mardi, juillet 17, 2007

à propos du POS de Fayence

Une affaire complexe, objet de plusieurs messages du blog "parlons-en" de Michel Coulomb.

5 commentaires:

  1. pour var matin tout le monde est beau et gentil comme indiqué dans
    l'art du jonquier repris par le site de pierre ratcliffe et qui
    mérite un max de publicité...

    notre bon maire ne doit pas être à son aise, sa discrétion est toute
    naturelle, d'autant que le mal étant fait il lui faudra bien le gérer
    jusqu'aux élections!

    amitiés

    RépondreSupprimer
  2. L'établissement d'un POS/PLU est un exercice délicat à l'occasion duquel la collectivité arbitre par conseil municipal interposé entre des intérêts individuels et l'intérêt général.

    Pour M. Truc, c'est comme à la loterie (sic), il y a des perdants (beaucoup en l'occurrence ce qui est la loi du genre) et des gagnants (peu donc)... soit un curieux point de vue sur la démocratie quand le gagnant n'apparaît pas clairement être la collectivité! .

    Reste à faire glisser tout cela, dans notre affaire cela a été laborieux et a pris 6 ans à partir du texte de 1995 prêt à voter, le temps entre autres de sortir une étude hydraulique qui rendait opportunément dangereux de nombreux terrains de la plaine où aucun fayençois n'a jamais vu plus de quelques flaques les jours de très très gros orages.

    Il est vrai que certains doivent être particulièrement surveillés dans la mesure où l'eau de ruissellement remonte la pente vers eux ce qui relève du diabolique, dont il convient de protéger nos concitoyens concernés.

    Le réexamen de tout cela, autant que possible par une nouvelle équipe en 2008, relève donc du soulagement même s'il bloque pour 2 ou 3 ans l'urbanisation du nord, qui a semblé farfelue à la centaine de fayençois qui a mis en doute son intérêt "collectif" lors de récentes réunions publiques (sans troubler le moins du monde notre maire, bien entendu).

    RépondreSupprimer
  3. On peut comprendre que l'État, par les préfets et les DDE, par souci d'aménagement du territoire, veuillent influer sur les POS c'est à dire le choix des zones constructibles. Mais décider que telle zone verte ou à risques ne sera pas constructible, c'est pas la même chose que décider que telle zone constructible devienne non constructible. On ne peut pas prendre de telles décisions sans tenir compte de l'avis des habitants concernés. C'est comme cela que je comprends les commentaires de Patrick Schreiber.

    RépondreSupprimer
  4. Tout à fait, sauf urgence extrème, en démocratie l'intérêt général ne se décrète pas, il se démontre avec précision suivant un processus défini par la loi, ce que vient de rappeler, avec précision, notre excellent juge marseillais.
    Notons que la durée anormale de 6 années de la procédure relève pour 4 d'entre elles du comportement dilatoire et irresponsable de M. Truc.
    Notons aussi que la juge niçoise peu perspicace du 1°degré a bénéficié d'une mutation non sollicitée peu après son intervention, dans le cadre d'une remise en ordre du TA de Nice...

    RépondreSupprimer
  5. Il serait bon d'envisager un ré examen de notre POS en adéquation avec une réflexion PLU intercommunale ! enfin !!!

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.