mardi, novembre 20, 2007

Montauroux: décharge du vallon des Fréyères. où en est-on?.

13 commentaires:

  1. Gelé, donc.Je ne vois pas bien comment va continuer l'affaire.Les gravas concassées s'accumulent sur le chemin. Ils vont donc être gelés? Et que se passera t-il aux beaux jours, au moment du dégel (après les élections).?Nous ne pouvons pas faire confiance à Mr.Bottero, quand même!Donc il ne faut pas qu'il obtienne un nouveau mandat de Maire.CQFD
    Charles D

    RépondreSupprimer
  2. Voir aussi sur la route de fondurane les camions de gravats qui y sont déposés

    RépondreSupprimer
  3. M. Bottero a eu l'intelligence de réagir à un problème qu'il a mal évalué ! ce n'est pas pour celà qu'on doit lui faire un procés d'intention pour un mandat électoral : actuellement, il est le seul maire du canton qui a investi sagement pour le développement de sa commune: il aime sa commune et le canton et il écoute les autres, même ses élus d'opposition ! Si le SIVOM n'a pas avancé depuis 10 ans c'est quil fonctionnait à l'unanimité ... et il suffit qu'une commune un peu excentrée face blocage et rien ne bougeait. Bottero va se consacrer à l'Intercommunalité et abandonne ses prétentions au canton et c'est bien. Lorsque ses administrés, commerçants de surcroit, ont eu des problèmes avec les travaux du Conseil Général enclavant leur zone commerciale, il est le seul élu a s'être rendu sur place : depuis, les travaux sont d'ailleurs arrêtés car idiots. Avant de jeter la pierre, il faut voir toutes les facettes. Et comme on dirait pour d'autres occasion, la critique est aisée, l'art est difficile

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce commentaire; c'est bien cela le "débat"; donner toutes les facettes... En l'occurrence, la question du vallon des Fréyères auquel ce billet est consacré n'a pas à être associée, expressément, avec les futures élections municipales; que chacun se détermine selon sa vision et ses convictions. Mais quant à "la critique est aisée, l'art est difficile", c'est comme cela que l'on justifie toutes les erreurs, toutes les fautes et toutes les incompétences. Autre sentence: "Sans la liberté de blâmer, il n'y a point d'éloge flatteur".

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. Auteur et responsable de ce blog, j'ai dû supprimer ces commentaires sémantiques sur l'anarchie. Après avoir consulté le petit Robert, je suis d'avis comme l'auteur des commentaires que j'ai supprimés au titre de la loi sur la presse de Juillet 1881, que le terme "anarchie" employé par R.Ceccinato, était inapproprié. Anarchie="désordre résultant d'une absence ou d'une carence d'autorité" et par extension "Confusion due à l'absence de règles ou d'ordres précis". Il fallait donc dire "désordre", non "anarchie". Ce billet a trait à la décharge de déchets inertes du vallon des Fréyères, donc les désordres de la RD562, bien réels, sont à mettre ailleurs, de même que les enjeux électoraux. Utilisez les forum, créez y les rubriques que vous voulez et dialoguez comme vous voulez.

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Pierre,
    Comme vous le dites ci-dessus, puisque les enjeux électoraux "sont à mettre ailleurs" je vous serais reconnaissant de bien vouloir supprimer également le commentaire anonyme du 24 novembre à 10h58 que je qualifierais de publicité électorale en faveur de Monsieur Bottéro.
    Merci

    RépondreSupprimer
  11. Non Robert, si j'ai supprimé votre commentaire, c'est parce qu'il a donné prise à une sémantique sur l'anarchie à cause de votre emploi de ce mot. Un lecteur anarchiste s'est en effet emparé du sujet pour nous faire une leçon, cela aurait pu être bien; mais il s'est exprimé en un langage si grossier et si vulgaire en y associant le nom Bottero que je l'ai trouvé à la limite du condamnable au titre de la loi sur la presse de juillet 1881. On peut être d'extrême gauche tout en s'exprimant et en parlant correctement. Mr Olivier Besancenot et Mme Arlette Laguillier s'expriment toujours correctement. Je reprends ci-dessous à mon compte (puisque j'ai effacé votre commentaire) vos propos sur la RD562.

    RépondreSupprimer
  12. @l'anonyme du 3è commentaire.
    Je vous cite: "actuellement, il (Mr Bottero) est le seul maire du canton qui a investi sagement pour le développement de sa commune: il aime sa commune et le canton et il écoute les autres, même ses élus d'opposition"

    Je ne suis pas de votre avis: Mr Bottero n'a pas investi "sagement", notamment dans la plaine le long de la RD562; c'est une juxtaposition de blocs commerciaux sans cohérence, sans souci du paysage, sans urbanisme; pas "sagement" dis-je car tout cela se traduira par des dépôts de bilan, des cessations d'activités, et des rotations de commerces; pas "sagement", car cette RD562 est devenue une verrue pour tous, où la circulation intense d'une départementale se mèle à la circulation locale.

    Mr Bottero écoute-il les autres? Non; le sujet de la décharge des Fréyères est posé depuis le 7 avril 2007 quand j'ai publié le premier message sur le sujet dans le blog. Revoir le dossier. Mr Bottero a toujours dit qu'il ne tiendrait pas compte des "écolos" ni de "quelques fleurs et bestioles" qui ne devaient pas empêcher le monde de vivre... Au sein du SIIVU, Mr Bottero n'écoutait pas non plus les autres maires opposés au projet de la décharge.

    Mr Bottero n'a pas écouté ceux qui lui disaient que le forage du Défens avait très peu de chances de trouver la résurgence du Tuve, car il s'agit d'un réseau karstique. Mr Bottero n'écoute pas les élus de l'opposition, il suffit d'aller au conseil municipal pour s'en rendre compte. Mr Bottero a aussi sur le feu le lotissement de la Colle Noire destiné à des actifs locaux, selon un processus de sélection qu'il a eu du mal à mettre au point "en écoutant les autres", mais à l'arrêt depuis plus d'un an maintenant. On me dit que c'est à cause d'un problème foncier: le terrain n'appartiendrait pas en totalité à la commune, il y aurait une enclave appartenant à un propriétaire privé découvert sur le tard - problème épineux, fréquent dans le Var.

    RépondreSupprimer
  13. que l'anarchiste de service aille relire son Proudhon; il s'exprimait correctement lui....

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles; et que les commentaires soient signés et accompagnés d'une adresse email valide.