mardi, octobre 19, 2010

France Inter > A rebrousse poil / Audrey Pulvar

Un bel éditorial d'Audrey Pulvar auquel je m'associe pleinement! Lire...

4 commentaires:

  1. Adhérez tous à la culpabilisation des "blancs". Et surtout évitez bien de parler de racisme contre ces derniers : ce n'est pas "politiquement correct".

    RépondreSupprimer
  2. J'ai regardé avec grand intérêt l'émission d'Alain Ferrai sur la colonisation; voici le point de vue d'un blogger sur cette émission (lien). Et ici celui de Libération. (lien). Enfin ici celui de "Jeune Afrique". Une très belle émission. À suivre.

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est pas à cela que j'ai pensé; mais à la connerie humaine puissance 13 d'Homo.sapiens au carré! On n'a fait que les accumuler depuis qu'on est sortis d'Afrique il y a 80000 ans. Je passe toutes les premières, je commencerai par la St Barthélémy, les guerres napoléoniennes, la retraite de Russie, la guerre 14-18, la crise de 1929, la guerre sino-japonaise et la guerre du pacifique, la 2è guerre mondiale et Vichy Pétain, le génocide des juifs et des tutsis, etc. etc. Homo sapiens au carré est le pire de tous les animaux sur cette planète. Et avec Yves Paccalet, j'ai envie de dire: quand il partira, "bon débarras"; à lire absolument! Aujourd'hui, la Chine nous concocte la prochaine conflagration mondiale!

    RépondreSupprimer
  4. Puisqu’une hypothèse de politologue nous annonce Jean-Louis Borloo à Matignon, je contribue au débat en recopiant l’article que je lui consacre dans mon « Dictionnaire énervé de l’écologie : les mots pour le pire ». Au moins, ça nous changera de l’écologie profonde…

    Super-ministre français de l’Écologie, l’homme du président Sarkozy dans le montage et le ramassage du Grenelle de l’environnement… Jean-Louis Borloo s’enrichit comme avocat d’affaires, l’un des mieux payés du monde selon le magazine américain Forbes. Fortune faite, il se lance dans la politique sous les couleurs (mais quelles couleurs ?) du Parti radical valoisien. Il est élu maire de Valenciennes. Après une gaffe et un passage météoritique au ministère des Finances, il entre en écologie. On le voit courir la planète pour exposer sa verditude aux caméras, des glaciers du Groenland aux récifs de coraux des tropiques. Yann Arthus-Bertrand est en général du voyage. Un saut en avion, un survol en hélicoptère, et hop ! Je deviens grand témoin devant les caméras. Au diable mon bilan carbone…
    Jean-Louis Borloo ambitionne (disent ses proches) de devenir Premier ministre, puis président de la République : rien d’original. Pour l’heure, il accepte la réputation de compagnon de la dive bouteille que lui font les Guignols de l’Info de Canal +. En fuyant (à la buvette !) un débat sur les OGM à l’Assemblée nationale, il est accusé, par sa sous-ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, de participer à un « concours de lâcheté et d’inélégance ». Sa sous-ministre suivante, Chantal Jouanno, fait du karaté et essaie de recoller les morceaux brisés du Grenelle et de Copenhague.
    Lorsqu’on lui parle d’un projet, quel qu’il soit, Jean-Louis Borloo répond en tapotant l’épaule de son interlocuteur : « On va le faire… On va le faire ensemble ! » (L’auteur de ces lignes se l’est entendu dire.) Moyennant quoi, sur à peu près tous les sujets (bonus-malus, réduction des pesticides, cantines bio, taxe carbone, etc.), le ministre d’On-va-le-faire-ensemble est contraint de manger son chapeau ou d’avaler des couleuvres.
    Mais vert, le chapeau !
    Et écologiques, les couleuvres !

    Yan S

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.