mercredi, janvier 14, 2009

Pour un lycée dans le canton de Fayence

2 commentaires:

  1. Le 16 avril 2008, les élus de la "Communauté de Communes du Pays de Fayence" se sont exprimés à l'unanimité en faveur de la création du lycée réclamé depuis tant d'années par parents et futurs parents et élèves. Pour le moment, et personne ne sait pour combien d'années encore, des centaines de jeunes habitant les 8 villages concernés prennent les bus scolaires tous les matins entre 6h et 7h pour se rendre dans l'un des lycées des villes environnantes: Draguignan, Fréjus, St Raphael, Grasse, Cannes ou, selon une décision récente du rectorat, Le Muy (Lycée qu'il faut rentabiliser et dans lequel les lycéesn du canton ont été désignés volontaires pour participer à une "mixité" ... ce lycée ayant une trop mauvaise fréquentation ...).

    Une vie de fou:
    Ces jeunes se lèvent entre 5h et
    5h45 du matin et sont sous la pluie, le vent, le froid, et 6 mois de l'année parfois dans le noir, le long des routes du canton à attendre leur bus qui après 35 à 60 km de routes tortueuses (les petits déjeuners doivent être déjà bien descendus au risque de remonter pendant le trajet) vont les déposer encore tout engourdis aux lycées qui les accueillent. Là ils doivent attendre 20 mminutes le début des cours, et quelle que soit l'heure de fin des cours, ne peuvent rentrer chez eux que le soir ! Après une longue journée de cours, ils reprennent, résignés, le bus du retour pour arriver entre 18h30 et 19h30 chez eux. Il leur faut encore faire leur devoirs, apprendre leurs leçons, et s'ils ont un reste d'entrain et la chance d'avoir des parents disponibles et prêts à faire le taxi, certains peuvent pratiquer une activité sportive ou culturelle... avant d'engloutir le dîner, se laver et se coucher en vitesse au plus tôt à 22h. Une vie de fou pour ces jeunes qui jusqu'à 14, 15 ou 16 ans sont habitués à un rythme scolaire normal et équilibré dans les collèges du canton.

    L'internat, solution pour quelques uns:
    le lycée du Muy propose 160 places en internat, ce qui diminue les inconvénients de transports pour quelques enfants de l'ouest du canton, mais nécessite une adhésion des familles et des enfants à cette séparation hebdomadaire et l'obtention d'une des 160 places qui peuvent être souhaitées par les quelques 750 élèves potentiels éloignés.

    Une association existe:
    Depuis 16 ans, l'association "Un Lycée au Pays de Fayence" milite pour obtenir la construction d'un Lycée dans le canton. Bien que le projet ait été justifié, expliqué et défendu auprès de la Région, il n'a pas abouti à acter la construction du lycée mais le vice-Président du Conseil Régional de PACA, Jean-Louis Joseph, a affirmé, lors de l'assemblé régionale de mars 2008 "qu'il avait bien entendu la demande des parents de créer un lycée dans le canton de Fayence". En laissant supposer que la Région soit favorable à ce projet, il déplore que “la décision sera prise avec le Recteur d'Académie, qui n'est pas favorable à cette ouverture”. Jean-Louis Joseph a la charge à l'assemblée régionale, de trois délégations au cœur de la décision de construction d'un lycée pour le Pays de Fayence : les finances et le budget, les lycées, l'évaluation et la planification. La demande semble entendue par les élus de la région, mais compte tenu de l'obstruction injustifiée et révoltante du rectorat, combien faudra t-il encore de rentrées scolaires, pour que ce projet soit voté et réalisé et que soit mis fin à la désastreuse situation des lycéens du canton de Fayence ?

    Projection: la "journée d'une lycéenne du canton" a été filmée et le court-métrage sera projeté à la Maison pour Tous, suivi d'un débat avec le rectorat, les élus locaux, la région. Une mobilisation importante est attendue samedi avec une grande solidarité et le soutien de tous ceux qui n'ont pas ou plus d'enfants concernés par ce problème mais également la présence des maires et élus du canton , et tous souhaitent que le rectorat et les élus de la région y participent.

    Irène Geay pour Var Matin
    RENDEZ VOUS: Samedi 24 janvier 13h Salle de cinéma de la Maison pour Tous.

    RépondreSupprimer
  2. les voyages forment la jeunesse. Je ne considère pas l'argument de la distance comme un argument porteur.
    sous la pluie, sous le vent, dans le froid, dans le noir, six mois de l'année... Nous sommes nombreux à vivre ainsi pour aller au "taf" et nous n'en mourrons pas. Ce peut être même formateur pour des jeunes...
    Défendez ce projet en nous parlant qu'il sera un lycée différent, un lycée "spécifique". Ainsi, vous recevrez mon oreille.
    sylvain

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles; et que les commentaires soient signés et accompagnés d'une adresse email valide.