dimanche, juillet 22, 2012

Où en est l'élaboration du PLU de Callian initié en 2008?

La commune de Callian a recruté un cadre fonctionnaire chargé de communication (lien).. Cet agent est entré en fonctions récemment. Elle est intervenue sur le dossier des poteries des Muriers [lien].

J'aimerais savoir où en est le PLU; car si le PLU a été voté par le conseil municipal en juin 2012, le site officiel de la mairie reste confus dans l'information [lien] relative au PLU. L'objectif d'une stabilisation de la croissance de la population à 1.1%/an au cours de la prochaine décennie soit environ 500 habitants et 200 logements, implique une limitation des droits de construire. Les principes de cette limitation ont été expliqués dans le dossier PADD de Citadia (lien) et dans les zonages (lien) - densification d'espaces existants; le zonage retenu doit en préciser les modalités cad. où. Il serait bon que le nouveau "service communication de Callian" fasse une synthèse de l'élaboration du PLU à mi 2012, en vue de la prochaine enquête publique...

La notion de 20 permis par an ou 1 permis par mois n'a pas de sens, ... C'est 200 permis à accorder sur la décennie qui a du sens ce qui implique... OÙ, quelle surface minimale pour construire, quel coefficient d'occupation du sol etc...

Le PLU dans l'élaboration duquel la commune est ralentie - pour ne pas dire embourbée - est un exercice "volontariste et courageux" comme le dit le maire dans le bulletin municipal N°61 de septembre 2011 (lien). Mais celui-ci a jusqu'à la fin du mandat, cad. 2014, pour conduire l'exercice commencé en 2008 jusqu'à son terme: la sanction finale du préfet, le transformant en document administratif opposable aux tiers!

Un PLU se compose de 4 éléments:
- Diagnostic
- PADD plan d'aménagement et de développement durable
- DOG document d'orientations générales
- Documents graphiques: zonages

Après la présentation du PADD par Citadia, le maire nous a fait oralement l'esquisse du DOG, le 27 mai 2011... avec un plan de zonages resté en l'état de projet, si l'on s'en tient aux données du site de la mairie et son billet paru dans le BM61 de septembre 2011. Il y eut ensuite la réunion publique du 2 décembre 2011 [lien] Cette concertation que le maire se plait à qualifier d'énorme succès de sa gestion, est inscrite dans les obligations de la procédure d'élaboration des PLU. En attendant la fin du processus initié en 2008, le POS de 2001 est toujours en vigueur [lien]et les permis de construire continuent d'être accordés.

En savoir plus sur le PLU de Callian.

6 commentaires:

  1. Il ne faut pas se cacher la difficulté de la tâche, supprimer des droits à bâtir dans une situation de bulle immobilière locale est un défit politique extrême : il s'agit de faire payer à un nombre réduit mais significatif de citoyens propriétaires le prix de l'équilibre à long terme de notre cadre de vie.
    Engager cette démarche en position d'avant garde est tout à l'honneur du maire de Callian et il serait bon qu'il soit rapidement soutenu par notre communauté de communes qui n'a toujours pas sorti son SCoT qui comporte la même mesure phare, limitation de la pression démographique importée, à décliner par les 8 maires dans leurs PLU respectifs.
    Peut être seront aidés par la crise qui a au moins le mérite de secouer les schémas de pensée habituels qui nous conduisent, toujours à long terme, à des lendemains qui déchantent.

    RépondreSupprimer
  2. Pas d'accord avec ADEFA sur la formulation de la situation. Il ne s'agit pas de "faire payer a un nombre réduit de propriétaires" une mesure qui est nécessaire a l'intérêt général, sans quoi c'est tout l'ensemble qui devient vite invivable. Il s'agit d'éviter de perpétuer une pratique bien facile et rémunératrice pour les copains et autres "clients" et qui consiste a leur permettre d'engranger des plus values irraisonnées en vendant au prix fort des terrains qui, sans ces arrangements, ne vaudraient pas tripette. Sans revenir sur le droit de propriété, en quoi un héritier d'un tas de cailloux qui n'a jamais rien fait pour cela pourrait il passer à la caisse aux dépends d'acquéreurs pris à la gorge. De même les divisions a outrance pour "optimiser" selon la formule de certains conduisent a dégrader au maximum le cadre de vie. Et si l'on trouve ce raisonnement insupportable, alors ayons le courage d'aller jusqu'au bout et d'accepter la réquisition -payée- de ces terrains pour faire du vrai logement social, sans aucune restriction, y compris pour y loger les populations défavorisées de certaines parties de la "côte". Vendre des "droits a construire" est une véritable magouille, même si elle fait l'affaire de ceux quiu ne vivent que de cela sans rien foutre d'autre.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme dit des choses vraies mais le problème dans notre société capitaliste est de passer à l'acte avec une population qui ne vote pas pour des solutions "radicales" et qui est soucieuse souvent davantage de préserver son petit chez moi que d'attaquer le trop grand chez les autres, les extrémistes le regrettent mais ils n'ont guère de chance d'être au pouvoir.
    C'est ainsi que faire passer un nombre significatif de terrains du zonage NB (constructible sous des conditions variables d'une commune à l'autre) au non constructible à horizon d'un PLU (évolution bloquée pour une vingtaine d'années au moins) ne peut procéder que d'une attitude responsable et courageuse des élus en charge des décisions avec leur maire en 1° ligne.
    Chapeau donc à ceux qui font bouger les lignes! Ce qui ne veut pas dire qu'AdéFa souscrira sans réserves aux actions qui pourront être entreprises dans cette perspective...

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Voir les commentaires transférés et la suite sur le site du PLU de Callian [lien].

    RépondreSupprimer