...
      Idem pour la pâtisserie et chocolats !

      Supprimer
    2. Bravo..vous avez explicité le sous entendu de mon annotation..et je ne peux repondre mais certains pourront peut etre nous eclairer..

      Supprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.