dimanche, octobre 17, 2010

Callian; PLU et PADD suite...

 clipped from paysdefayence.free.fr
À propos de l'élaboration du PLU de Callian
un exemple à méditer (suite)
Get Clipmarks - The easiest way to email text, images and videos you find on the web.
Sent with Clipmarks

15 commentaires:

  1. Comme vous le dites les gens de la plaine ont aussi leur mot à dire, et refusent que les 'derniers trous " comme vous dites, soient remplis de constructions. Car la plaine , ce n'est pas que des constructions ou des terrains agricoles, c'est aussi des parcelles vertes, qui servent de refuge à un une faune et une flore nécessaire aussi à notre environnement.
    C'est aussi encore beaucoup de grand chêne et autres grands arbres qui cachent justement toutes ces habitations et permettent une plus jolie vus sur le village quand on arrive par le bas.

    La plaine, c'est aussi beaucoup de chemin, où l'on peut voir beaucoup d'habitant, âgés comme moi et sans permis, qui apprécient encore des balades natures dans leur quartier.
    Alors quand je lis votre article, j'ai peur de me balader en bas du village et de ne plus voir la camiole mais des habitations et des collectifs!

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez raison. Je parcours le chemin de Gimbrette depuis le chemin de Chambarot de Montauroux, puis le chemin des Crotons de Callian; je passe sous les beaux chênes, sous la Font d'Imbert, le chemin du collet du Bouis, le chemin du collet de Bigarel, puis à Ricardenque à Callian et je remonte par le vallon Mailla... Tout cela est superbe (cliquer). Mais pourquoi doit-on poursuivre le développement de cette manière? La RD562 est un espace foutu de ce point de vue! Mes articles n'ont pour but que de faire prendre conscience des éléments qui constituent la dynamique de ce pays que j'aime comme vous. Chacun peut alors s'exprimer en meilleure connaissance de cause. Je crois aussi que certains de nos élus devraient se promener davantage dans le pays. Je n'en vois jamais!

    RépondreSupprimer
  3. Cher Pierre,
    Dans votre article, vous écrivez : « les habitants de la plaine ont leur mot à dire et il faut en tenir compte », ca tombe bien j'habite la plaine de Callian, et je souhaite donc m'exprimer ici.

    Dans votre même article, vous écrivez : « Il me paraît qu'une grande proportion de personnes qui sont venues habiter ici, sont venues pour y trouver "leur paradis"», et c'est effectivement mon cas à moi aussi.... à la différence de vous, mon "paradis" à moi se situe dans la plaine de Callian.

    Il me semble que votre jugement sur la plaine de Callian se réduit au centre Agora et aux récentes constructions dans sa zone d'activité, vous dites pourtant que « la partie de RD562 sur la commune de Callian est très réduite. ».
    La plaine de Callian ce n'est pas que la RD562 et le centre AGORA. Il existe de très nombreuses personnes qui y habitent, qui y cultivent un potager, des oliviers ou encore qui ont des chevaux ou autres animaux domestiques, j'y aime son calme et surtout la vue magnifique sur le village dont nous sommes les principaux à bénéficier.

    Comprenez que nous souhaitons préserver notre espace vert et que nous avons déjà du subir les malheureuses évolutions de la zone AGORA qui s'intègrent très mal dans notre environnement. Nous avons assez subi cette intégration, ca suffit, nous passons notre tour !

    Le maire l'a d'ailleurs compris en annonçant qu'il allait rééquilibrer le village et développer le haut du village. La où je ne vous comprends pas Pierre, c'est quand vous affirmez : « Mais les choses ont changé. »
    Car rien n'a changé, le développement du centre Agora était prévu, le maire de Callian a d'ailleurs précisé sur son blog dans son article sur l'implantation du Mac Do que c’est le POS de 2001 qui a rendu constructible la zone dite « Agora Sud ».

    Ce n'est pas parce que les constructions sont en cours, que cela change quelque chose à la situation après les élections. Je ne vois qu’une chose qui a changé, c’est votre opinion Pierre …

    François M

    RépondreSupprimer
  4. Cher François M.
    Je suis d'accord avec vous en tous points... je ne comprends pas pourquoi on ne se comprend pas! la plaine de Callian c'est bien un paradis pour ses habitants. Quand on quitte les abords immédiats de la RD562 jusqu'aux pieds de Callian, les Granges, le chemin Jean Paul, Ricardenque, les Gours d'Olive, l'Establerie, le chemin de la Fontaine, les Mourgues, etc... Quand je parle de la plaine, je veux dire seulement la route D562 et ses abords immédiats de Tireboeuf jusqu'à la Barrière. Tout ce qui s'étend de là jusqu'au chemin des Crotons de Callian et le chemin de Gimbrette de Montauroux doit être défendu bec et ongles, aujourd'hui comme demain. À ce stade, je crois que le seul moyen de se comprendre c'est de se voir... Je l'espère donc.

    RépondreSupprimer
  5. La base de l'urbanisation de la côte a été la suivante: des terrains agricoles non rentables, déclarés constructibles, sont achetés à prix d'or par des étrangers à la commune et, souvent, à la région.
    Au début quelques villas, puis des habitations adjacentes, puis des immeubles. C'est ainsi que la côte a été bétonnée à l'horizontale, puis à la verticale. Pour valoriser des terrains, des entreprises de construction et des élus locaux.
    Le même phénomène (la "pression immobilière") est à l'œuvre ici. Comme sur la côte, les POS se résume à définir l'ordre dans lequel les terrains seront bétonnés.
    Pour freiner cette tendance et conserver des espaces naturels, il n'y a probablement qu'une solution: concentrer les constructions dans la plaine. Construire une ville nouvelle dans la plaine.
    Toute nouveau lotissement en zone Nord (Touos? Clos des Adrechs?Canety?) accentuera la pression immobilière dans ce secteur. Tout propriétaire comprendra que son terrain peut devenir constructible, moyennant quelques pressions ou tricheries.
    Donc tout dans la plaine et rien ailleurs.
    Pour soutenir ce point de vue, il faudrait que la configuration de la ville nouvelle soit attractive. A la fois, pour les propriétaires terriens dans la plaine, pour les promoteurs, pour les entreprises et pour les écologistes. Il ne faut (surtout) pas qu'elle se résume à l'enfouissement (nécessaire) de la RD. Afin d'établir un plan d'ensemble (de Montauroux à Fayence) ne faudrait-il pas recourir à des cabinets d'architectes urbanistes? Je préfèrerais cette approche à celle d'une analyse sociologique approfondie, conduisant à des choix démocratiques. Les gens d'ici n'aiment pas la démocratie...

    RépondreSupprimer
  6. la posture de François M. c'est pas de lotissements dans la plaine et on en assez de ce qui s'est fait à Agora Weldom, McDo et autres; il a voté Cavallier pour qu'il rééquilibre: le nord de Callian plutôt que la plaine; chacun veut voir midi à sa porte. Des lotissements oui mais pas près de chez moi. Mais pourquoi a-t-on besoin d'envisager 500 habitants supplémentaires et faire des lotissements pour eux? Ce serait pas pour satisfaire des bétonneurs et des agents immobiliers? Le PADD est effectivement incohérent; il est dit que la commune envisage d'accorder 20 permis de construire par an pendant 10 ans; et en même temps on nous dit que la commune réfléchit à un écoquartier quelque part. Un écoquartier c'est du collectif.

    RépondreSupprimer
  7. Vu les réactions de certains dont François M. aux réflexions de Mr PRATCLIF, on voit bien que dans ce pays on n'a jamais eu de vision d'avenir ou plutôt si, un avenir comme il est devenu. Effectivement Cavallier jeune maire fraichement élu déplorait les développements dans la plaine le long de la RD562. Rééquilibrer était le discours! Il se réjouissait plus tard de la croissance de la population. Depuis, on a construit les ateliers municipaux bien en vue sous le village, Weldom, Sport2000 et Delco bien en vue sous le village, maintenant McDO demain mini market Dia et Norauto. Et Château Camiole ainsi que la ferme photovoltaïque. Et maintenant il faut prévoir pour 500 habitants supplémentaires? Continuons. Notre serviteur est spécialiste du bien parler puis de regrets formulés en public comme pour Weldom.

    JR

    RépondreSupprimer
  8. JR, vous avez oublié le terrain agricole en bas près du pont de la Camiole, terrain agricole débarrassé de sa terre arable et devenu décharge de gravats, dont notre serviteur nous a gratifiés.

    RépondreSupprimer
  9. François M. n'a rien compris à vos billets Pierre; il est dans l'optique 1996-2000 où l'on disait halte au développement dans la plaine; on était 2450 en 1999 et Agora faisait déjà des vagues; vous avez bien raison, aujourd'hui nous sommes 3000 et 500 de plus dans notre petite commune de 25km2 avec logements sur le plateau ou dans la plaine ou les deux ce n'est plus possible.

    Jean François T.

    RépondreSupprimer
  10. Rassurez vous brave gens : le pan général de développement du pays de fayence en partie géré par notre serviteur, aura DOUBLE sa population d'ici dix ans, soit de 21000 à 42000 habitants. Pour preuve la déclaration malencontreuse de Mr BOUGE maire de Tourrettes.
    Pourquoi faire allez vous dire ? Pour une paix civile dans les quartiers difficiles de grandes agglomérations (voyez mon regard), donc.. nous pourrions parler alors de..... DELOCALISATION!!!!!!
    c'est vrai c'est un peu gros... mais svp renseignez vous bien !!!!
    pendant ce temps, notre serviteur sera licencié. avec sa bonne tête /
    G. DELAPEINE

    RépondreSupprimer
  11. Bouge toi de là que je m'y mette !

    RépondreSupprimer
  12. "retour des zones NB en zones naturelles" dixit FC sur le bulletin du CG n.11;, page 10.
    Bravo si il le fait. Si tous ces hectares de terrains NB disparaissent.
    Attendons de voir, et espérons...

    RépondreSupprimer
  13. Rappel: cette étude de J.Daligaux géographe de l'université d'Aix en Provence explique la problématique des zones NB: Conflits sur l’habitat diffus dans le Var Cliquer. f

    RépondreSupprimer
  14. Concernant les zones NB - sur lesquelles beaucoup comptaient pour survaloriser leurs terrains en NC ou ND après déclassement de complaisance - c'est foutu pour eux depuis le 1° janvier. Les zones NB existantes peuvent etre au mieux maintenues ou annulées. Avec l'obligation du PLU, ce sera zones U (diverses) avec les obligations qui vont avec, notamment tout a l'égout. Et la viabilisation a faire par le cédant -ou la municipalité- risquera de couter cher. De plus la préfecture aura un droit de regard et ce sera plus dur pour les petits arrangements entre amis qui pourront se voir annuler d'autant plus facilement qu'ils sont fréquemment entachés d'irrégularités flagrantes. Certains vont devoir commencer a appendre la modestie a défaut du civisme.

    RépondreSupprimer
  15. Voila ma vision des choses:
    -densifier les constructions dans la plaine (immeubles de part et d'autre de la RD562, entre les commerces et les villas)
    -imposer des constructions à étages (y compris pour les parkings)
    -préserver des terrains agricoles dont l'avenir serait de constituer des jardins familiaux.
    Aucune agriculture ne peut être rentable ici (à l'exception de vignobles de grande qualité). Par contre des jardins familiaux peuvent apporter un complément de ressources, des produits originaux et préserver une nature proche. C'est l'idée que je met en œuvre. Le meilleur avenir pour mon terrain serait, finalement, une division en jardins familiaux...
    A+

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.