mercredi, février 23, 2011

Des nouvelles du CIC et de la réunion publique sur l'eau le 22 février.

La première réunion publique du Comité d'Initiatives Citoyennes du pays de Fayence s'est déroulée le 22 février sur le thème de l'eau. Rappel.... En voici le Compte Rendu (lien). Il faut souligner l'intérêt d'élus pour le renouveau de ce CIC.
L'actualité dramatique du moment éclipse un peu les problèmes locaux, mais cela nous rappelle les vertus de notre démocratie, chèrement acquise au cours de notre histoire.

3 commentaires:

  1. Le CIC, Comité d'Initiatives Citoyennes du pays de Fayence, est une association bienvenue dans notre canton; le pays de Fayence a besoin d'une telle institution locale pour constituer un espace de réflexion, de communication et d'action bref un véritable centre de contre pouvoirs.

    RépondreSupprimer
  2. L'ordre du soir de la réunion a été un peu confuse: Trop de diaporama (pour ceux qui en sont abreuvés sur internet). En effet, les problèmes de Varages ne sont pas forcément les mêmes
    qu'en P.D.F où on fait des forages, plus ou moins pertinents. Et dans une soirée, on ne
    peut pas traiter à la fois du problème mondial, national et régional, même s'il y a une
    certaine "osmose" entre ces niveaux. Il manquait à cette réunion un véritable animateur
    qui ait la carrure intellectuelle et qui ne soit pas trop orienté à priori - Ah les méchants du libéralisme-qui-veulent-s'en-mettre_plein_les_poches_sans_servir_le_bien_commun!.
    Peut mieux faire... la prochaine fois. Bruno Tamagnini Fayence village.

    RépondreSupprimer
  3. Concernant les forages, il faut distinguer les forages qui intersectent des karsts (cavités souterraines dans les calcaires) comme ceux situés au dessus de la résurgence de la Siagnole, et ceux qui intersectent la nappe phréatique (dans la plaine de Fayence). Les karsts situés en aval de la résurgence de la Siagnole peuvent être intersectés par des forages que font creuser des habitants qui résident sur les hauteurs, au dessus de la plaine de Fayence. Ces eaux sont le plus souvent polluées par les assainissements individuels et donc impropres à la consommation sauf traitement bactériologique. Sauf erreur, le forage de la Barrière sur la commune de Montauroux est alimenté par un karst et il est utilisé pour alimenter la ville de Fréjus (on leur doit un débit de 100l/s). Montauroux a aussi tenté d'intersecter un karst depuis le stade communal, mais sans succès.
    En ce qui concerne les forages dans la nappe phréatique, les eaux sont au contact des roches du trias sous les calcaires jurassiques; en plus de la pollution bactériologique, les eaux se chargent de minéralisations qui les rendent impropres à la consommation humaine et il n'est pas possible de les traiter chimiquement.

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles; et que les commentaires soient signés et accompagnés d'une adresse email valide.