vendredi, octobre 10, 2014

Insee - Territoire - Une approche de la qualité de vie dans les territoires

Voici une étude que vient de publier l'INSEE sur la qualité de vie dans les territoires. Une étude qui peut servir à ceux qui participeront au premier atelier de travail du SCoT le 24 octobre à Montauroux.

Une trentaine d’indicateurs permettent d’appréhender la qualité de vie dans les différents territoires de vie de France métropolitaine, espaces dans lesquels les habitants recourent aux équipements et services les plus courants. Huit grands types de territoires se distinguent : des territoires franciliens, certains aisés mais assez inégalitaires et très denses, d’autres dans le sud-ouest parisien, particulièrement favorisés, hormis pour les temps de trajet domicile-travail ; les métropoles régionales, qui possèdent des équipements fournis et accessibles mais présentent certaines difficultés sociales ; le périurbain des grandes métropoles régionales dynamiques, un peu moins aisé que les précédents mais plus impliqué dans la vie citoyenne ; des territoires plutôt denses en situation peu favorable, essentiellement dans le Nord-Est et le Sud-Est ; des bourgs et petites villes en situation intermédiaire dans le Bassin parisien et à l’Est ; des territoires autour de villes moyennes présentant de nombreux atouts dans l’Ouest et le Sud-Ouest ; des territoires plutôt isolés, peu urbanisés, hors de l’influence des grands pôles. Lire la suite sur le site de l'INSEE

Plus:  - Rapport Stiglitz, Sen, Fitoussi; Une nouvelle mesure du bien-être 
- Better life index; indicateur de mieux vivre de l'OCDE

3 commentaires:

  1. Dans la typologie présentée dans cette étude, notre territoire appartient au N°4:
    "Des territoires plutôt aisés, éloignés de l’emploi, situés surtout dans le périurbain

    Certains territoires (jaune sur la carte : 5,3 millions d’habitants), situés en périphérie des grands pôles urbains, présentent des caractéristiques favorables, que ce soit en matière d’emploi (taux d’emploi élevés, y compris pour les jeunes souvent diplômés, peu de chômage, emplois stables), mais aussi en termes de revenus, de confort des logements et de liens sociaux. De plus, la participation à la vie citoyenne y est particulièrement développée. En revanche, l’emploi est éloigné du domicile (plus de 30 minutes pour un tiers des actifs) et l’adéquation entre emplois offerts et actifs résidents est défavorable. Les disparités femmes/hommes sont marquées en termes de taux d’emploi et plus encore en termes de rémunération. Enfin, le temps d’accès à certains équipements culturels, par exemple le cinéma, reste élevé."

    Les efforts des élus doivent tendre à améliorer tout cela! exemple une piste cyclable et piétonnière le long de la RD562?

    RépondreSupprimer
  2. "Plus de trente minutes " pour aller bosser depuis le canton de Fayence? Les pôvres. Qu'ils essaient un peu la région parisienne - troisieme couronne et seule abordable a ce jour, c'est entre 60 et 120 minutes aller, autant au retour et à condition que les galériens du service soit-disant public ne soient pas en grève (capice psfay?). Là vous allez gouter au plaisir des bétaillères surchargées, sales, puantes, et dans lesquelles vous vous faites voler par les racailles. Pour le coup vous pourrez gémir;

    RépondreSupprimer
  3. "Qu'ils essaient un peu la région parisienne"... ? commentaire hors-sujet : on vous laisse volontiers votre modèle et ses plaisirs.

    RépondreSupprimer

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.