samedi, octobre 06, 2007

Montauroux: décharge de déchets inertes des Fréyères; ça continue...ça se fait...

5 commentaires:

  1. A ce propos;
    réunion préparatoire le dimanche 7 octobre à 11h30 au parking de fondurane lors du "visu" habituel du clos
    vous êtes le bienvenu

    RépondreSupprimer
  2. Vous notez que ce projet a été voté par le conseil municipal de Montauroux en mars 2006 "à l'unanimité". La réalité du vote est : << à la majorité moins une abstention >>. Pas grande différence et, sans doute, ça ne change rien à la légèreté du maire et à l'urgence de la situation actuelle. Merci de votre rectificatif.

    RépondreSupprimer
  3. Il me semble qu'il y a une grande différence entre la politique au niveau national et au niveau local, notamment dans notre microcosme cantonal. Au niveau national, tout semble bouger, susciter débats, oppositions, compromis, etc. Tous les jours les médias nous mettent au courant de la manière dont les affaires se déroulent. Au niveau local et particulièrement dans notre microcosme cantonal, rien de tout cela, me semble-t-il. A Montauroux et à Fayence, il y a bien des élus "non majoritaires" mais en raison du mode de scrutin des municipales, leur poids est divisé par deux. Les débats sont toujours dominés par la majorité; les votes "contre" ou les abstentions n'ont pas de retentissement! Dans les autres communes, pas d'opposition. Les débats se déroulent au sein des équipes municipales sans que les différends éventuels - il doit forcément y en avoir - transparaissent. Il me semble aussi que toute critique venant de quelqu'association ou individu que ce soit est perçue par certains maires comme insupportable. Je les cite: "Scrogneugneu... que ces révolutionnaires ou gauchistes oisifs se plient à la majorité". Les maires des communes périphériques - Mons, Tanneron Seillans et Saint Paul - me semblent plus enclins à chercher l'opinion et à en tenir compte.... Il faudrait que tout cela change. Vivement les élections!

    RépondreSupprimer
  4. Microcosme cantonal qui ne concerne manifestement que quelques communes du canton
    Quant aux débats "dominés par la majorité" encore faudrait-il qu'ils aient lieu
    Depuis longtemps je me demande pourquoi tant d'obstination à la création de cette décharge.....
    je commence à comprendre
    Ce n'est pas "il faudrait",c'est "il faut que tout cela change". En attendant, laissons les casseroles s'accumuler

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.