vendredi, avril 05, 2013

Le Monde.fr: Ce mensonge qui ouvre une crise démocratique

Le Monde.fr

Ce mensonge qui ouvre une crise démocratique

Editorial. "Faute morale impardonnable", a tranché le président de la République. Le scandale Cahuzac est devenu, dans l'instant, l'affaire de François Hollande. Elle l'atteint au coeur même de son pouvoir.

LE MONDE Editorial du "Monde" | 03.04.13 | 12:08


Droit de reproduction et de diffusion reservé © Le Monde.fr 2010

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnait avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

Politique de confidentialité du site. Besoin d'aide ? faq.lemonde.fr | Qui sommes-nous ?

5 commentaires:

  1. Crise démocratique ??? ou Républicaine ??? ou crise de FOI surtout de FOI sans œuf pourri.
    JEAN RIGOL ANKHOR

    RépondreSupprimer
  2. L'idée qui germe sur un référendum pour une classe politique exemplaire, du n'importe quoi, à moins que, l'idée soit géniale
    pour donner l'absolution (abs), terme venu des abscons, aux grosses bêtises ... alors là vraiment :
    JEAN RIGOL ANKHOR

    RépondreSupprimer
  3. La vraie "faute morale impardonnable" est d'avoir maintenu à ce poste Cahuzac alors qu'il est pratiquement certain que les services concernés avaient averti MOIJE de sa situation. Dès que Cahuzac, qui semble encore espérer être soutenu, aura la conviction que c'est la mort civique pour lui, il risque de déballer bien des choses que ses petits camarades donneurs de leçons voudraient tenir secrètes. L'arme de la parole si chère à ces gens ne leur servira plus a grand'chose, remaniement ou non.

    RépondreSupprimer
  4. Le parti républicain de l'époque avait préféré faire confiance aux banques suisse pour déposer leur "recettes"...

    RépondreSupprimer
  5. MOSCOVICI : un K Habyle ... très habile !!!!
    JEAN RIGOL ANKHOR

    RépondreSupprimer

Tout peut être écrit et publié mais dans le respect de la liberté de penser de chacun et la courtoisie. Les commentaires sont modérés. Je me réserve de supprimer tout commentaire indésirable selon les critères énoncés ci-après: propos racistes, attaques et invectives personnelles.