dimanche, novembre 29, 2009

Saint-Paul en Forêt: où il est question à nouveau de Chateau Grime. Les propriétaires du golf de Terre Blanche n'ont pas renoncé à valoriser leur domaine

Les propriétaires du golf de Terre Blanche n'ont pas renoncé à valoriser leur domaine de Château Grime à Saint-Paul...
Il y a quelques mois j'avais indiqué que Dietmar Hopp et son équipe ne renonçaient pas à l'idée de développer un projet pharaonique sur le plateau de la RD56 autour du domaine de Château Grime. Justement je viens de poster un billet informant de la remise en exploitation du lagunage de boues urbaines et industrielles par Fayence Assainissement (Taxil) à proximité de ce domaine. Or ce jour un lecteur nous informe de ceci.
J'ai assisté hier à Sophia Antipolis à un exposé très détaillé d'un paysagiste (Jean Paul CLARAC) en charge d'un nouveau projet d'aménagement sur le site de Chateau-Grime. "2008 – St PAUL en Forêt (83) – Domaine Grime, Extension urbaine: création d’un éco quartier"....  Suite...

6 commentaires:

  1. Bonsoir Pierre,
    Sur la route de Paris, gousse, gousse laïrac, petite halte en Savoie. D'où j'ai pris connaissance de ton article sur le Chateau. Une fois de plus des intêrets supérieurs menacent la beauté et la cohésion de nos villages perchés. Déjà bien écornés par des personnages sans scrupules. Pour ceux ci, la seule raison d'être c'est "Au nom du Pèse, du Fric et du Saint Bénéfice". Je ne connais pas leur réel sentiment ( écolo). Encore une fois dans cette Communauté de communes, on aime la démagogie. Fabre pour son implantation Unico "propre". Maintenant Dietmar Hopp" la boum" c'est le roi du macadam.

    RépondreSupprimer
  2. Grimés les visages. Mr DUPONT achète une propriété, pourquoi à ce moment là, la .C.D.C. ne fait-elle pas jouer quelconque droit de préemption.. et basta ! Non, ces messieurs aiment à lutter contre le soit disant pouvoir de l'argent, parfaitement relayé par les chasseurs, ramasseurs de champignons, conducteurs de moto, et gentils randonneurs. Pour préserver donc cet espace, et en finir avec toutes les hypocrisies,
    rachetez cet endroit, transformez le
    en parc régional écolo. C'est tout.
    Et plus tard, municipaliser les sols restant afin de loger les fameux "vingt pour cent" qui viendront des cieux divers, ainsi
    la population apprendra une autre prière que celle que je viens de lire plus haut.J'ai noté que les dix ou quinze hectares "castagnoli",avait attiré les convoitises privées et publiques ? simple question !!!!

    RépondreSupprimer
  3. Pourquoi ce projet ne deviendrait il pas un exemple d'environnement durable et d'éco-tourisme ? Aujourd'hui tout existe pour celà, encore faut il que les politiques imposent ces contraintes aux promoteurs. S'il veulent, ils peuvent.

    RépondreSupprimer
  4. Des élus qui imposeront quoi ? Déjà qu'il est compliqué de mettre en oeuvre des dispositions d'urbanisme, à chaque trouvaille contredit l'autre (!), admettons
    des idées d'intérêt général mËME si celà doit passer par un idée privée. pAR contre, la propriété du chateau GRIME entièrement cloturée pour en faire une chasse privée (?) un laboratoire sur la faune locale, culture des champignons (truffe comprise) voilà un aspect écolo qui ira bien avec le temps, et satisfera pleinement les grincheux. Inutile de dire que l'action de chasse est assez élevée !!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai qu'il n'y a pas de limites à l'appétit des puissants et de leur subordonnés locaux. Sauf en Corse où les "arguments" sont d'un autre genre et peuvent refroidir les plus fortes hardeurs. Là bas , il ne suffit pas d'être connu du show biz si l'on veut conserver son bien. Mais que les profiteurs se tranquilisent : "ce n'est pas le genre de la maison".

    RépondreSupprimer
  6. Certains élus du canton ont choisit d'accentuer un développement inévitable de la plaine( trop proche de la côte d'azur) et de ce fait en sont responsables.
    Vivement les prochaines élections locales!!
    Mais en attendant, soyons sûr qu'aujourd'hui tout le monde souffre de cette situation et de ce constat déplorable.
    Les touristes qui arrivent du lac et découvrent cette plaine défigurée et désorgannisée, les gens du pays qui observent impuissants ce désastre et les commerçants qui exploitent à qui on a fait croire à l'Eldorado.
    Il est claire qu'il est possible de dynamiser un secteur autrement en maintenant son patrimoine(cela s'est fait dans d'autres régions) et avec beaucoup de bon sens.

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.