mardi, février 17, 2009

Conférence Territoriale et Sociale; Atelier "Lutter contre l'isolement". Réunion du 19 février 2009

7 commentaires:

  1. parmi les solutions indispensables, il y a les transports intramuros dans le canton, en dehors des horaires scolaires évidemment, qui concerne tant les jeunes que les séniors ou les personnes à faibles revenus :
    un besoin de minibus, même 9 places, la journée et même le soir pour le sport, la culture, les courses, les sorties, etc..

    le TAD (TRANSPORT A LA DEMANDE) est facile à mettre en place; il ne manque que les budgets...et la volonté

    RépondreSupprimer
  2. Lorsqu'on voit les budgets attribués pour un peu du n'importe quoi, un mini bus n'est pas onéreux, un chauffeur c'est 40 000 euros l'an y compris charges. Donc il s'agit surtout d'un manque de volonté. Que voulez vous irène, la côte d'azur préfère les riches en grosses limousines !

    RépondreSupprimer
  3. Sur les cars "veolia" du pays de fayence, il y a une pub du conseil
    général du var... je cherche à comprendre la part financé par nos impots pour voir une société privée
    ne pas déclarer sur le journal du pays son cahier des charges, afin que tout le monde soit enfin bien
    éclairé. Simple question, bien entendu !

    RépondreSupprimer
  4. vous en demandez des choses vous ! Simple question

    RépondreSupprimer
  5. J'ose espérer que c'est VEOLIA qui paye le CG pour mettre ces panneaux !

    il y a même une possibilité de créer tout çà sous forme associative, et avec les contrats aidés pour les conducteurs de bus maxi 9 places (sans permis transport en communs) ça reviendrait franchement pas cher !
    Qui veut bien travailler sur ce projet avec moi ?

    ID

    RépondreSupprimer
  6. je viens de voir les ENFOIRES ce soir sur TF1 : c'est effrayant les chiffres donnés mais je voudrai bien savoir ce qui est fait dans notre canton :
    pour lutter contre l'isolement
    pour les SDF
    pour les travailleurs pauvres de plus en plus nombreux
    pour les retraités qui à 70 ans doivent encore faire du bricolge ou des ménages pour survivre
    pour ceux qui logent dans les mobilhomes des campings car ils ne peuvent rien louer
    pour tous ceux qui cherchent du boulot et que l'anpe radie pour rien
    pour ceux qui boivent pour oublier ou se réchauffer
    pour ceux qui n'osent pas aller voir les services "dits sociaux" de nos mairies car ne veulent pasni être reconnus, ni confier leur vie dans les mains de gens qui parlent trop

    quels sont les projets pour tout çà ?

    qu'existe t il pour le moment ?

    RépondreSupprimer
  7. il y a des gens qui parlent trop, et d'autres qui parlent vite.
    Un travailleur social est tenu au secret ou tout du moins à l'anonymat.
    Confier sa vie à un travailleur social, c'est comme parler au médecin lui aussi tenu au secret.

    Mais il est vrai qu'il est plus facile de confier ses maux au médecin que confier sa vie à un travailleur social.
    Ce n'est pas le même enjeu. Le premier a les moyens de soigner. Le second a les moyens donnés par le donneur d'ordre (caf, ursaff, assedics, conseil général)
    En résumé, bien peu de moyens, ce qui ne l'empêche pas d'être intègre.

    Sylvain

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.