lundi, août 27, 2012

Pour un lycée en pays de Fayence? Où en est-on en cette fin août 2012 avant la rentrée scolaire?

L'absence d'un lycée en pays de Fayence est un des sujets d'intérêt de ce pays, comme l'intercommunalité, les PLU, le développement de la plaine et la RD562 du carrefour des Terassonnes Tourrettes au carrefour de la Barrière à Montauroux. La rentrée de l'année scolaire 2012-2013 m'incite à faire le point sur cette question.... Lire la suite...

19 commentaires:

  1. Il est significatif que l'association prenne l'exemple du trajet d'un élève de Mons au Muy pour demander la construction d'un lycée plus près de chez lui. Le lycée du Muy a un internat.

    RépondreSupprimer
  2. Tiens? un internat au Muy ouvert aux lycéens de Fayence ? J'espère que vous y mettez vos propres moutards. Les internats de l'E.N. ne sont plus ce qu'ils ont été. Et à une époque ou les dealers de shit en sont attendre les lycéens à la sortie des bahuts, on se demande quel controle sur un gosse contre cette saleté en le laissant en internat. Et si vous avez des filles, faites leur prendre la pilule d'office.

    RépondreSupprimer
  3. M Cavallier
    Je vous pardonne weldom, mac do... et je vote pour vous en 2014 si vous nous obtenez un lycée sur le canton!

    RépondreSupprimer
  4. à mon sens c'est vers un lycée thématique susceptible d'attirer des élèves d'autres communes (le Tignet, Spéracèdes, Peymeinade - y compris des communes éloignées qu'il faut s'orienter.

    RépondreSupprimer
  5. Voir cette excellente présenation et évaluation du collège de Fayence par l'académie de Nice. Cliquer.

    RépondreSupprimer
  6. Collège Marie Mauron Fayence ouvert en 1992:

    effectifs et évaluation
    sur le site web de l'Étudiant à l'usage des parents


    › 6e - 6 classes - 147 élèves
    › 5e - 7 classes - 158 élèves
    › 4e générale - 6 classes - 152 élèves
    › 3e générale - 5 classes - 138 élèves
    Total 595

    Collège Léonard de Vinci Montauroux ouvert le 8 mars 2003:

    effectifs et évaluation
    sur le site web de l'Étudiant à l'usage des parents


    > 6e - 6 classes - 159 élèves
    › 6e SEGPA - 1 classe - 3 élèves
    › 5e - 6 classes - 144 élèves
    › 5e SEGPA - 1 classe - 5 élèves
    › 4e générale - 6 classes - 145 élèves
    › 4e SEGPA - 1 classe - 10 élèves
    › 3e générale - 6 classes - 156 élèves
    › 3e SEGPA - 1 classe - 13 élèves
    › ULIS (ex-UPI) - 1classe - 10 élèves
    Total 645 dont 41 SEGPA et ULIS soit 600 générale

    RépondreSupprimer
  7. Les effectifs des deux collèges en classe de 3è sont donc de 300; les demandes de passage au lycée sont de l'ordre de 60% ce qui fait 180 par classe de lycée ou 540 pour 3 classes. J'attends des chiffres plus précis des établissements, mais les principaux sont très occupés avec la rentrée imminente des classes la semaine prochaine.

    RépondreSupprimer
  8. Vous pourriez aussi demander de transformer weldom, sport2000 et Delco en acropolis cantonal avec expos érotiques

    RépondreSupprimer
  9. Population du canton par sexes et classe d'âges cliquer.

    RépondreSupprimer
  10. Avec un Salon de massage Thaî naturiste érotique à la place d'un SPA .

    RépondreSupprimer
  11. Question préalable
    Il n'existe actuellement aucun endroit sécurisé pour construire un lycée dans la plaine de Fayence
    Vous avez peut être remarqué que les adolescents marchent, il est criminel,et je pèse mes mots,d'imaginer de laisser des jeunes gens circuler à pied sur la RD 562

    Ils risquent de se faire écharper par les automobilistes qui roulent de plus en plus vite ,le conseil général se flattant même d'avoir fluidifié la circulation.
    Parents attention vos enfants encourent un risque mortel ,exigez avant toute décision, des aménagements piétonniers

    RépondreSupprimer
  12. Mon point de vue sur la création d'un lycée :

    Je suis toujours intimement convaincu de la nécessité de créer un
    lycée commun au Pays de Fayence et aux Terres de Siagne, seule
    solution permettant de réunir un nombre critique d'élèves.
    D'abord dans l'intérêt évident de nos jeunes qui perdent temps et énergie
    en transport. Ensuite pour limiter les déplacements hors territoires
    qui constituent l'un des problèmes principaux à régler pour le P de F
    comme pour T de S. Retenir les consommateurs dans nos "frontières",
    et la création d'un lycée y participera, est facteur de dynamisme économique
    et de création d'emplois, ce qui favorisera la transformations de nos territoires
    en véritable bassin de vie commun ce qui devrait régler ou atténuer les problèmes
    de transport et améliorer notre qualité de vie. Et ce ne sont pas les hausses
    prévisibles du prix des carburants ni les conséquences sur l'environnement de
    l'utilisation des énergies fossiles qui me contrediront.

    Ce lycée devrait avoir une position centrale et être aux abords d'un axe
    routier adapté aux déplacements importants engendrés par ce type
    d'établissement scolaire. Clairement, la route de Draguignan.
    Il ne faut pas négliger le fait que les lycées de Grasse sont relativement
    proches de Peymeinade, le bourg le plus peuplé de nos territoires. Si
    l'emplacement du futur lycée augmente le temps de déplacement des lycéens
    peymeinadois, il sera très difficile de les convaincre. Pour qu'un lycée soit créé,
    la condition nécessaire mais non-suffisante sera la mise à disposition
    d'un terrain à la Région qui a pour compétence la création et la gestion des lycées.
    Se poseront ensuite les problèmes liés à l'organisation des déplacements
    scolaires, toujours plus difficiles à régler lorsqu'ils concernent 2 départements.

    Enfin, politiquement, la création de ce lycée ne sera pas possible si nos
    territoires sont rattachés respectivement aux littoraux varois et maralpin :
    il sera tenu peu compte des aspirations communes au P de F et à T de S
    dans 2 grands ensembles tournés sur eux-mêmes et qui seraient
    concurrents et pas du tout solidaires.

    Pour qu'un lycée commun soit créé, il faut donc que soient maintenues
    les communautés de communes du P de F et de T de S, ce à quoi élus
    et associations s'activent. Le combat en cours pour l'intercommunalité,
    est aussi le combat pour un lycée que l'on pourrait appeler "Lycée des
    Rives de Haute-Siagne". C'est le pluriel qui, dans ce nom, fait toute la
    différence...

    Dans ce cas de figure, la solution aux problèmes du transport scolaire
    serait plus aisée : il existe déjà un syndicat interdépartemental liant une
    partie de nos communes autour de la protection de la Haute-Siagne : le
    SIIVU, pourquoi pas la création d'une structure commune autour du
    transport scolaire. Et pourquoi pas "plus si affinités" : la fusion à terme
    de nos deux territoires ?

    La création d'un lycée commun s'inscrit donc dans un cadre plus vaste,
    celui d'un avenir commun de nos territoires. Mais si le fond fait l'unanimité,
    ou presque, dans nos territoires, c'est la forme, on s'en doute, qui posera
    problème. C'est pourquoi les associations ont devoir d'informer, d'élever le
    débat, de convaincre citoyens et élus.

    Merci donc à toutes les associations de conjuguer leurs efforts pour que
    nos communautés de communes soient maintenues et élargies à toutes
    les communes qui le désirent...
    Merci donc, notamment, aux bénévoles du Nouveau Journal du Pays de
    Fayence pour le travail d'information qu'ils font...
    Merci donc à tous les blogueurs de constamment relancer le débat...

    Gageons qu'à exposer clairement nos aspirations, elles seront reprises par
    les candidats aux prochaines élections locales, qu'elles soient municipales,
    cantonales ou régionales.

    Amitié.
    Jean Cantoni

    RépondreSupprimer
  13. A anonyme du 28 aout 19h10, j'ai vu sur le site de M Cavalier, qu'il vous a entendu!

    RépondreSupprimer
  14. FC s'en prend à la région et à Vauzelle ainsi qu'à OAT. Le responsable lycées au conseil régional est Jean-Louis Joseph, vice-président de la Région, en charge du dossier des lycées; la région est compétente pour la construction et l'entretien des lycées. Mais il y a aussi l'académie en l'occurrence celle de Nice; c'est elle qui gère et alloue les ressources humaines en éducateurs professionnels. Il y a aussi notre député conseiller OAT. Il convient donc sûrement d'approcher ces personnes pour que le dossier reste sur leur table. Mais je ne suis pas connaisseur en cette matière. Parole donc aux familles, aux commentateurs du blog qui le sont, et aux professionnels de l'éducation.

    RépondreSupprimer
  15. Il y a aussi deux collèges en "terres de Siagne": Peymeinade [Paul Arène]. et St Vallier ([Simon Weisenthal].. Il y a 175 élèves en 3è à Peymeinade et 140 à St Vallier. Cela fait donc 315 élèves suscptibles d'entrer en seconde; en comptant 60% demandant à passer en seconde, cela fait 189 donc pour 3 ans de lycée 567 élèves. C'est donc du même ordre de grandeur que pour nous en pays de Fayence 540. Cela parait logique puisque les collèges sont typiquement de 600 élèves. Les 2 collèges du canton de Fayence et les 2 de Terres de Siagne représentent donc 1100-1200 élèves soit un effectif de lycée type. Reste à savoir si les souhaits des familles sont les mêmes. Rappel: il y a 2 institutions à voir: la région, l'académie de Nice, et les deux députés de circonscriptions.

    RépondreSupprimer

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.