lundi, avril 02, 2007

Weldom; extension de la zone d'activités Agora

Comme suite à mon message "Weldom: faux-pas; mea culpa", j'ai supprimé les messages impliquant Mr Dor et le Maire de Callian; je les remplace par celui-ci où j'aborde la question de manière la plus rationnelle possible... suivre le lien titre.

On peut continuer de voir le courriel de Mr Dor sur le blog "parlons-en" ainsi que la réponse du maire.

3 commentaires:

  1. Tout est dit!!!!!!! et très bien dit!

    RépondreSupprimer
  2. Je pense qu'il est de mon devoir d'apporter une rectification sur certaines contre vérités apparues dans cet article .
    En effet, la commune de callian a été contrainte, suite à une décision de justice, de modifier son POS en incluant une zone constructible dans la plaine, au niveau de la SCI les muriers...la plus grande partie demeurant en zone verte.....Or, vous avez écrit strictement le contraire !!! J'espère donc que vous ferez paraître un erratum et surout que mon message sera publié ...Merci.

    RépondreSupprimer
  3. Où sont "certaines contrevérités"?; il s'agit seulement d'une imprécision et vous donnez l'occasion d'une clarification; c'est précisément à quoi sert le blog.
    Je cite le paragraphe de la réponse du maire à Mr Dor:
    "Le procès que vous me faites sur le paysage est à bien courte vue : je vous joins une vue du POS de Callian avec, en vert, ce qui est classé en agricole le long de la RD562. Le POS de 2001 a reclassé en agricole d’importantes zones commerciales, ce dont on m’avait félicité à l’époque. " Je cite aussi le point 3 de la délibération du Conseil Municipal concernant ce reclassement.
    En conséquence je modifie le dernier paragraphe du billet pour le rendre factuel.
    Merci pour votre intervention.

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.