mercredi, novembre 25, 2009

Nettoyage des rives du lac Saint Cassien; dimanche 22 novembre


Une opération réussie avec une nombreuse participation et l'aide des communes; les photos ont été ajoutées!

20 commentaires:

  1. encore une fois, il serait bien de noter l'importance de votre blog car si je crois me souvenir, il y a un mois environ, vous informiez les lecteurs d'une action de ce type à peut être tenter.

    RépondreSupprimer
  2. L'action est en marche! Je précise encore qu'il s'agit d'une action citoyenne, apolitique et bénévole. Le but est tout de même d'arriver à provoquer une campagne d'afichage autour du lac et d'éviter que l'été prochain les gens continuent de geter leurs ordures dans la nature.
    Merci de venir nombreux. je serais personnellement sur le point de collecte du restaurant "Chez Pierre". et je serais heureuse de vous rencontrer à cette occasion.
    Patricia

    RépondreSupprimer
  3. Une belle action citoyenne, qui mériterait d'être relayée dans Var matin (peut être est ce fait ?).


    Première remarque : il nous a semblé que les déchets étaient plus "locaux" que "touristiques"...
    De nombreux résidus "pêcheurs", par exemple...
    De nombreux déchets techniques aussi, et pas des moindres en taille et en dangerosité : batteries, pneus, carcasses,et (sous le pont de fondurane, impossibles à sortir sauf avec un bras hydraulique): trois gros postes à souder industriels... qui devraient avoir encore leurs plaques afin qu'on identifie le s... qui les a balancés là d'un camion (+/-150 kg chacuns...). Les habitants du canton seraient ils indifférents à la conservation de leur patrimoine naturel ?

    seconde remarque : en longeant la route de fondurane et en revenant vers le rocher de l'américain, de jolis tas de gravats et autres déchets du bâtiment... et récents en plus !

    troisième remarque : dans l'équipe de fondurane, quatre conseillers municipaux de Montauroux n'ont pas hésité à se mouiller.
    quizz : devinez leur nom ?

    Enfin, pour une première, félicitation à Patricia. La prochaine fois, ce sera encore mieux !

    RépondreSupprimer
  4. faire les poubelles pour trouver les noms, ma foi, libre à vous Monsieur Bétheuil de telles idées !?!
    Que vous qualifiez ces personnes de s..., vous avez raison, vous immiscer au travail de la police, vous frôlez celui d'une milice.
    Allez vous aussi dénoncer les s... ?

    RépondreSupprimer
  5. Le sujet ne mérite vraiment pas une polémique! le système des déchets sur l'ensemble du canton et l'Est Var est un vrai problème et la décharge de Bagnols où tous les déchets convergent est un vrai scandale. Voir mon dossier sur ce sujet. L'action de certains pour ramasser les déchets laissés par les uns et les autres au cours de leurs loisirs, mérite des louanges, d'autant que les maires y ont donné leur soutien sans équivoque. Des personnes indélicates balancent dans la nature autre chose que des bouteilles, des canetttes et des plastiques; j'ai vu une épave de voiture et à Fondurane on a trouvé pire encore. La commune doit à ses administrés le service de propreté, de nettoyage des rues et de collecte des ordures. Nous savons tous qu'il y a dans la commune des dépôts illicites en divers endroits bien cachés. C'est difficile pour la police municipale de surveiller cela et de l'empêcher. C'est difficile aussi pour les services techniques de nettoyer tous ces points de décharges sauvages en ramassant les déchets, par un camion de la commune, d'autant que la commune a délégué les enlèvements à Pizzorno. Pourtant cela devrait être fait. Donc tout le monde peut contribuer à améliorer les choses, informer et former les gens qui ne respectent pas les règles élémentaires de civisme.... les citoyens actifs, les services techniques et la police municipale.

    RépondreSupprimer
  6. Je fais appel à l'imagination des lecteurs du blog pour me transmettre des suggestions concernant la prévention, l'information et l'éducation de la population au problème des déchets sauvages; les suggestions seront soumises à JPB président de la communauté des communes.

    RépondreSupprimer
  7. Ok, mais pour des besoins évidents concernant une problématique qui me concerne tout autant que vous (de 1998 à 2000, j'étais animateur bénévole aux adrets et nous avons avec les jeunes de 12 à 16 ans, nettoyé les abords de la départementale menant du rond point de séguret à saint jean de cannes...)ne dérapons pas dans la délation... tout autant nuisible pour l'homme que les déchets jetés ça et là...
    à Patricia, j'ai une suggestion : un lieu à vivre à fonsante et les résidents de ce lieu pour surveiller et nettoyer les abords du lac...
    Pourquoi pas ?

    sylvain

    RépondreSupprimer
  8. c'est drôle, c'est partout pareil, il y a demande de propositions et lorque sont évoqué les lieux à vivre et la possibilité d'intégrer des exclus par la réalisation d'un travail entrant dans les demandes il n'y a pas de réponses. C'est bouche bée !!
    Ceci n'atteste pas d'un manque d'humanité pourtant probant certaines fois. Je pense d'avantage à un manque d'informations des décideurs et leurs relais.
    Et bien la porte est ouverte. Je répondrai à toutes interrogations, car ce que je propose est réalisable aujourd'hui. C'est dans le cadre du RSA.

    N'hésiez pas à m'interpeller. En droit sur les solutions à apporter aux décideurs pour x problématiques liées à l'habitat et l'environnemnet, j'ai acquis qq connaissances que j'ai toujours envie de faire partager

    sylvain

    RépondreSupprimer
  9. Sylvain ne profite pas de cette action pour remettre ta couche sur Fonsante,SEUL le propriétaire des lieux "DECIDE" un point 3c3 tout.

    RépondreSupprimer
  10. le propriétaire des lieux sait faire alliance lorsque les intérêts de sa commune en dépend.
    Et vice et versa. Je ne vois donc pas mal venu toute action visant à sensibiliser l'opinion, toute action visant à relancer le débat, toute action répondant à une sollicitation de suggestions de la part des citoyens.
    Mais peut être, avez vous mieux à proposer ?!
    Suis preneur, mon idée en valant bien d'autres !!

    RépondreSupprimer
  11. Dans l'optique des infos que vous souhaitez, voir mon dossier en préparation sur le système des déchets dans son ensemble, pour le pays de Fayence jusqu'à la méga-décharge de Bagnols, un CSDU (centre de stockage des déchets ultimes censé réduire au strict minimum les déchets ultimes)... Tous les déchets de l'Est Var s'y concentrent, avec le minimum de traitement de tri et recyclage - quasi 100% de déchets ultimes - un véritable problème que les élus ont bien du mal à maîtriser tant on a pris de retard dans les décisions à prendre. Le coq a vraiement les pattes dans la m... Cliquer pour accès à ce dossier.

    RépondreSupprimer
  12. coqs et roitelets, pierre lol

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour, Sylvain, je ne suis pas au courant pour Fonsante, qu'est-ce que tu entends par "lieus à vivre pour les exclus"? On m'a aussi suggéré un comité de soutien du site de Fondurane… Je pense que maintenant c'est le rôle des élus de trouver une solution pour informer in situ sur l'interdiction de jeter des déchets dans la nature. C'est puni par la loi : article R632-1 du code pénal. 1 amende de 2e catégorie pour un déchet et de 5e catégorie pour un dépos sauvage (pneus, objets volumineux…) les gardes forestiers sont habilités à verbaliser ainsi que la garde montée…le problème c'est qu'ils ne sont pas assez nombreux ni assez efficaces. Il n'y a pas non plus de panneaux pour rappeller la loi, personne sur le terrain pour aller vers les gens et faire de la sensibilisation… Mon rapport est en cours pour JPB. je lui remettrai avec l'espoir d'apporter de vraies solutions, raisonnables et faisables…

    RépondreSupprimer
  14. Patricia, il faut voir les billets relatifs aux SDF car Sylvain se dévoue à les servir en faisant ce qu'il peut dans l'association Alice, pour les aider à "revivre". Cliquer.

    RépondreSupprimer
  15. Avant de répondre à Patricia je fais une parenthèse pour l'anonyme du 25 à 20h 53 en citant coluche : " C'est pas vraiment de ma faute si y'en a qui ont faim,
    Mais ça le deviendrait si on y changeait rien".
    Patricia, les "lieux à vivre" sont une chance extrordinaire pour - les exclus, les citoyens, les élus.
    Ils permettent à celles ou ceux qui ont tout perdu, jusqu'à leur logement, de retrouver celui ci, un travail, des amis, une famille recomposée.
    Ils permettent aux citoyens de participer à l'action solidaire d'une manière originale, conviviale, progressiste.
    Ils permettent aux collectivités d'offrir des réponses dignes à la problématique de l'exclusion en permettant aussi à des personnes de s'intégrer par une activité pouvant être rémunérée au smic sans exclure l'activité bénévole.


    Depuis l'application du rsa, trois associations en france peuvent bénéficier de l'application de l'article 17 du RSA.

    Alice, étant partenaire depuis toujours de l'une de ces tois assocations et moi même étant membre du CA de l'une de celle ci, il se trouve qu'Alice aujourd'hui peut sur le territoire départemental mettre en oeuvre un "lieu à vivre" en bénéficiant des plus nobles opportunités.

    Fonsante, que je connais pour être adréchois depuis 20 ans, se prête complètement à un "lieu à vivre"

    Pourquoi Fonsante ?

    Parce que c'est un lieu qui se prête parfaitement à un "lieu à vivre" qui a grand besoin d'espaces pour y mener toutes sortes d'activités, du débroussaillage à l'entretien, au débroussaillage et la création d'espaces verts, en passant par des ateliers et chantiers thématiques (et lucratifs) qui vont permettre au "lieu à vivre" de participer à son autonomie afin de générer des emplois dont nombreux emplois au service de l'environnement.

    RépondreSupprimer
  16. Patricia, votre silence n'a rien d'étonnant.
    Je sais l'avis des élus sur le sujet.

    Notez pourtant qu'un lieu à vivre est tout aussi apolitique que l'opération de nettoyage des abords du lac !
    amicalement

    RépondreSupprimer
  17. En réponse à l'anomyme… Mon silence n'est qu'un répi! j'ai aussi une vie personnelle et professionnelle. Le bilan avec quelques idées sera donné à M. Bottero d'ici quelques jours. Désolé si je ne suis pas au courant de vos projets pour les démunis. Bien sur qu'il faut tout faire pour les réinsérer dans la société et votre projet de lieux de vie me semble y répondre. Je n'ai personnellement pas les moyens de vous aider dans ce domaine. Vous dites :"Ils permettent aux collectivités d'offrir des réponses dignes à la problématique de l'exclusion en permettant aussi à des personnes de s'intégrer par une activité pouvant être rémunérée au smic sans exclure l'activité bénévole."OK, les collectivités pourraient faire appel à des personnes pour les insérer, cela est évident, mais elles doivent alors engager plus de moyens et créer des postes…

    RépondreSupprimer
  18. Patricia, je vous invite à discuter des différentes possibilités en ce domaine.
    Je peux, si vous le souhaiteZ, organiser une réunion entre vous et le responsable de l'union des lieux à vivre méditérannée.
    Pierre a mes coordonnées.

    RépondreSupprimer
  19. Merci, mais je ne vois toujours pas le rapport avec le nettoyage des rives du lac! Vous me proposez d'organiser une réunion entre moi et le responsable de l'union des lieux à vivre méditérannée, en quoi cela me concerne? Je ne peux pas être de toutes les batailles, je n'ai aucun pouvoir ni appui!

    RépondreSupprimer
  20. Patricia a dit...
    Je fais appel à l'imagination des lecteurs du blog pour me transmettre des suggestions concernant la prévention, l'information et l'éducation de la population au problème des déchets sauvages; les suggestions seront soumises à JPB président de la communauté des communes.

    24 novembre, 2009 17:54

    vous m'excusez, mais sur ce coup, votre dernière réponse m'oblige à mettre en relief ce dont vous êtes incapable.
    car si vous ne voyez pas le lien entre l'entretien des rives du lac ou autre et un lieu à vivre, le sujet est clos. Merci tout de même d'avoir espérer...

    RépondreSupprimer

Ce blog est ouvert à la contradiction par la voie de commentaires. Je tiens ce blog depuis fin 2005; je n'ai aucune ambition ni politique ni de notoriété. C'est mon travail de retraité pour la collectivité. Tout lecteur peut commenter sous email valide ou sous son nom. Tout peut être écrit mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie.
- Je modère tous les commentaires pour éviter le spam et d'autres entrées malheureuses possibles.
- Cela peut prendre un certain temps avant que votre commentaire n'apparaisse, surtout si je suis en déplacement.
- Je n'autorise pas les attaques personnelles. Je considère cependant que ces attaques sont différentes des attaques contre des idées soutenues par des personnes. Si vous souhaitez attaquer des idées, c'est bien, mais vous devez alors fournir des arguments et vous engager dans la discussion.
- Je n'autorise pas les commentaires susceptibles d'être diffamatoires (au mieux que je puisse juger car je ne suis pas juriste) ou qui utilisent un langage excessif qui n'est pas nécessaire pour l'argumentation présentée.
- Veuillez ne pas publier de liens vers des publicités - le commentaire sera simplement supprimé.
- Je suis pour la liberté d'expression, mais il faut être pertinent. La pertinence est mesurée par la façon dont le commentaire s'apparente au sujet du billet auquel le commentaire s'adresse. Si vous voulez juste parler de quelque chose, créez votre propre blog. Mais puisqu'il s'agit de mon blog, je vous invite à partager mon point de vue ou à rebondir sur les points de vue enregistrés par d'autres commentaires. Pour ou contre c'est bien.
- Je considère aussi que la liberté d'expression porte la responsabilité d'être le propriétaire de cette parole.

J'ai noté que ceux qui tombent dans les attaques personnelles (que je supprime) le font de manière anonyme... Ensuite, ils ont l'audace de suggérer que j'exerce la censure.