dimanche, octobre 16, 2011

Chronique ... de Michel Samissoff "DU RACISME ORDINAIRE"

À propos de mosquée dans le pays de Fayence, voici un billet trouvé sur le site d'un blogueur... (Michel Samissoff); décoiffant pour certains, instructif pour d'autres, ou simple distraction...
Je le cite "Des erreurs, on en fait tous: moi, ma dernière, c'est de vous communiquer cet article..." Lire.

4 commentaires:

  1. IL FAUT LIRE CE BLOG !
    Malheureusement la pure vérité ..

    RépondreSupprimer
  2. Évidemment, cela paraît la pure vérité; l'auteur, comme beaucoup d'entre nous, observe et déplore, mais quand on lui demande ce qu'il faut faire, il répond "je ne sais pas! en toute sincérité"... moi pareil! demandez au FN? On peut donc ajouter quelques idées pour tempérer le propos. Dans notre société "opulente" hautement technique, qui sont les "pauvres"? Ce sont ceux qui ont le moins de formation, ceux qui ne savent ni lire, ni écrire, ni compter. Eux ne peuvent pas accéder à des emplois qualifiants! il faut qu'ils prennent les emplois les moins qualifiés... Ce sont donc les africains qui viennent de pays où le niveau d'éducation est très en dessous du nôtre. Imaginez qu'on puisse faire revivre les français de 1789 et avant; ce seraient aussi des "pauvres" pour les mêmes raisons. Il faut donc laisser le temps au temps.

    Les musulmans c'est un peu différent; ils viennent avec leur religion; et leurs "papes", le plus souvent de l'étranger, veulent nous imposer cette religion à tous; nous qui avons mis 100 ans pour sortir de tout cela!

    RépondreSupprimer
  3. L'auteur a fait une petite erreur dans le titre de l'article : il aurait du l'intituler "chronique DES RACISMES ordinaires".
    En effet, a moins d'être menteur, comme le sont d'ailleurs nombre de culpabilisateurs de gaulois, il n'y a pas un racisme des européens envers les populations africaines, mais également l'inverse.
    Mais lorsque les associations prétendument droit de l'hommistes a sens uynique font leur fond de commerce de dénonciations a sens unique, voir imaginaires, il est difficile de leur demander un minimum d'objectivité.
    D'autant que nombre de leurs membres, même non religieux, se sont résignés à devenir des dhimmis, avec toutes les conséquences que cela entraine. Bientot ils iront verser leur dime personnelle, après avoir poussé a celle de la c ommunauté nationale.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de lire votre lettre. Je partage tous vos points de vue et probablement vos ressentis à l'exception d'un : "je ne sais pas ce qu'il faut faire".
    C'est la seule réponse interdite en la circonstance.
    Que nous ne sachions pas exactement ce qu'il convient de faire, que nous ne sachions pas aujourd'hui comment agir au mieux des intérets de TOUS, soit. Mais NOUS SAVONS QUE NOUS DEVONS AGIR.
    Nous sommes dans un cas clair de légitime défense.
    Dans cette hypothèse, on n'est pas obligé de tuer son agresseur, mais on a le droit de réagir,de se défendre, et si l'agresseur en a quelques dommages, c'est son problème.
    J'ai 70 ans, j'ai baroudé et je baroude toujours en Afrique depuis plus de 35 ans. Ce n'est pas pour moi que j'ai peur mais pour mes enfants et mes petits enfants.
    Notre manque de courage depuis des lustres va les conduire à la guerre que nous n'aurons pas su anticiper.
    Enfin, le politiquement correct (qui est la politique du lâche) n'a pas le pas sur le humainement correct.
    Tout ce que vous dites correspond à une réalité que tout le monde connait et aucun politique n'a les tripes pour le dire et encore moins pour agir.
    Pourquoi? parce que le politiquement correct veut dire en réalité "électoralisement" correct.
    C'est à vomir.
    CP

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.