samedi, juillet 15, 2017

14 juillet 2017: Un après jour pour jour; mais tous unis pour Nice

Toutes les éditions de Nice Matin de ce 15 juillet 2017 ont rapporté les cérémonies d'hommages aux victimes de l'attentat terroriste du 14 juillet 2016:  la une plus 12 pages. Merci Nice Matin.  Ma seule différence  est sur le billet de Denis Carreaux, "les mots justes" à la fin: non il ne faut pas tourner la page. Il faut rester vigilants et ne pas tomber dans le piège de l'anti-islamisme.


Pour ma part ce qui m'a le plus ému c'est la page  13  "une cérémonie œcuménique" un beau reportage de Véronique Mars. En voici la transcription (voir par ce lien).

J'en profite pour rappeler que l'état islamique Daesh, comme Al Quaida, Acqmi et autres Boko Haram cherchent à imposer leurs visions du monde par la violence, en surfant sur les insatisfactions de leurs co religionnaires dont certains sont peu ou mal intégrés... Et ils veulent la chute de l'occident. Leurs méthodes c'est de semer la terreur, la peur, la division et la haine entre les communautés. Il faut rester vigilants et ne pas tomber dans le piège de l'anti-islamisme, car c'est précisément ce qu'ils veulent pour continuer et réussir.

Ma conviction (*) est qu'être de religion musulmane aujourd'hui  n'est pas incompatible avec être de religion chrétienne - catholique, protestante en ses multiples variantes, ou orthodoxe. C'était le cas autrefois mais plus aujourd'hui.  La grande majorité des musulmans aujourd'hui sont comme nous tous, comme moi, un chrétien de culture et d'éducation depuis mon enfance. Je porte un prénom chrétien (Pierre) et un nom européen (anglais); eux portent des prénoms musulmans et des noms de leurs pays d'origine.
(*) J'ai séjourné en mission dans plusieurs pays musulmans: Inde, Pakistan, Indonésie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes les bienvenus pour partager et commenter mon analyse de l'économie, de la société et de la politique. Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. A moi de proposer, à vous de réagir, de contredire et de donner plus de richesse dans le contenu, car les commentaires, parties intégrantes des billets, en constituent la valeur ajoutée. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer ou de modérer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-dessus: propos racistes, attaques et invectives personnelles.