samedi, novembre 05, 2016

Les monnaies complémentaires restent marginales


Pourquoi les monnaies complémentaires se multiplient mais restent marginales? Suite...

Il existerait 5.000 monnaies complémentaires dans le monde. En Allemagne, où circulent 30 monnaies de ce type, le chiemgauer lancé en 2003 dans le sud de la Bavière, représente 5 % du chiffre d'affaires des 800 commerces et entreprises qui adhèrent au dispositif. En Suisse, le wir lancé en 1934 est utilisé aujourd'hui par 60.000 PME et représente un chiffre d'affaires de près de 2 milliards de francs suisses !


En France, les monnaies locales n'ont pas pris cette ampleur, loin s'en faut. « La limite de ces monnaies est qu'elles restent cantonnées aux petits achats ", explique Marie-Laure Arripe. Qu'elles s'appellent l'« abeille » dans le Lot-et-Garonne, la « mesure » à Romans (Drôme), le « sol » à Toulouse et en Bretagne, ces nouvelles monnaies servent surtout à relocaliser les échanges et à promouvoir l'achat de produits éthiques sur le plan social et environnemental. « Elles modifient les relations entre les producteurs et les consommateurs ", poursuit Marie-Laure Arripe.

Ces monnaies sont une réponse à la crise structurelle et aux impasses dans lesquelles nous sommes  aujourd'hui en Europe et avec l'euro. Voir cette vidéo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour, vous êtes les bienvenus pour partager ici vos commentaires sur la vie du pays de Fayence. Liberté de penser, de commenter et de s'exprimer, est un des fondements d'une vraie démocratie; celle qui permet le bonheur et la prospérité des peuples par la qualité des institutions et leur mode de fonctionnement. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie des propos. Les commentaires sont de la responsabilité de leurs auteurs, mais j'en suis seul pénalement responsable.

Les commentaires sont modérés. Vous pouvez commenter sous pseudo ou anonyme; mais je me réserve de supprimer ou modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus ou sans rapport avec le billet: propos racistes, attaques et invectives personnelles, propos insultants, injurieux, diffamatoires...

Je recommande d'utiliser l'option nom/url. Le champ url est lien vers un site web ou une photo; il est facultatif, il peut rester vide.

Mais les personnes qui ne souhaitent pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme; merci d'indiquer un pseudo en début ou fin de commentaire pour faciliter les échanges.