samedi, février 13, 2010

L'Etat fait main basse sur nos retraites complémentaires Agirc-Arrco !


Le système de retraite français est virtuellement en faillite. Malgré la loi Fillon (août 2003), il est devenu impossible d'équilibrer les ressources et les dépenses des caisses de retraite à moins de faire appel massivement à l'impôt. L’Etat s’apprète à prélever, dans les règles, sur les caisses complémentaires Agirc-Arrco, plusieurs milliards d’euro au profit de l’Ircantec, pour financer, sur les deniers privés, la retraite de ses fontionnaires (dont le régime est deux fois plus favorables que dans le privé). Et voir ici mon dossier sur les retraites.

9 commentaires:

  1. C'est vrai! Prenez contact avec l'association "Sauvegarde retraites" . Elle se bat contre la spoliation des caisses du privé AGIRC-ARCO au profit de l'Ircantec, caisse des fonctionnaires et notamment des postiers, dont les conditions sont de très loin supérieures a celles du privé. Ceci avec la bénédiction de syndicat qui ne pensent à défendre que les intérets du personnel public.

    RépondreSupprimer
  2. pour garantir la caisse de retraites des fonctionnaires... ET DES ELUS et ce, sur une durée de CINQUANTE ANS.

    Ce qui revient à dire qu'on prend aux pauvres pour donner aux "riches".

    Ce gouvernement nous conduit tout droit vers une révolution s'il ne change pas de cap.

    RépondreSupprimer
  3. Désolée, l'IRCANTEC est la caisse de retraite complémentaire pour les agents non titulaires, ils relèvent du droit privé.Les fonctionnaires non pas de retraite complémentaire. Erreur si depuis 2 ou 3 ans ils cotisent.
    D'autre part le taux de prélévement à la caisse de retraite est nettement supérieur à celui du privé.Ils ne cotisent pas sur l'ensemble de leur émolument ce qui nous diminue nettement leur retraite.
    Je suis saturation d'entendre ou de lire le travail de sape pour caser le fonctionnaire. A une époque être fonctionnaire c'était la risée, le privé payez mieux et l'ascenseur social fonctionnait mieux. Au lieu de jalouser maintenant ce qui travaillent dans le pulbic pour le public, vous feriez mieux de réagir aux outrageante déclarations des banques et à la bourse. L'argent il y en a mais pas où vous croyez.
    PS : j'ai travaillé dans le secteur privé et dans l'administration ce qui me permet de réagir à vos propos.

    RépondreSupprimer
  4. @saturation
    Voir ici le dossier de l'IFRAP sur la question des retraites. Lire. Et ici les données du même iFRAP sur l'IRCANTEC. Lire.
    Mais encore une fois, ce que je mets en ligne pour nourrir la réflexion des visiteurs de ce site, ne reflète pas des positions personnelles.

    RépondreSupprimer
  5. a SATURATION. Vous allez certainement nous resservir le traditionnel couplet "il ne faut pas dresser les français les uns contre les autres". C'est très facile, lorsque les conditions de retraites sont honteusement disproportionnées entre les gens du privé et les fonctionnaires ou régimes spéciaux. Surtout parce que les privilèges qu'ils constituent sont payés par l'impot. Ceci dit, personne n'attend de cette catégorie de privilégiés qu'ils deviennent objectifs, pas plus qu'un 1789 il fallait s'attendre à la moindre concession d'une autre sorte de privilégiés. Maintenant, restez saturée des conditions avantageuses, ça ne peut pas vous faire de mal.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour LAHURI,
    L'agressivité et la jalousie ne sont pas les moteurs d'une bonne communication.
    Vous avez mal lu mon écrit, j'ai marqué que je travaille et avais travaillé dans le secteur public comme dans le privé, de plus est au service paie.
    Je rappelle que l'IRCANTEC est une caisse de retraite complémentaire pour les agents NON titulaires de la fonction publique. Ils relèvent du droit privé, comme vous, je suppose.
    je suis prête à vous montrer dans 2 ans quelques mois, le montant de ma retraite et ahuri vous le serez certainement. Privilégiés dites-vous, je ris amèrement devant tant d'ignorance. Taper sur du fonctionnaire de base c'est plus facile que de critiquer le vol de nos deniers publics par millions d'euros par les entreprises privées qui ne paient pas de cotisations sociales sur les bas salaires et l'aident aux banques (qui annoncent des bénéfice) dans cette crise. NOS IMPOTS sont dilapidés sans contrepartie. J'arrête ici et ne répondrai plus sur ce sujet. Tournez, tournez en rond dans votre bocal étroit

    RépondreSupprimer
  7. Bien le bonjour madame Saturation. Au risque de vous saturer encore d'avantage et d'amuser la galerie avec des échanges qui pourraient paraitre puérils, je tiens néanmoins a rappeler quelques vérités que même les gens de mauvaise foi ne pourront nier.
    -A salaire et temps de travail égaux, les retraites du public sont très supérieures, alors que les prélèvements ne le sont pas. C'est aussi simple que cela et il est tout a fait scandaleux de prélever sur les caisses du privé qui sont déjà limites pour perpétuer des avantages au profit du public.
    -Les modes de calculs de retraites sont très largement favorables aux fonctionnaires (6 derniers mois de salaires contre moyenne de 25 années)
    -Passage quasi systématique a la catégorie supérieure la dernier année de travail pour obtenir une retraite sur une base plus élevée.
    -N'omètez pas non plus de parler de la PREFON, retraite complémentaire que peut se constituer un fonctionnaire gratuitement puisque déductible de ses impots. Impossible dzans le privé.
    -Peut-on citer un seul cas de retraite de travailleur(euse) privé qui pourrait bénéficier d'une retraite avec seulement 15 ans de présence(travail) pour peu que l'on ait 3 enfants? Et bien cela existe pour certaines administrations. Et avec l'allongement de la vie, c'est un vrai boulet pour la communauté.
    -Si vous preniez la peine de jeter un oeil sur l'étude de l'Ifrap dont parle mr. Pratcliff, vous enrichiriez vos connaissances.
    Vous dites pouvoir montrer dans deux ans un montant de retaite faible. C'est possible, selon ce que vous avez fait et combien de temps. Mais dites vous bien que dans le privé seul, et dans les memes conditions, ce serait inférieur, meme si vous pensez le contraire.
    Comme il n'y a pas pire sourd que celui(celle) qui ne veut pas entendre, je cesse là et retourne, comme vous dites, dans mon bocal -privé, je précise -

    RépondreSupprimer
  8. @ saturation. vous avez raison de défendre la retraite des fonctionnaires. Tout travail mérite salaire et donc retraite.
    Mais êtes vous tout aussi d'accord que les caisses de retraites du privé paient la retraite des élus comme nous le rappelle Fernande G (madame Claude ?!?). Le dernier lien de Pierre concernant la retraite des députés nos montre qu'en ce cas, les dites caisses vont êre vite épurées de leurs économies..
    sylvain

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.