jeudi, novembre 22, 2007

Grèves, régimes spéciaux, retraites, pouvoir d'achat

4 commentaires:

  1. que nous soyons le pays où le coût des services publics et le plus élevé ne doit pas être prétexte à insulter et diffamer les grévistes en les qualifiant de "preneurs d'otage". Ceux qui me prennent en otage, Moâ, ce sont les gouvernements successifs qui êmpêchent les personnes âgées et fatiguées de prendre plus tôt une retraite bien méritée après 35 ans de travail !!!
    35 ans, n'est ce pas suffisant pour un maçon, un plombier, un électricien, un boulanger... un cheminot... un employé de bureau... ? 35 ans à être à l'heure le matin, à l'heure le soir, à supporter un directeur, un chef, un patron ????

    Nous sommes des millions dans cette situation. des millions que la déprime guette, la dépression avec... combien de maladies dues aux stress à soigner ? combien ça coûte ce stress à la sécu ??? bien plus qu'une retraite, c'est sur... Et nous sommes toujours des millions à penser que se trouvera une réponse à la cécité des édilesdans dans un nouveau mai 68. Dommage d'en arriver là encore une fois, mais les économistes ne sont pas des sages, pas plus qu'ils sont visionnaires...
    gavroche, le retour

    RépondreSupprimer
  2. @Gavroche
    Bienvenue! Vous auriez pu en citer bien d'autres des métiers pénibles! les "ronds de cuir" qu'on appelle aujourd'hui les fonctionnaires, les mères de famille au foyer avec leurs 3 enfants et plus, les mineurs de fond, les fondeurs et ouvriers des plateformes des hauts-fourneaux, les marins pêcheurs, les marins au long cours, etc. car je suis loin de les connaître tous. Au cours de 40 ans de vie professionnelle, j'ai partagé, sans en connaître la pénibilité, la vie des mineurs de fond, celle des ouvriers de plate-formes de hauts-fourneaux, et celle des ouvriers d'ateliers de laminage à chaud. Des mineurs que j'ai connus, beaucoup sont morts de silicose.

    Plus sérieusement, je ne suis pas loin de vous rejoindre, mais en partant d'un autre bout de la lorgnette. Comme tout le monde, je regarde la télévision, principalement le soir pour la météo et les nouvelles. En attendant, je subis la publicité; je vois des voitures descendre du ciel en parachute ou surfer avec des vagues géantes, je vois une profusion de jouets de noël, toujours plus sophistiqués, plus attrayants et plus chers; je vois des commerçants à la porte de leur boutique, nous expliquant que, s'ils ont perdu 20-40% de leur chiffre d'affaires au cours de la dernière décade, ils comptent récupérer et faire plus d'ici Noël.

    Alors, si nous voulons ne travailler que 35 ans, être en retraite 35 ans, ce qui, à partir de 20 ans, fait 90 ans à polluer la planète, il faudrait produire autre chose et autrement - c'est à dire moins -, et surtout distribuer autrement ce que l'on produit. Je ne suis pas allé voir les yachts de luxe de St Tropez, ou Monaco, ou Cannes, ou Nice, depuis quelque temps, mais vous comprenez où je veux en venir! Nous avons mis 6 000 ans pour en arriver là; est-ce-que nous allons y retourner, au néolithique? Car ce n'est pas tant la planète qui est menacée à cause de nos excès mais bien l'espèce humaine.

    RépondreSupprimer
  3. sans compter Pierre, que si effectivement on vit plus vieux grâce aux progrès de la médecine, ce qui est donc un coût pour la caisse de retraite, on se marie moins ou on se pacs, on divorce... ce qui est une économie pour la même caisse de retraite puisque les pensions de reversions disparaissent du même coup...
    sans aborder les suicides des jeunes qui ne vivront pas donc pas plus vieux qu'avant eux..
    gavroche

    RépondreSupprimer
  4. @gavroche
    Mais je suis beaucoup plus pessimiste que vous sur l'avenir d'Homo.sapiens.sapiens sur la planète.... et j'ai 7 petits enfants qui s'étagent entre 24 et 5 ans.

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.